Aller à…
RSS Feed

Quelques Nouvelles d’Alep :


Nouvelles d’Alep : mardi 4 février 2014

par Simone Lafleuriel-Zakri

Aujourd’hui, par Skype, j’ai pu dialoguer un bon moment avec mon beau- frère d’Alep et un ami à qui je n’avais pas pu parler depuis des mois…Abou Mahmoud plombier venait souvent travailler chez nous à la Citadelle et nous discutions de tout: la Syrie, le monde ; l’arrivée des pistaches et etc
Aujourd’hui il n’a plus de maison ni son atelier mais comme notre ami le menuisier avec qui nous parcourions les quartiers informels dont celui de Babiss et ceux des ferrailleurs ; Plus de travail et comme beaucoup d’artisans dans leur quartier dont celui de Khallaseh et Bab al Amar. C’est un peu au sud de l’ l’ancienne ville près de Bab Quinnesrin qui, vers l’ouest, permet de sortir de l’enceinte de cette Vieille ville !

C’est lui aussi qui s’était installé, après la perte de son domicile et avec toute sa famille, dans notre maison du quartier de la mosquée Safahieh et Adaliyeh. Mais, un beau jour sous la conduite d’un chef de l’ASl-Liwa’al Tawa’id a débarqué, dans notre rue, cette brigade de 15 Libyens jihadistes de Benghazi et il a dû sortir avec femmes et enfants sans même prendre ses affaires et sous cette menace de ne plus venir frapper à la porte « sinon il disparaîtra sous terre et personne ne pourra même dire à sa famille où il se trouve ! »

Cette même katiba d’illuminés dangereux avaient cassé nos statues africaines qui étaient bien protégées dans l’ex khan aux très épais murs devenu un vaste salon et voulait le propriétaire : ce « salaud de musulman qui avait une bouteille de whisky dans son frigo (sic).

Depuis, les Libyens disparus, sans doute envoyés aux premières lignes de front, notre maison a été élue bureau et domicile d’une succession de chefs de l’ASl et délogés par Al Nosra…mais aujourd’hui personne ne sait ce qui s’y passe  tant il y a d’accrochages dans ces anciens quartiers près des souks.
Pourtant Abou Mahmoud se glisse de temps à autre dans les ruelles, et comme un cousin qui se terrait dans une autre maison plus enclavée au fond d’une de ces étroites impasses ! Aujourd’hui l’artisan m’a raconté que les jihadistes sont installés plus en bas à l’ouest de la citadelle vers Bab Quinnesrin, et ont pillé les savonneries et le bimaristan, que ce passage vers le haut et vers la citadelle est très dangereux car sous le contrôle des rebelles mais qu’ils ne se risquent pas vers le haut et vers l’hôtel Carlton resté en bon état. Je savais cela car je parcours à la Fnac des chapitres de ce « Je vous écris d’Alep »  de J.P.Filiu qui, en juillet 2013, a passé trois semaines dans ce quartier : notre quartier de la citadelle qui s’étend vers l’est et le sud face à la Porte  !

 J’y lis que les opposants modérés amis des Fabius BHL,Birkin et les autres avaient pour habitude de « louer » pour deux ou trois jours les maisons des Syriens, qu’ils squattent avec armes et bagages, afin que leurs collègues mafieux puissent piller en toute tranquillité ! Je lis aussi -et ne découvre rien car on le savait aussi- que les chefs : émirs divers et variés s’installent dans les maisons qu’ils désignent par palais et l’auteur relate que l’un de ces chefs qu’il visite occupe ce que je reconnais comme le très beau hôtel Mansouria installé il y a une dizaine d’années dans une très ancienne grande demeure restaurée, proche de Bab Quinnesrin , et il rapporte cette remarque que lui fait le chef ASL : «  que le propriétaire en avait fait un bordel : la preuve étant pour lui qu’il y a une salle de bain par chambre ! » lol)

