Aller à…
RSS Feed

Qu’est-ce que SADAT, l’énigmatique société turque de conseil militaire ?


Publié par Gilles Munier sur 19 Janvier 2023, 09:47am

Catégories : #Türkiye

Par Lepetitjournal Istanbul (revue de presse – 17/1/23)*

SADAT, société turque de défense para militaire, s’est imposée dans le débat politique ces derniers jours, suite notamment à l’apparition, le samedi 14 janvier, d’une de ses publicités sur la chaîne de télévision TV100, alors qu’y intervenait le président du CHP (opposition). Quelle est donc cette société, dont on pourrait entendre parler de plus en plus dans les prochains mois ?

Une publicité de la société paramilitaire réputée proche du président turc, SADAT (officiellement SADAT International Defense Consultancy), où l’on aperçoit des hommes armés et masqués, est apparue sur la chaîne TV100 samedi dernier lors de l’intervention de Kemal K?l?çdaro?lu, le principal chef de l’opposition turque (CHP).

Suite au spot publicitaire, après l’émission, Kemal K?l?çdaro?lu a rétorqué dans un tweet « […] Déchets de paramilitaires, qui menacez-vous », faisant référence à SADAT, souvent mentionnée comme « l’armée parallèle », ou même la « garde » du président Recep Tayyip Erdo?an, et qui agirait avec l’aval du ministère turc de la Défense.

Dans un tweet provocateur, le président de SADAT, Melih Tanr?verdi, a déclaré avoir publié l’annonce intentionnellement lors de l’interview de K?l?çdaro?lu : « Qui aurait pensé que K?l?çdaro?lu serait vaincu par une publicité d’une valeur de 1 500 lires turques ? » a-t-il écrit.

Le modérateur de l’interview sur la chaîne TV100, U?ur Dündar, a pour sa part expliqué plus tard dans un tweet : « Je n’ai aucune connaissance […] des publicités incluses dans le programme. L’annonce de SADAT a été diffusée pendant huit secondes […], puis supprimée par la direction. »

Le directeur de TV100, Alican De?er, a reconnu que la publicité avait été diffusée par erreur, en raison du manque de diligence du service de publicité de la chaîne. TV100 a d’ailleurs annoncé avoir licencié les responsables de ce fiasco, mais ces derniers auraient été « réembauchés » suite à la demande de Kemal K?l?çdaro?lu.

Depuis ce dimanche 15 janvier, l’événement a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, et parmi les opposants au pouvoir, certains ont considéré que SADAT menaçait directement le président du CHP.

En mai 2022 déjà, Kemal K?l?çdaro?lu s’était réuni avec ses adjoints devant le siège de SADAT à Istanbul, laissant entendre que l’entreprise se préparait à mettre à mal la sécurité des prochaines élections tuques, prévues au printemps 2023.

SADAT, le « Wagner » turc du monde islamique ?

SADAT, une société de défense privée spécialisée officiellement dans le conseil, la formation et le soutien logistique à l’international, est active dans 22 pays musulmans. Selon le site internet de la société, sa mission est « d’établir une collaboration de défense et une coopération de l’industrie de la défense entre les pays islamiques, pour aider le monde islamique à prendre la place qu’il mérite parmi les superpuissances, en fournissant des services de conseil stratégique, de formation et d’approvisionnement en matière de défense et de sécurité aux forces armées et aux forces de sécurité intérieure de ces pays. » « SADAT a la capacité de fournir toutes sortes de services dont les forces armées et les société.

La société SADAT a été fondée en 2012 par le général turc à la retraite Adnan Tanr?verdi, qui avait été écarté de l’armée en 1996 en raison de soupçons qui pesaient sur lui quant à ses activités islamistes. En août 2016, il a été nommé « conseiller militaire particulier » du président Erdo?an, avant d’être contraint de démissionner de son poste en janvier 2020 alors qu’il avait déclaré que SADAT ouvrirait la voie à la venue du Mehdi*, qu’il fallait s’y préparer. C’est Melih Tanr?verdi, le fils du fondateur, qui dirige la société depuis 2012.

