Aller à…
RSS Feed

Syrie-Iran : L’UE ou l’Union des extrémistes sanctionne (encore) la Syrie et l’Iran.


 Publié le 18 octobre 2012

 

LUXEMBOURG – C’est à en perdre son latin. Alors qu’elle vient d’obtenir le prix Nobel de la paix, l’Union Extrémiste renforce encore ses sanctions à l’encontre de la Syrie et son embargo sur les armes en autorisant les inspections de navires et avions soupçonnés de le violer. Or, dans le même temps, aucun regard sur la violation flagrante par l’Arabie saoudite ou le Qatar, qui fournissent des armes aux terroristes. A qui profite le crime ?

C’est ainsi qu’on a appris ce lundi que les ministres des Affaires étrangères de l’Union Extrémiste a placé 30 nouvelles personnes soupçonnées de se livrer à la répression de la révolte en Syrie, et trois administrations ou sociétés supplémentaires sur les listes des gels d’avoirs et des interdictions de visa.

Vous avez bien lu ? Soupçonnées. Il n’y a donc aucune preuve. Et pourtant, dans ce lot, il y a des opérateurs économiques qui emploient des milliers de personnes.

Étrange manière de vouloir apporter la paix.

L’embargo sur les armes à l’encontre de la Syrie avait été décrété en mai 2011 par l’Union Extrémiste qui pensait que le régime tomberait. Hélas, malgré leurs efforts diaboliques, toujours rien à l’horizon pour eux. A ce jour donc, il y a 49 sociétés ou administrations et 159 personnes figurant sur les listes des gels d’avoirs et des interdictions de visa de l’Union européenne, du fait de leur soutien au régime  syrien. Il faut donc obliger, et de la manière la plus odieuse, tout homme à détester Bachar Al-Assad.

Le cas iranien est aussi l’une des voltiges mensongères de ces dictateurs qui accusent les autres de dictature. En effet, L’UE a renforcé son arsenal de sanctions financières et commerciales contre l’Iran, en s’attaquant honteusement aux transactions financières et aux secteurs des télécoms et de l’énergie. En âme et conscience, l’Union Extrémiste sait très bien que c’est la population civile qui sera la première sanctionnée. Tout ceci  par calcul impérialiste. Il faut que la population se soulève. Peu importe ce qui se passera mais les peuples doivent se révolter. C’est le signal de paix que ces ministres envoient .

Le chef de la diplomatie britannique William Hague a même laissé entendre que dans les prochains mois, la suite serait probablement une attaque,en  précisant que l’Union des extrémistes ne s’arrêtera pas en si bon chemin…Les 27 ont donc décidé de frapper aussi le secteur des télécoms et décrété une interdiction de principe de toutes transactions financières entre les banques européennes et iraniennes. Étonnant de voir des gens s’attaquer aux télécommunications, eux qui accusent souvent les autres de  faire des restrictions sur les NTCI.

Et là, surprise,!

L’Union des extrémistes prévoient des exceptions. Uniquement pour les envois de fonds effectués par des particuliers, ou pour des paiements humanitaires ou liés à des achats d’alimentation et d’équipement médical. On sait ce que ça veut dire. En sous-main, les extrémistes continueront d’envoyer de l’argent aux opposants par l’intermédiaire des ONG (Organisations non gouvernementales) bidons, qui devraient changer d’appellation et devenir des OG (Organisations gouvernementales).

La bète immonde est encore féconde!