Aller à…
RSS Feed

« Six Bombes Atomiques Sur Moscou » – Détails d’une frappe prévue en 1945 par les Etats-Unis


France-Irak Actualité : actualités sur l’Irak, le Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique

Analyses, informations et revue de presse sur la situation en Irak, au Proche-Orient, du Golfe à l’Atlantique. Traduction d’articles parus dans la presse arabe ou anglo-saxonne, enquêtes et informations exclusives.

Publié par Gilles Munier sur 22 Août 2018,

Catégories : #Etats-Unis, #Russie

Par Joaquin Flores (revue de presse : Réseau international – 21/8/18)*

En 1945, les États-Unis ont élaboré un plan d’attaque nucléaire contre l’URSS. Six bombes devaient être larguées sur Moscou et Leningrad.

Cette information historique critique a été révélée par Daniel Ellsberg, le légendaire lanceur d’alerte qui a publié les fameux « documents du Pentagone » en 1971. Maintenant, son livre « The Doomsday Machine: Confessions of a Nuclear Planner » est en préparation pour publication.

Des extraits ont été publiés sur « Lenta.RU ».

« Le 30 août 1945, deux semaines à peine après la capitulation du Japon, le général Loris Norstad, chef d’état-major adjoint de l’armée de l’air pour la planification, a envoyé un document au général Groves, dans lequel figuraient 15 » villes soviétiques clés » pour une éventuelle future frappe nucléaire sur Moscou et 20 » grandes villes soviétiques « , dont Leningrad, ainsi que le nombre de bombes atomiques nécessaires pour détruire chacune d’entre elles. Moscou et Leningrad devaient être anéantis avec six bombes, selon l’auteur du livre.

Il est à noter qu’à l’époque, les États-Unis n’avaient pas six bombes atomiques. Ellsberg dit :

« A la fin de l’année, ils n’en avaient que deux. Au 30 juin 1946 (fin de l’année fiscale), il y avait neuf bombes dans l’arsenal. Le premier plan officiel de guerre contre l’Union Soviétique, daté de novembre 1947, prévoyait de frapper 24 villes soviétiques à l’aide de 34 bombes. Cependant, à l’époque, il n’y avait que 13 bombes dans l’arsenal américain, dont peut-être sept seulement étaient en état de préparation au combat. Cette information était top-secrète.

*Source : Réseau international

Version originale : FRN – Traduction : Avic

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.