Jean Pierre Filiu raconte tout cela sans trop s’appesantir sur ce que ça fait aux Alépins de perdre tous leurs biens et d’être ruinés et de plus de ne plus pouvoir exercer la moindre activité !
D’ailleurs, dans aucune des interventions de « ces spécialistes » de « la Syrie  libérée ou en voie de l’être » selon leurs thèses, on ne trouvera la moindre compassion pour le malheur de ces Syriens lambda, qui s’activent désormais à juste survivre dans leur pays ou en exil !
Et même à le lire, on s’aperçoit que l’activité mafieuse de cette Armée libre amuse  Filiu : Il raconte  les vols des voitures ou des taxis des Alépins au prétexte que « ils doivent être avec Bachar (sic)! » ; la toute puissance de groupes de voyous qui s’allient ave l’ASL ou de ce tenancier de bordel qui a voilé ses « filles «  toujours au turbin ; la multiplication de ces katibas(kata’ib) dans une nébuleuse jihadiste mouvante -un kaléidoscope dit-il, avec un Abou Jaffar à Bab Antakia,   et un autre émir à Bâb Nasr et d’autres dans chaque coin, mais pour toutes  «  il ne faut pas traiter avec les infidèles !»  On y trouve encore   les activités d’un riche négociant Mohamed Zakaria qui, par le biais d’une ONG turque liée à uneONG saoudienne, subventionne les jihadistes ; la nomination et les activités dans le quartier Hanano d’un maire élu ( !) qu’il désigne par Ahmed Azzouz et qui reçoit 300.000 dollars par mois, du Conseil de la Révolution ( ce conseil lui qui ne met jamais les pieds en Syrie et bien installé en Turquie ). Et Filiu de raconter que ce maire n’arrive même pas à faire fonctionner la police de « la ville » :’ la « churta madaniyya » du quartier qu’ils occupent et où personne ne respecte les règles ni les institutions y compris la juridique « haya’a chari’yya » : et où le vol a un nom comme un sport, ce qui l’amuse tout autant que le terme de Mufayyimates pour désigner les femmes désormais comme sous tente, comme les voitures aux vitres voilées par un écran  parsoleil, ou les katib groupe mafieux régne sur le nord d’Alep ! Quelques écoles fonctionnent qui doivent être sous loi musulmane :on a vu sur une de leurs vidéos la maîtresse toute en noir voilée jusqu’aux yeux et toutes les petits filles tout aussi voilées  quand en Syrie comme en France les enseignantes devaient avoir la tête découverte et depuis longtemps ! mais il reconnaît que c’est parce que les fonctionnaires continuent à être payés normalement par le Ministère de l’Enseignement et doivent se rendre à Alep côté ouest qui fonctionne à peu près et toujours normalement (il y a peu, mes neveux passaient leurs examens à la Fac, les enfants de mes nièces n’ont pas cesseé d’aller au lycée, et un de mes beaux frères a rouvert sa boutique à Azizié le quartier chrétien de l’autre côté du jardin publique et traversé par la rivière Qoueik !) «  le maire reçoit, » écrit en juillet l’auteur mais c’était en juillet 2013 il faudrait dire maintenant : « le maire  recevait » car ces quartiers sont désormais plus ou moins sous contrôle de Front al Nosra ou sous le feu de l’armée syrienne.

Filiu note encore que (je cite : «  Ces jihadistes sont accusés dans ces quartiers » « libérés »  de concentrer leur violence sur la population et les groupes rivaux et faire régner une humiliation intolérable aux habitants »  Et toujours ils guettent l’arrivée des fonds saoudiens qui ne sont pas répartis également entre émirs ; l’un d’eux n’a pu occuper qu’une maison modeste !
….
Abou Mahmoud à qui je raconte tout cela confirme et aujourd’hui il est réfugié chez sa soeur avec toute sa famille dans une partie sud-ouest de Hamdanié : un quartier plutôt populaire, agréable et aéré avec les parterres fleuris en bas et aux immeubles de cette pierre calcaire d’Alep, de quatre étages que l’on connaît bien à Alep et distribué le long de larges voies. C’est encore là où loge un autre ami artisan menuisier  mais dans sa maison n’a jamais été occupée ni sous contrôle des jihadistes. Il a perdu, par contre, son atelier de khallaseh et son travail. Il « bricole » maintenant dans sa cave pour les voisins   ! Il avait avant trop de chantiers y compris hors d’Alep, faisait travailler trois ouvriers et formait des jeunes artisans. Il y a quatre ans, il avait acheté une voiture coréenne et sa femme (voilée pourtant) mais comme toutes les Syriennes et toutes mes nièces, avait appris à conduire…

