Aller à…
RSS Feed

Syrie et duplicité d’Erdogan : Astana-Sotchi-Adana, les masques turcs tombent !



Lundi 10 février 2020

LUC MICHEL (??? ??????) & EODE/
Luc MICHEL pour EODE/
Quotidien géopolitique – Geopolitical Daily/
2020 02 07/

Dès les premiers jours, nous n’avons pas cru à la sincérité d’Erdogan (1), toujours membre de l’OTAN, et aux « tournants à 360° » (sic) des « géopoliticiens de l’émotion » (2), tout aussi ignares en géostratégie qu’en géométrie. Depuis, nous n’avons jamais cessé de dénoncer le jeu de dupes qu’ont été les processus de Sotchi ou d’Adana. Même si nous comprenons les avancées tactiques qu’en ont retiré les Russes.

Voici maintenant les partenaires iraniens d’Astana qui dénoncent la duplicité turque (la fameuse « duplicité levantine » du XIXe siècle). Et Damas qui tonne contre Ankara. ‘Pars Today’ (média d’Etat iranien, le « Russia Segodnia » iranien) titre contre « Les mensonges qui régissent la politique d’Erdogan et de son non-respect de l’accord Adana ». Et Le Ministère syrien des Affaires étrangères condamne « l’insistance du président turc Recep Tayyip Erdogan à mentir et induire en erreur l’opinion publique au sujet de ses actions en Syrie et l’entrée des forces turques au nord d’Alep dans le cadre de l’accord d’Adana passé en 1998 entre Ankara et Damas ».

DAMAS VS ANKARA :
LE CASUS BELLI D’IDLIB

Une source officielle du ministère des Affaires étrangères a déclaré ce mercredi selon SANA que « l’accord d’Adana prévoit un droit de poursuite accordé aux forces turques pour pénétrer à 5 kilomètres à l’intérieur du territoire syrien afin de faire la chasse aux « terroristes ». Cette lutte antiterroriste s’inscrit donc « dans le cadre d’un accord bilatéral et Erdogan ne peut agir unilatéralement ».

« Pourtant, la Turquie soutient des alliés terroristes en Syrie et ce soutien existe sous diverses formes », a-t-elle ajouté. « Les déclarations du président turc témoignent du mensonge qui régit sa politique et de son non-respect de tous les accords, à savoir ceux d’Astana, de Sotchi et d’Adana. Ce comportement ne laisse aucun prestige au système politique turc. Mais cette politique agressive finira par échouer », a affirmé la source. Erdogan avait prétendu que les troupes turques « étaient présentes en Syrie selon l’accord d’Adana et y resteraient ». « Les évolutions en Syrie sont aussi importantes que celles de la Turquie. Nous ne resterons pas les spectateurs de ce qui se passe à Idlib et dans d’autres régions syriennes », a dit le président turc.

« LE RETABLISSEMENT DE L’ACCORD D’ADANA :
UNE BOUEE DE SAUVETAGE POUR ERDOGAN (ATWAN) »

Le célèbre journaliste du monde arabe Abdel Bari Atwan s’était penché en octobre dernier dans un article, qui éclaire la confrontation syro-turque actuelle, sur les évolutions au nord de la Syrie et avait estimé que « les présidents turc et syrien devraient se rencontrer prochainement ».

L’éditorialiste de journal ‘Raï al-Youm’ avait affirmé « qu’une rencontre du président russe Vladimir Poutine avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan à Moscou ouvrirait la voie à une reprise des relations entre la Turquie et la Syrie. Ce serait l’occasion de renouveler l’accord d’Adana par le président syrien Bachar Assad et le président turc Recep Teyyep Erdogan sous la supervision de Vladimir Poutine ».

Le pacte d’Adana qui est un accord signé en 1998 à Adana entre la Syrie et la Turquie, qui engage les autorités syriennes à lutter contre le Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) sur leur territoire. Il s’agit de l’un des textes précurseurs de la normalisation des relations entre les deux pays.

