Aller à…
RSS Feed

Syrie : Dempsey pour l’armement des « rebelles « syriens!


Depuis le début des troubles en Syrie et avec l’aggravation de la crise dans ce pays, les Occidentaux,surtout  les Etats-Unis et quelques pays européens importants, membres de l’OTAN, et leurs alliés arabes ont opté pour une politique censée conduire au renversement du gouvernement syrien.Dans cette voie, ils ont apporté des soutiens financiers, logistiques, en renseignement et en armement aux opposants armés, et ils se sont même occupés de leur formation. Mais, malgré tous ces efforts, ils ne sont arrivés à rien jusqu’à présent. Cependant, le général Martin Dempsey, chef d’état-major de l’armée des Etats-Unis, a prétendu que si l’on arme les opposants en Syrie, cela pourra mettre fin à la crise plus rapidement dans ce pays. Le général Dempsey a ajouté que s’il existe une solution militaire, pour résoudre plus rapidement la crise syrienne, cela est dans l’intérêt du peuple syrien et des Etats-Unis. Le général Dempsey et Léon Panetta, le secrétaire américain à la Défense, ont reconnu il y a quelque temps au Sénat leur soutien aux opposants armés. La CIA et le secrétariat d’Etat américain ont proposé d’armer les opposants en Syrie l’année dernière, mais le Président Barack Obama s’était à l’époque opposé à cette proposition. Dempsey a aussi ajouté que le problème est de bien connaître les opposants et leur capacité à suivre les objectifs à long terme pour former un gouvernement. Il a aussi indiqué qu’il ne pense pas que le gouvernement de Barack Obama soit définitivement opposé à cette idée d’armer les opposants syriens. Selon le général Dempsey, les idées avancées par l’armée américaine pour la Syrie sont : le contrôle aérien sur l’armée syrienne, l’installation d’une zone d’exclusion aérienne, le contrôle maritime et un corridor d’aide humanitaire. Par ailleurs, après l’élection d’Obama pour un second mandat, certaines autorités américaines ont parlé d’une approche nouvelle de la part des Etats-Unis à propos de la crise syrienne et annoncent l’éventualité de l’envoi d’armes et de munitions aux groupes terroristes armés de la Syrie dans le but d’intensifier leurs combats avec le gouvernement syrien. Cette nouvelle approche des Etats-Unis est en contradiction avec les positions adoptées l’année dernière lors de la réunion de l’ONU, à Genève, qui avait approuvé le plan proposé à cette réunion pour trouver une solution politique à la crise syrienne. A l’époque, les Occidentaux et les Etats-Unis, et d’un autre côté, la Russie et la Chine, avaient soutenu ce plan. Mais en réalité, les Américains cherchent à résoudre la crise syrienne manu militari  en armant les insurgés syriens. Ce comportement ambivalent des Etats-Unis nous rappelle les politiques de deux poids, deux mesures, de ce pays dans toutes les affaires internationales. Mais les réalités sur le terrain confirment que la solution militaire est arrivée à une impasse en Syrie car le gouvernement fait face avec force et détermination aux terroristes, l’opposition restant profondément divisée.