.Il y a quelques mois, tous ces quartiers étaient sous les tirs des snipers et sous la menace « des rançonneurs et des voleurs et personne n’osait quitter sa maison y compris à l’ouest, de peur de la voir aussitôt occupée et pillée…Il y a eu des attentats à répétition, des voitures piégées ou des tirs des « rebelles » depuis les quartiers informels de l‘est, mais partout c’est devenu plus  calme ! Le problème c’est le manque d absolu de travail et la vie très chère !

Ces amis venaient très souvent plusieurs fois par semaine prendre un café et discuter et bricoler chez moi, dans cette maison traditionnelle qu’ils nous voyaient refaire à l’ancienne et faire revivre sous ses jasmins et ses rosiers dans ce quartier devenu très touristique . Il est aujourd’hui avec des combats sporadiques etses ruelles sont dangereuses en raison de cette occupation par des milliers de jihadistes : 10000e est le chiffre donné par Filiu) dont beaucoup d’étrangers…et Filiu cite leurs origines : Jordaniens, Tchétchènes, Egyptiens, Tunisiens , Palestiniens aussi et libanais e même  ! Et Saoudiens bien sûr et Français (700 dixit Vals ) et Belges et Syro-Américains  dont un Bassel Shéhadé arrivé des USA à Homs pour former des journalistes -citoyens à la vidéo et monter « une agence de propagande » dixit toujours Filiu. Mais on a entendu aussi (et c’est ce que notre spécialiste de la Syrie a redit à «  Répliques France-Culture) que, à Homs et dans le même but de formation et avec l’aide des « Amis du peuple syrien et de la France, s’est rendue Mme kodmani journaliste pigiste à Libé. «  .car la guerre de l’information et l’usage des vidéos est primordiale (sic) » Avec sa sœur et un temps avec Ghalioun, ils étaient (dixit bis » Répliques France Culture Filiu –Finklelkraut-Renaud Girard » la tête de ces opposants en coordination promenés d’hôtels de luxe en résidences de luxe de Turquie à Paris ou du Qatar à Genève ou ailleurs !…

Au dessus de mon quartier de la citadelle ede t l’est, dans l’ex hôpital des enfants transformé en prison par Front al Nosra, pour les rivaux de l’ASL, une quarantaine de ces journalistes-citoyens a été, il y a peu, assassinée par leurs ex alliés jihadistes extrémistes  !
Le carnage continue dans le kaléidoscope «  de l’opposition pour une Syrie démocratique mais en Emirat du genre imposé par Daich pour les Syriens et pour le monde entier si opportunité… » .

Dans les quartiers d’Alep où nos proches et ces amis vivent aujourd’hui, il y a ces jours de tout ou a peu près pour survivre mais si : du pain, des légumes… et c’est calme enfin, mais ils entendent les bruits de combats aux alentours d’Alep.
 

Tout le monde va bien et a enfin de l’électricité…et donc on peut se parler sur Skype !   L’artisan me confirme enfin la reprise par l’armée syrienne du quartier nord-est très ancien de ruelles pavées et bordées de belles demeures cossues comme appartenant à de très anciennes familles et aux formes traditionnelles hautes et bien fermées : un quartier bien connu :Farafra dans la partie nord de la ville ancienne et au haut du grand souk. Abou Mahmoud me confirme aussi la reprise des quartiers un peu  excentrés où s’élèvent les petits immeubles ( on les voit sur une vidéo) des cités des jeunes étudiants et travailleurs célibataires : Mediné Chababi  : une cité moderne le long de la large route qui permettait par le rond point de Liramoun au nord est d’Alep et vers l’est, et en un large détour, de rejoindre l’aéroport sans passer par la ville !

