Aller à…
RSS Feed

Publication de la déclaration finale de la réunion du Conseil militaire des FDS



Le Conseil militaire des FDS a publié une déclaration finale à l’issue d’une réunion qui s’est tenue mercredi. Selon la déclaration, la lutte contre l’Etat islamique se poursuit. Les États-Unis et la Russie ont été appelés à mettre fin aux crimes de la Turquie dans le nord et l’est de la Syrie.

https://anfenglishmobile.com/uploads/en/articles/2020/01/20200116-sdf-jpg28d0b0-image.jpg

ANF

NOUVELLES

jeudi 16 janvier 2020, 19h49

Suite à la réunion mercredi du Conseil militaire des Forces démocratiques syriennes (FDS), une déclaration finale a été publiée aujourd’hui, dans laquelle l’importance de la lutte contre une reprise de l’organisation terroriste « Etat islamique » (EI) est soulignée.

Selon la déclaration, la réunion a discuté de la poursuite du programme existant et de l’organisation des forces militaires. Le rôle du Conseil militaire dans la région a également été évalué. L’importance d’une augmentation quantitative des forces militaires, de leurs armes et de leur équipement et de leur formation a été soulignée.

La déclaration met l’accent sur la nécessité pour les forces militaires d’être préparées à tous les développements, et pour les FDS de maintenir leur statut au sein du système de sécurité et de défense syrien et d’entrer en dialogue avec tous les organes concernés pour contribuer à une solution».

La réunion a également discuté de l’accord conclu à Sotchi le 22 octobre sous garantie russe. La déclaration souligne que les termes de l’accord doivent être pleinement mis en œuvre dans la pratique. La déclaration souligne également que la Turquie ne respecte pas les termes de l’accord et viole délibérément l’accord, un acte qui menace par conséquent la sécurité de toute la région. Plus récemment, le 12 janvier, deux personnes sont mortes dans une attaque de drone turc dans la région de Tirbêspîyê, et d’autres personnes ont été blessées, a-t-il indiqué.

Le Conseil militaire a également discuté de l’accord entre les États-Unis et la Turquie du 17 octobre. Dans la déclaration, il est dit que l’État turc viole également cet accord, bien que les FDS y aient adhéré.

« Jusqu’à présent, la Turquie a maintenu sa politique de génocide et d’échange démographique. Des crimes contre la population civile sont commis quotidiennement dans les territoires occupés. Des pillages ont lieu et les maisons des personnes déplacées sont délibérément prises en charge par des étrangers.

Selon la déclaration des FDS, les groupes de mercenaires soutenus par l’État turc propagent une politique de terreur et empêchent les personnes déplacées de rentrer chez elles. Les FDS ont appelé les puissances garantes à mettre fin à ces crimes et à faire respecter la Turquie aux accords conclus.

La déclaration attire également l’attention sur la situation humanitaire catastrophique à Idlib et Afrin, causée par l’intervention de la Turquie en Syrie. Le Commandement général des FDS avait précédemment déclaré que les réfugiés d’Idlib étaient les bienvenus dans le nord et l’est de la Syrie et a maintenant souligné que l’approvisionnement de ces personnes devrait être fourni par des groupes affiliés aux FDS.

Le Conseil militaire des FDS continue de voir la nécessité d’une coopération coordonnée avec la coalition internationale anti-Etat islamique afin d’empêcher l’organisation terroriste de reprendre des forces. Pour la stabilité et la sécurité de la région, la coopération avec la Russie et l’armée syrienne doit se poursuivre.

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.