Aller à…
RSS Feed

Sayed Nasrallah : Assad a refusé une demande US de stopper ses liens avec le Hezbollah


 
 
Sayed Hassan Nasrallah

Le secrétaire général du Hezbollah, Sayed Hassan Nasrallah a expliqué les raisons du soutien du Hezbollah au régime syrien.

« Le régime en Syrie est opposé à « Israël » et aux Etats-Unis et soutient la résistance, et s’est dit, dès la 1ère semaine de la crise, prêt au dialogue et aux réformes », a précisé sayed Nasrallah dans un entretien accordé à la chaîne Al-Mayadeen basée à Beyrouth.

Sayed Nasrallah, a révélé, qu’ « en pleine crise, un des pays arabes soutenant la contestation armée en Syrie ainsi que des parties américaines ont proposé au président syrien Bachar Assad, de couper ses relations avec l’Iran, le Hezbollah et les forces de résistance palestiniennes. Une fois réalisé, il n’y aura plus de contestations en Syrie, lui ont-ils promis. Mais, le président syrien a opposé une fin de non recevoir ».

Sayed Nasrallah a dévoilé  avoir visité la Syrie au début de la crise et s’être entretenu avec le président Assad. Et d’ajouter : » le président syrien s’est dit convaincu de la nécessité d’entreprendre les réformes dans le pays même si cela entraine à l’abolition de l’article 8 de la constitution (stipulant que le parti Baas est le dirigeant de l’Etat et de la société). Mais c’est l’opposition qui n’était pas prêt au dialogue et avait pour objectif la chute du régime, par conséquent le conflit a dégénéré ».

Le secrétaire général du Hezbollah a poursuivi : « l’objectif des pays occidentaux est de renverser le régime (en tant que pilier de l’axe de la résistance) « .

Sayed Nasrallah a en outre exclu une intervention militaire occidentale en Syrie. « Les Américains ne sont pas prêts, d’où la plainte de l’opposition syrienne ». Les Etats-Unis ne veulent pas le régime en Syrie mais veulent allonger la durée de la guerre dans le but de détruire l’armée, le peuple et l’Etat ».

L’objectif est d’oublier la Palestine

Pour Sayed Nasrallah, « les Etats-Unis jouent un rôle israélien dans la région alors que l’Iran joue un rôle palestinien ». « Téhéran déploie des grands efforts dans le mouvement des Non Alignés afin de parvenir à une solution en Syrie ».

Il a appelé la nation à se méfier du fait qu’ »Israël » profite de ce qui se passe dans la région, « l’objectif est que la Palestine passe aux oubliettes ».  

La riposte iranienne visera des bases US

S’agissant d’une éventuelle attaque israélienne contre l’Iran,  Sayed Nasrallah a indiqué avoir des informations de dirigeants iraniens selon lesquelles « la riposte de Téhéran sera grande ».

« L’Iran ne sera pas conciliant en cas de frappe contre ses installations nucléaires », a-t-il indiqué, signalant que la République islamique ripostera en visant « des bases américaines dans la région ».

Le Hezbollah entrera en Galilée

Par ailleurs, en cas « d’agression de l’ennemi » israélien contre le Liban, le Hezbollah ne se contentera pas de « se défendre » mais « entrera en Galilée », a affirmé sayed Nasrallah.

« Les cibles de la résistance ne sont pas uniquement militaires. Notre riposte sera à la hauteur de leur agression », a-t-il ajouté.

Sayed Nasrallah a, dans ce contexte, nié que la résistance détienne des armes chimiques, invoquant des raisons liées à la charia et raisons humanitaires.

La résistance est capable de viser des cibles dont l’influence est beaucoup plus grande que les armes nucléaires », a averti le secrétaire général du Hezbollah.