S. Lafleuriel-Zakri

Echanges Burgat, Zakri , une damascène amie de Burgat

Monsieur Burgat,
je vous ai écouté sur France Inter hier et je commence grâce à des amis de Damas et d’Alep à vous connaître mieux. Eux, en Syriens très subtils mais eux polis et raffinés, savaient bien qui vous étiez. Ce sont des Syriens enracinés, eux, en Syrie mais comme notre famille de Khallaseh à Alep près de Bab al Quennesrin, et d’autres et des familles nationalistes de l’indépendance. Sachez qu’ils n’ont que de l’indifférence voire du mépris pour vous tous qui parlez sans cesse en leur nom sans qu’aucun ici ne puisse se faire entendre, parler de ce qu’ ils vivent au jour le jour, qui ne vous intéresse pas car ils ne sont pas de ces opposants vers qui seuls vont votre sollicitude. Ils ne sont que des Syriens apeurés, désemparés, anxieux de trouver de quoi faire manger leur famille maintenant ou demain ou dans un mois qu’ils n’ont plus d’atelier ou de boutique, plus de lieu ou se rendre pour résoudre les problèmes ordinaires, plu rien de leur vie d’avant !
Cette majorité de Syriens dont ceux d’Alep ne peuvent, eux, que vivre leur malheur complet avec une grande dignité et sans vouloir de ces ingérences et manipulations étrangères occidentales qui les ont tant et depuis tant d’années, méprisés et mis à l’écart et empêchés de travailler, de voyager normalement ou d’étudier…
Moi, comme je vous l’ai dit bêtement, un jour, à Paris où j’étais allée avec mon mari et des amis vous écouter sans pourvoir d’ailleurs vous répondre, je me tenais à l’écart de tout ce qui était officiel et ne voulais dépendre que de mon travail de prof. en France.
Tous, vous, vous aimez la facilité et ce qui vous rapporte postes ou possibilités sans aucun obstacle de vous exprimer, ce qui vous permet de continuer à profiter de la Syrie et « du politiquement correct » : bible des médias aux ordres, et actuellement dans tous les domaines hélas ! De plus, la censure qui s’opère dans les médias sur les spécialistes impartiaux de la Syrie : archéologues dont ces professeurs émérites que j’ai rencontrés il y a peu dont l’un d’eux qui, pourtant âgé, commente toujours avec colère et mépris vos interventions ou celles de Filiu plus fréquentes..- et d’autres ou historiens ou médecins ou intellectuels syriens de qualité comme vous certes mais eux personnalités non grata sur les journaux (Le Monde de votre ami et son blog honteux et dont tout le monde sait qui il est ) aux télés et radios : les Pichon ou les Balanche qui n’ont pas votre docilité;
Mr. Burgat, sachez que nous, famille très syrienne elle, et non pièce rapportée comme vous l’êtes mais sans la modestie en plus qui vous conviendrait quand il s’agit de la Syrie et de son peuple, nous nous tenions toujours à l’écart et sans relations avec le gouvernement syrien. Vous et vos amis dont e vous en profitiez sans vergogne et de leur hospitalité déférente ! Vous ne vous plaigniez pas alors ni de la dictature d’un régime genre « nord coréen » qui semblait pourtant bien vous convenir ! Et moi depuis toujours, je n’allais pas aux « fêtes » de l’ambassade (et surtout à Beyrouth un nid d’espions pour la France mais comme à Damas) et, comme mon mari, je ne vivais qu’à Alep quartier ancien qu’avec les gens très simples : artisans ou gens du souk aujourd’hui terrorisés et ruinés et humiliés(une intolérable humiliation écrit Filiu sic) par vos amis de l’ASL.. Mon mari architecte-urbaniste calligraphe très doué a de la fierté lui ! Il ne voulait pas travailler en Syrie.. Il était en opposition avec les gens en place à Alep qui, quand il y a eu tentative de lutter contre la corruption à Alep en particulier, perdant leurs jobs très juteux, se sont retournés contre le régime, se disent opposants sic, ont été grassement installés en Turquie par les Turcs ou dans le