*Source : Le Petit journal / Istanbul

Publié par Gilles Munier sur 19 Janvier 2023, 09:47am

Catégories : #Türkiye

Par Lepetitjournal Istanbul (revue de presse – 17/1/23)*

SADAT, société turque de défense para militaire, s’est imposée dans le débat politique ces derniers jours, suite notamment à l’apparition, le samedi 14 janvier, d’une de ses publicités sur la chaîne de télévision TV100, alors qu’y intervenait le président du CHP (opposition). Quelle est donc cette société, dont on pourrait entendre parler de plus en plus dans les prochains mois ?

Une publicité de la société paramilitaire réputée proche du président turc, SADAT (officiellement SADAT International Defense Consultancy), où l’on aperçoit des hommes armés et masqués, est apparue sur la chaîne TV100 samedi dernier lors de l’intervention de Kemal K?l?çdaro?lu, le principal chef de l’opposition turque (CHP).

Suite au spot publicitaire, après l’émission, Kemal K?l?çdaro?lu a rétorqué dans un tweet « […] Déchets de paramilitaires, qui menacez-vous », faisant référence à SADAT, souvent mentionnée comme « l’armée parallèle », ou même la « garde » du président Recep Tayyip Erdo?an, et qui agirait avec l’aval du ministère turc de la Défense.

Dans un tweet provocateur, le président de SADAT, Melih Tanr?verdi, a déclaré avoir publié l’annonce intentionnellement lors de l’interview de K?l?çdaro?lu : « Qui aurait pensé que K?l?çdaro?lu serait vaincu par une publicité d’une valeur de 1 500 lires turques ? » a-t-il écrit.

Le modérateur de l’interview sur la chaîne TV100, U?ur Dündar, a pour sa part expliqué plus tard dans un tweet : « Je n’ai aucune connaissance […] des publicités incluses dans le programme. L’annonce de SADAT a été diffusée pendant huit secondes […], puis supprimée par la direction. »

Le directeur de TV100, Alican De?er, a reconnu que la publicité avait été diffusée par erreur, en raison du manque de diligence du service de publicité de la chaîne. TV100 a d’ailleurs annoncé avoir licencié les responsables de ce fiasco, mais ces derniers auraient été « réembauchés » suite à la demande de Kemal K?l?çdaro?lu.

Depuis ce dimanche 15 janvier, l’événement a suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, et parmi les opposants au pouvoir, certains ont considéré que SADAT menaçait directement le président du CHP.

En mai 2022 déjà, Kemal K?l?çdaro?lu s’était réuni avec ses adjoints devant le siège de SADAT à Istanbul, laissant entendre que l’entreprise se préparait à mettre à mal la sécurité des prochaines élections tuques, prévues au printemps 2023.

SADAT, le « Wagner » turc du monde islamique ?

SADAT, une société de défense privée spécialisée officiellement dans le conseil, la formation et le soutien logistique à l’international, est active dans 22 pays musulmans. Selon le site internet de la société, sa mission est « d’établir une collaboration de défense et une coopération de l’industrie de la défense entre les pays islamiques, pour aider le monde islamique à prendre la place qu’il mérite parmi les superpuissances, en fournissant des services de conseil stratégique, de formation et d’approvisionnement en matière de défense et de sécurité aux forces armées et aux forces de sécurité intérieure de ces pays. » « SADAT a la capacité de fournir toutes sortes de services dont les forces armées et les société.

La société SADAT a été fondée en 2012 par le général turc à la retraite Adnan Tanr?verdi, qui avait été écarté de l’armée en 1996 en raison de soupçons qui pesaient sur lui quant à ses activités islamistes. En août 2016, il a été nommé « conseiller militaire particulier » du président Erdo?an, avant d’être contraint de démissionner de son poste en janvier 2020 alors qu’il avait déclaré que SADAT ouvrirait la voie à la venue du Mehdi*, qu’il fallait s’y préparer. C’est Melih Tanr?verdi, le fils du fondateur, qui dirige la société depuis 2012.

*Source : Le Petit journal / Istanbul

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x