Aller à…
RSS Feed

SARKOZY ET BHL METTENT LE TREILLIS CONTRE LA SYRIE……..PARCE QU’ ISRAEL LE VAUT BIEN.


 
Par
www.alert2neg.com
 
Nicolas Sarkozy revient aux affaires…….syriennes, a titré Le Point; à propos de la sortie indécente de l’ancien président sur la Syrie. Comme BHL, que l’on présente plus tant ses oeuvres sanguinaires parlent pour lui, l’ancien locataire de l’Elysée est  » sorti de son silence pour demander une action rapide de la communauté internationale en Syrie, où il voit de « grandes similitudes » avec la Libye, théâtre d’une intervention militaire dont il fut le fer de lance », rapporte les médias complaisants. Un ancien président qui rompt avec son droit de réserve pour parler de politique internationale et établir un parallèle avec la Libye, c’est tout simplement ahurissant d’inconséquence.Qui l’eût cru ?
L’ancien locataire de l’Elysée appuie à l’évidence la volonté étasunienne d’intervenir militairement en Syrie pour destituer le président Bachar Al Assad.En voilà une belle démonstration flagrante que Nicolas Sarkozy, déjà criminel contre l’Humanité en Libye, est bien prêt à tout pour servir les intérêts de Washington, quitte à pisser sur la République française. Au delà de cette intervention absolument irresponsable, ce qui apparaît également évident, c’est que Sarkozy comme BHL sont des petits soldats de l’Etat d’israël, et qu’ils gesticulent dès qu’il s’agit des intérêts de cet état qui se permet tout depuis sa création en plein milieu d’Etats Arabo-musulmans. Diviser pour mieux régner ?
Qu’on ne s’y méprenne pas, la démocratisation à l’occidentale de la Syrie est le dernier souci de  » l’axe du bien », contrairement à ce que racontent les Sarkozy, BHL et compagnie. Il s’agit avant tout de remodeler le Grand et Moyen orient en fonction des intérêts de l’occident et de renforcer la supériorité militaire d’Israël face à ses voisins immédiats. Pour Djerrad Amar, c’est le projet israélien baptisé « Yinon » destiné à renforcer la suprématie israélienne, ce qui passe par une « balkanisation des états du Moyen-Orient et des pays arabes » pour en faire des « petits états » sans puissance. Elle préconise le démembrement ou morcellement de la Syrie, de l’Irak, du Liban, de l’Iran, mais aussi de la Turquie et du Pakistan. Elle prévoit la partition de l’Afrique du Nord en commençant par l’Égypte puis de l’étendre à la Somalie, au Soudan, à la Libye, au Mali et au reste de la région. Au final, cela consiste à diviser le monde arabo- musulman pour le rendre impuissant et amorphe. La Syrie, pièce maitresse dans ce « jeu », était prévue pour être divisée en plusieurs mini-états selon les identités sectaires et religieuses pour les sunnites, les chiites, les chrétiens et les druzes. » Et de rapporter quelques croustillantes confessions de stratéges de la terreur au Proche Orient. »si la paix se rétablie en Syrie, et si le monde accepte la survie du régime d’Assad dans le berceau Téhéran, et si la Turquie, la Russie, la Chine, les Etats-Unis, la France, la Grande Bretagne et l’Allemagne acceptent d’appliquer le plan d’Annan, nous connaitrons alors la défaite stratégique la plus cuisante depuis la création d’Israël », confiait récemment Efraim Halevy, l’ancien chef du Mossad, au quotidien Yediot Ahranot.  » Si nous réussissons à faire tomber Kadhafi ce sera un message pour Assad », déclarait Bernard Henri Levy lors d’une intervention à l’Université de Tel Aviv. Et de triompher lors d’une réunion du CRIF après l’assassinat de Mouammar Kadhafi:  » C’est en tant que juif que j’ai participé à cette aventure politique, que j’ai contribué à définir des fronts militants, que j’ai contribué à élaborer pour mon pays et pour un autre pays une stratégie et des tactiques. » De son côté, Itamar Rabinovitch, ancien ambassadeur d’Israël à Washington, affirmait dans « The International Herald Tribune »( 19-20 novembre 2011):  » George W. Bush désirait renverser Bachar al Assad en 2005″, ajoutant que « Israël veut en finir avec les dirigeants qui soutiennent le Hezbollah au Liban et le Hamas en Syrie… profondément préoccupé par la menace iranienne, Israël pense qu’enlever la brique syrienne du mur iranien pourrait déboucher sur une nouvelle phase de la politique régionale ».
Alors, l’histoire du  » printemps arabe » n’est rien d’autre qu’une contine pour les enfants de 3 ans !
Au nom d’Israël, les Obama et consorts sont prêts à déclencher un chaos planétaire, il n’y a donc rien de surprenant à voir Sarkozy et BHL porter leur treillis pour attaquer la Syrie. Parce que Israël le vaut bien, comme l’illustre si bien la caricature ci-dessus!
 
A2N