« A MALIN TURC, MALIN ET DEMI RUSSE » :
POUTINE SAUVERA-T-IL ERDOGAN ?

Alors que les Turcs continuaient leur résistible action dans le nord de la Syrie, l’armée syrienne s’est présentée très vite dans diverses parties des trois provinces d’Alep, de Raqqa et de Hassaké. « C’est le scénario que Poutine a préparé et il sera le point final de la guerre en Syrie et le point d’orgue de la souveraineté de Damas sur tout son territoire. Poutine a fait de son mieux en organisant des négociations secrètes entre le gouvernement syrien et les Kurdes du nord de la Syrie. Il a réussi à la fois à rallier les Kurdes au gouvernement syrien et à réduire les leviers politiques et militaires d’Ankara », rapporte le journal.

M. Atwan écrit aussi que l’entrée de l’armée syrienne dans l’est de l’Euphrate, sa domination sur les gisements pétroliers et gaziers de l’est de Deir ez-Zor à la suite du retrait des Américains, la reprise du contrôle de Manbij, Raqqa et Kobané et le déploiement des troupes syriennes les longs des frontières avec la Turquie sont le résultat du plan russe mené de manière calculée et secrète. « Lorsque l’envoyé russe pour la Syrie, Alexander Lavrentiev, avait clairement annoncé que « la Turquie n’avait pas le droit de se déployer de manière permanente en Syrie », il avait en fait dévoilé les détails d’un scénario qui donnerait à Erdogan le moyen de sortir de la crise actuelle », avait noté le journaliste arabe réitérant que cet échappatoire était l’accord d’Adana. La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangère avait souligné que « le contrôle de la frontière séparant la Turquie de la Syrie doit être pris en charge par Damas ».

Des informations divulguées par Moscou en octobre dernier sur le sommet militaro-sécuritaire entre la Turquie et la Syrie à Sotchi sous la supervision russe, font état de la participation des commandants militaires et des responsables du renseignement des deux pays à ce sommet tenu avant la réunion bilatérale entre Poutine et Erdogan. M. Atwan avait encore affirmé que « l’accord d’Adana serait la bouée de sauvetage de tous les acteurs pour mettre fin à la crise ».

COMMENT L’ALLIANCE TACITE ENTRE TEL-AVIV ET ANKARA AGGRAVE LES CHOSES AVEC MOSCOU

L’armée arabe syrienne a annoncé, dans un communiqué ce 6 février, que « la Turquie et le régime israélien collaboraient étroitement pour sauver les groupes terroristes qu’ils soutiennent à Idlib ». Selon le communiqué, « jeudi, à 2h00 du matin, un convoi militaire turc composé de plusieurs véhicules blindés a traversé la frontière pour se rendre à Idlib dans le but d’aider les groupes terroristes. À la même heure, l’aviation israélienne a mené une frappe aérienne contre Damas afin de couvrir le convoi militaire turc et déconcentrer les unités de l’armée syrienne basés dans le nord du pays ». Le communiqué de l’armée syrienne a dénoncé une complicité turco-israélienne qui pourtant « n’empêchera pas nos soldats de mener leur mission qui consiste à nettoyer l’ensemble du territoire de la présence des organisations terroristes ». L’armée syrienne est arrivée ces derniers jours aux portes de Saraqib et contrôle plus de 90 localités dans la province d’Idlib (nord).

La DCA syrienne a puissamment repoussé une frappe au missile israélienne à laquelle « aurait participé le porte-avions Charles de Gaule », selon SANA. Dès le 2 février, les groupes armés soutenus par Ankara ont commencé une série d’opérations contre les positions de l’armée syrienne au sud de la ville occupée d’al-Bab. Des observateurs estiment que les frappes de ce jeudi matin contre Damas qu’Israël a lancées, « visaient surtout à ralentir l’avancée fulgurante des militaires syriens et leurs alliés vers Saraqib », désormais totalement encerclée. Il y a quelques jours le président turc, Recep Tayyip Erdogan, qui se dit particulièrement préoccupé par les avancées rapides de l’armée syrienne dans la province d’Idlib, s’est mis à menacer la Syrie. Erdogan a également demandé à Moscou d’empêcher la poursuite des opérations de l’armée syrienne dans la province d’Idlib.