Golfe par le Qatar -ce que vous ne pouvez ignorer- ou installés en France. Ils racontent maintenant qu’ils sont des exilés politiques pour mieux profiter des besoins d’intervention  » correctes » de ces médias aux ordres et tous bien subventionnés, par des politiques au pouvoir ; socialistes ou Verts.J’en étais activement pendant des années mais en raison de la Palestine, écoeurée par leur cynisme malhonnête, je les avais quittés… Jamais,- et vous le savez ce qui est grave – ces pseudo gauches ne se sont intéressées à la Syrie et depuis le mandat au moins ! lol ! un exemple : j’ai parlé récemment avec les Verts dont ceux de l’ Ile de France et à Pacé, sénateur, qui, écologiste est pour une intervention militaire française en Syrie sans rien connaître de l’histoire syrienne – ce qu’il m’a confié et en présence d’autres écolos assez divisés d’ailleurs au point que une sénatrice L. Aïchi a été interdite d’intervention au sénat. ils sont de vos publics admiratifs sic..comme aussi cette pauvre Eva Joly ou Mme Duflot heureuse d’avoir été, elle et enfin, photographiée avec…BHL et Mme Birkin et d’autres personnalités, people ou non, comme  » amie du peuple syrien » .Quelle pitié !
Vous êtes alliés à ces cyniques dont Fabius et Hollande ou Vals qui se disent « Amis du peuple Syrien » et qui n’ont jamais travaillé que pour le régime d’israë, le plus à droite et si raciste à l’ égard des peuples arabes l Ils sont les plus acharnés contre mes amis palestiniens ( je connais bien les Palestiniens de Beyrouth et ce qu’ils pensent de vos actions ! Mais comment pouvez-vous à ce point être cynique ?
Aujourd’hui tous les habitants déprimés et c’est normal, car sans travail, sans leurs biens, dépossédés par vos amis et alliés et désespérés et ceux affamés du quartier de la citadelle dont un ami menuisier qui travaillait très bien avant, sont abattus, déprimés, sans espoir, et veulent en finir avec cette opposition que vous soutenez parce qu’elle, elle vous permet de survivre du malheur de la Syrie ! Mais vous savez très bien qu’elle est incompétente et ne représente rien de ce qu’était le peuple syrien ordinaire , et majoritaire ! cette opposition dès le début gangrenée par ces fous furieux avec lesquels elle a pactisé et qui si vous tombiez entre leurs mains se moqueraint bien que vous vous êtes de leurs amis !
Mais qu’avez vous à faire avec la Syrie ? De quoi êtes vous complice et pour quelles raisons mercantiles ou de prestige ? Dans quels buts vous accrochez-vous encore à cette fiction d’une Syrie libre de son destin au lieu de dénoncer notre jeu français si cynique et de ceux qui ont tout fait pour abattre ce peuple ! L’occasion était bonne ! La France est votre pays ! Combattez ce qu’elle fait de nouveau au nom de nos intérêts et comme toujours pour d’autres intérêts très étrangers mais qui ne lâcheront pas ni le pays ni ses réserves énergétiques dont le gaz (au coeur d’ailleurs de ces terribles disputes inter-libanaises La Syrie est ruinée et pour longtemps; elle n’existe plus : son patrimoine est pillé vendu comme les biens des industriels et des commerçants syriens et tout l’effort qui était fait pour développe un enseignement accessible à pour jeune syrienne et syrien ! et nous franco syriens ou Syriens, tous nous vivons au jour le jour un cauchemar qui n’en finit pas quand vous vous pavanez et êtes reçu aux frais des Français, en « grands spécialistes de la Syrie sur ces radios ignorantes et donc toutes acquises à vos déclarations ! Les Syriens eux ont perdu leurs biens, leur travail, leur vie quand vous et vos amis qui profitiez si bien de la Syrie sans d’ailleurs avoir un regard vers le malheur des Palestiniens au Liban et en Israêl, vous vous permettez de parler au nom de ces Syriens devenus misérables et obligés de quémander un peu de votre charité !

