Aller à…
RSS Feed

Printemps arabe ou plutôt printemps otanien?


Printemps arabe ou plutôt printemps otanien?

Si « les amis du peuple syrien » sont courageux et honnêtes, qu’ ils organisent un referendum Onusien sur l’intervention humanitaire qu’ ils souhaitent en Syrie

 

 

Damas le 04 Aout 2012
Il a fallut qu’il y ait un blocage intraitable en Syrie, pour que le monde entier commence à découvrir la triste réalité du « printemps arabe » que j’ai qualifié précédemment de « printemps otanien ».
La crise en Syrie a mis toutes les grandes puissances au pied du mur. Elles ne savent plus quoi faire.
Leur printemps otanien, qui n’est d’ailleurs qu’une série de coups d’État présentés sur les écrans des télévisions par des shows populaires sous formes de manifestations, a merveilleusement réussi en Tunisie (révolution du jasmin), en Égypte( révolution du lotus), et comme il n’y a jamais eu des révolutions en Libye et en Syrie, ils n’ont pas osé leur attribuer respectivement une couleur.
Les trois principales grandes puissances (US, GB, La France de Sarkozy) ont sous-estimé, et la Syrie et les syriens. Ils croyaient qu’avec l’achat de 500 opposants syriens, éparpillés sur les deux rives de l’océan atlantique, et la mise en ouvre d’une machine médiatique gigantesque, pouvoir faire un show extraordinaire ouvrant la voie facilement, vers une résolution d’intervention militaire au sein de l’ONU, comme ce fut le cas en Libye.
Mais les vents n’étaient pas en leur faveur pour débarquer en masse en Syrie. Leurs navires attendent dans les ports, tandis que le peuple syrien paie la lourde facture (les morts sont par milliers, les réfugiés par millions) pas seulement pour sauver sa peau, protéger son pays contre cette invasion barbare, mais pour casser ce plan de néocolonialisme occidental du monde arabe.
Des informations circulent ces jours-ci, nous apprenant qu’ils transmettront leur « printemps otanien » en Algérie. Je ‘ ai qu’a leur dire: s’ils trouvent qu’ils se sont cassé le nez en Syrie, ils se casseront certainement la figure en Algérie, car, n’oublions pas que c’est le pays qui a offert 1,5 million de martyres pour sa liberté, son indépendance, et sa souveraineté. Et il saura comment les défendre.
Moi, simple citoyen syrien, je défie les dirigeants des grandes puissances occidentales qui prétendent être « amis du peuple syrien » d’avoir le courage et l’honnêteté de formuler un projet de résolution au sein du conseil de sécurité à l’ONU, appelant à organiser un référendum dans toute la Syrie, portant une seule question:
Souhaiteriez-vous, une intervention humanitaire menée par une alliance occidentale, voir les forces de l’OTAN à l’instar de la Libye?
Je vous assure que la majorité écrasante du peuple syrien votera un grand NON et dira aux superviseurs de l’ONU laissez-nous tranquilles. Nous sommes assez murs pour régler nos problèmes avec notre gouvernement tout seuls à condition que vous cessiez sincèrement de vous mêler de nos propres affaires.

*Journaliste syrien indépendant