LES TERRORISTES SOUTENUS PAR ERDOGAN ONT ASSASSINE 4 OFFICIERS DU FSB !

Lors de son discours devant les parlementaires de son parti AKP, le 5 février 2020, le président Recep Tayyip Erdogan a désigné sous l’expression « éléments amis » les membres des milices turkmènes formant la pseudo « Armée nationale syrienne » (Jaych al-Watani as-Suri) et ceux d’Al-Qaeda en Syrie ayant fait alliance avec des groupes locaux pour former l’Organisation de Libération du Levant (Hayat Tahrir al-Cham). En principe, jamais on ne revendique de lien d’autorité sur ses proxys de manière à ne pas avoir à en assumer les actes.

Or Hayat Tahrir al-Cham a assassiné 4 officiers du FSB russe à Alep, le 1er février. Puis, Erdogan a revendiqué « la légitimité » (sic) du déploiement militaire turc en Syrie au nom des accords d’Adana. Ce document, datant du 20 octobre 1998, termine la précédente guerre turco-syrienne. Il n’a jamais été publié. Or jamais les accords d’Adana n’ont autorisé de déploiement turc dans l’ensemble du gouvernorat d’Idlib ! Poutine sauvera-t-il le nouveau sultan turc compte tenu de sa duplicité levantine ?

NOTES ET RENVOIS :

(1) Cfr. Luc MICHEl, EODE THINK TANK/ GEOPOLITIQUE/
QUEL SOI-DISANT ‘RAPPROCHEMENT TURCO-RUSSE’ ? ERDOGAN REUSSIT SON COUP DE POKER OPPORTUNISTE !!
sur http://www.lucmichel.net/2016/08/24/eode-think-tank-geopolitique-quel-soi-disant-rapprochement-turco-russe-erdogan-reussit-son-coup-de-poker-opportuniste/

(2) Cfr. LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY/
FAILLITE DE LA ‘GEOPOLITIQUE DE L’EMOTION”: OUI LA TURQUIE D’ERDOGAN ET DE L’OTAN EN SYRIE ROULE TOUJOURS POUR LES USA
sur http://www.lucmichel.net/2018/03/08/luc-michels-geopolitical-daily-faillite-de-la-geopolitique-de-lemotion-oui-la-turquie-derdogan-et-de-lotan-en-syrie-roule-toujours-pour-les-usa/

(3) Le 9 octobre 2019, la Turquie a lancé une offensive dans le nord-est de la Syrie contre une milice kurde accusée par Ankara de terrorisme. Elle se dit plus que jamais déterminée à éloigner de la frontière turque cette milice que la Turquie considère comme « terroriste » en raison de ses liens avec le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK). Cette offensive survenait après que les États-Unis avaient brusquement retiré leurs forces de la région, laissant ainsi la possibilité à la Turquie, son alliée dans l’OTAN, de poursuivre une action militaire contre leurs alliés kurdes de longue date.

(Sources : Pars Today – SANA – Raï al-Youm – EODE Think Tank)

LUC MICHEL (??? ??????) & EODE

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire –
Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

* Luc MICHEL (??? ??????) :
WEBSITE http://www.lucmichel.net/
PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE
https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/
TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN
LUC-MICHEL-TV https://vimeo.com/lucmicheltv
* EODE :
EODE-TV https://vimeo.com/eodetv
WEBSITE http://www.eode.org/
LINKEDIN https://www.linkedin.com/in/luc-michel-eode-600661163/

Le sommaire de Luc Michel
Le dossier Turquie
Les dernières mises à jour

Source : Luc MICHEL

A