Tout cela est intolérable à nos familles en Syrie ou en exil et comme npus-mêmes tous en survie et sans espoir, , et tous considérés comme des mendiants en attente d’un peu d’aide mais qui n’ont pas accès aux médias et ne peuvent qu rarement exprimer leur désespoir Et puisque vous êtes bien placé, pouvez-vous au moins les aider à survire dans leurs exils ? NON même pas !
Je sais que ce désespoir vous indiffère mais je veux quand même vous dire le dégoût qu’il m’inspire et pas du tout parce que toute ma belle famille syrienne par vous est réduite à rien et ne peut que de leur exil vous traiter comme le fait mon beau frère de …voyous et comme Mme Khoury, de personnages sans aucune dignité !!

Mais bof.. et signalez donc mon cri de colère à vos amis bien placés …Cela m’importe peu ! Et au fait qu’avez vous à dire sur la Libye où vous étiez si bien installé sous le régime de khadafi ?

Bonsoir Madame
et je vais vous répondre…Mais je travaille très tard et je viens seulement de prendre connaissance de votre mail !
Nous aurions pu certainement dialoguer et amicalement car sur la Syrie tant de choses doivent être détricotées car tout est vrai et tout est faux ou peut être expliqué et compris autrement !
Et je ne vous connais pas et ne sais pas ce que, en franco-syrienne, vous savez de la Syrie et de ce qui y est fait depuis tant d’années. Moi, je n’ai rien à faire ni à dire de ce régime syrien ni à être aussi contre et d’accord pour soutenir ces puissances qui ont déjà c assé « pour apporter la démocratie aux Arabes  » sic » et je simplifie beaucoup et parce que « car je veux rester Française et je m’occupe de ce que je vois d’ici et de ce que médias et politiques font et racontent au nom de ce peuple syrien qu’ils méprisent et qu’ils ont toujours méprisé…
Et ce que je trouve inacceptable entre tant d’autres choses c’est cette politique cynique qui fait de ce régime syrien, le régime à abattre quand nous nous trouvons si amis avec des régimes qui ne nous dérangent pas et qui toujours ont été même beaucoup plus cyniques !
Vous êtes à Damas, cela se voit …Vous avez sans doute perdu de vue ce qui se dit et se fait ici ..;
La priorité, pour moi, aurait été mais en très bref et pour les véritables et authentiques opposants Syriens d’abord de replacer le problème dans la manipulation internationale de toute la région …mais je ne peux, ce soir, m’attarder d’autant que je dois encore finir un travail …
Sachez juste que même au lycée de ma frégion centre j’étais déjà en politique et contre ce que la France faisait au Vietnam et en Algérie et je veux pas savoir ce que l’Algérie fait maintenant à condition que nous ne nous mêlions pas cyniquement d’y faire entrer les dissidences ..J’étais au Liban à l’époque de Sabra et Chatila et dans le camp pour y faire les premières photos et raconter !
.vous devez penser que nous sommes au Mali pour la défense des seuls pauvres Maliens m^me si j’aimerai que les Maliens soient heureux de nous avoir sans arrière pensée…ou en Centre Afrique…
…Ma colère contre ces spécialistes de la Syrie qui sont si contents de se répandre sur ces médias qui les accueillent que parce qu’ils disent ce qui nous sert ici. n’est pas pour moi,..je suis en France et je sais ce qu’est la désinformation (moins grave qu’aux USA) et je ne comprends pas que ces défenseurs de la Syrie aillent se montrer avec les Fabius s, les BHL, les défenseurs patentés du régime israélien et pour moi là est le seul problème du peuple syrien, plutôt du peuple du Bilad ach Cham.
Vous vous méprenez moi je suis en France ! je n’ai jamais voulu vivre en Syrie autrement qu’à part et à Alep et pas dans la société syrienne que j’avais longtemps fréquentée et qui ne convient pas à mon caractère d’indépendance, d’athée, de libre en tout dans ma tête et de trop éloignée des convenances et du qu’en dira -‘-on;.Et j’adore Paris! et je ne pleure pas sur ce que j’ai perdu en Syrie : ma si belle maison de la citadelle où je vivais d’ailleurs avec plaisir toute seule souvent et avec les seuls gens du souk et mes voisins !
j’ai souvent raconté ma Syrie…et dans les journaux, les magazines et etc ..mais j’y vivais d’une façon atypique et la perte de cette maison que j’ai refaite avec des artisans modestes et mes voisins et en grattant et lavant moi-même les pierres, nous la tournons en dérision. Je suis pour mes amis (nombreux et de tout genre ici) la dame français qui a hébergé à Alep les quinze Libyens qui voulaient m^me entrer en contact avec la française sans doute amie pour eux avec BHL ( lol) puis , l’ASL qui a trouvé à son goût même mes peintures et les a vendues comme tout le reste y compris nos petites choses et dont le chef d’une autre katiba liwa’al tawa’id s’est marié chez moi, et maintenant al l Nosra ! Julien Weiss le musicien est bien plus malade que moi de la perte de sa maison !
Non madame e moi ce que je ne supporte pas c’est la ruine totale des Alépins,de ma belle -famille que je ne fréquentais pas trop car trop musulmans (sunnites) à mon gré, de leur désespoir dans leurs exils… ils sont menacés et toutes ces souffrances et ces ruines et leur peur et même leur faim..je suis contente qu’à Damas vous disposiez de tout ! Mais si mon beau frère a été humilié et a dù courir son pot de yaourt jeté sur la tête sous les tirs alors qu’il tentait d’acheter avec d’autres Alépins dans la partie de la ville occupée et par l’ASL seule et Liwa’al tawa’id dans mon quartier de la citadelle, … c’était par un groupe de tchetchènes..!

Mais je vais cesser ce mail que je voulais court !je préfère écouter Mélenchon que je ne respecte pas non plus , et je ne vois plus très bien …
à cette heure tardive je travaille sur cet ordi depuis des heures…
Mais j’ai aimé vous répondre…il est impossible ici tant ils se protègent de nos opinions, d’echanger avec les « opposants démocratiques d’ici  » ! moi si j’avais à craindre quelque chose en donnant mon nom ce n’est que de ces opposants. Sachez que Filiu alors que tranquillement je discutais avec des gens, de la Syrie place de l’opéra Bastille à une réunion pour les otages, a demandé à ses copains  » de me faire dégager et m’ a menacé. ce sont alors nos interlocuteurs qui l’ont envoyé balader ! et que nous n’arrivons m^me pas à discuter ou questionner tant ils savent écarter tout ce qui les dérange ! Vous ne savez rien en fait… je n’ai pas le temps de vous dire ce que pensent mes proches et amis d’Alep.
Et enfin il vous est facile de parler de l’iran..J’y étais invitée et j’ai tenu mais avec des femmes pakistanaises, tête à un groupe de femmes universitaires iraniennes très excitées qui voulaient nous montrer qu’elles étaient elles des modèles et à la fin nous étions toutes mortes de rire mais de nous femmes de partout et de ce que nous vivions toutes en temps que femmes.. je crois donc que vous et même Monsieur Burgat et vous manquez de pratique politique !

En espérant avoir le plaisir de continuer ce dialogue et vous rencontrer peut être à Damas que je connais très bien car j’ habitais pendant de longues années et avan d’avoir choisi Alep chez Madame Colette khoury chez qui j’avais ma chambre ! et j’étais aussi très amie avce Abdessalam al Ujaili et j’ai beaucoup parcour u la région de Raqqa

excusez moi, je dois écouter Mélenchon autrement qu’ en vous répondant et je ne me corrige pas !