Aller à…
RSS Feed

Syrie : la guerre contre les minorités s’enflamme


 
 
L'explosion à Sayyeda Zaynab

La guerre contre les minorités en Syrie s’enflamme de plus bel en Syrie. Après Jaramana, habitée par les Druzes et les Chrétiens, puis Hajar al-Aswad à majorité druze, sans oublier les régions kurdes du nord de la Syrie, ni les deux localités chiites Noubbal et Zahraa, (sous embargo de l’ASL), voici de nouveau  la région de Sayyeda Zaynab,en périphérie de  Damas, qui est victime d’un attentat.

Dans un bilan provisoire, 10  civils ont été tués et 30 autres blessés dans l’explosion d’un engin dans un marché de légumes proche du mausolée de la petite-fille du prophète Mohammad (s). Dans cette province sud-est de Damas résident des syriens chiites et des réfugiés irakiens également chiites. L’engin (déposé sur un vélo selon Al-Mayadine et dans la poubelle , selon Arabs-Press)  a explosé à la sortie des écoles.  Un deuxième engin a été découvert et démantelé : un carnage a pu être évité de justesse. Auparavant, un obus s’était abattu sur un bâtiment résidentiel dans le quartier Gharbat dans la même région tuant et blessant plusieurs civils, selon Sana.

L'explosion à Maadamiyyé

Dans l’après-midi, une voiture piégée a explosé dans la localité Maadaniyyé-Sham, au sud-ouest de la capitale, tuant au moins une personne et en blessant d’autres. Limitrophe du quartier huppé Mazzé, et comptant 70.000 habitants, le quartier est caractérisé par la multiplicité des communautés et des ethnies syriennes qui l’habitent.

La volonté de miliciens de vouloir massacrer les minorités en Syrie a été constatée par le président de la Commission arabe des droits de l’homme, Haytham Mannaa. S’exprimant dans un entretien avec la télévision BBC, il a accusé les « les djihadistes de vouloir tuer les minorités ».

Nous allons égorger les Alaouites

Les deux saoudiens qui veulent égorger les Alaouites

Dans ce contexte, le site indépendant Syria Politic a diffusé une vidéo illustrant deux jeunes saoudiens se trouvant dans le gouvernorat d’Idleb et chantonnant un chant dans lequel ils jurent qu’ils vont éradiquer la communauté des nassirites (alaouites). «  Nous venons pour vous égorger » est-il dit dans le chant. Dans la vidéo, les deux saoudiens rendent également hommage au mollah Omar, le chef des talibans afghans.

5 chrétiens tués et 5 autres enlevés

Également dans ce contexte, un pasteur chrétien, son épouse et ses trois enfants ont été tués le samedi 28 octobre dernier. Selon le réseau américain chrétien CBN, le meurtre de ces 5 chrétiens a eu lieu dans une région frontalière avec le Liban. Le prêtre qui se prénommait Sami est un musulman converti au christianisme et jouissait de l’aide de l’organisation chrétienne mondiale, Christian Aid Mission, d’après ce qu’en dit le directeur de son bureau du Moyen Orient. 32 familles syriennes chrétiennes liées au pasteur veulent quitter la Syrie.
Et pour ce mercredi, il est question de 5 chrétiens qui ont été kidnappés dans la région de Rabla à la frontière avec le Liban.

Moscou refuse toujours le départ d’al-Assad

Cette situation menaçante des minorités en Syrie intervient alors que les deux chefs de la diplomatie russe et français se sont mis d’accord sur  le maintien des droits des minorités, de l’équilibre interconfessionnel » et sur la « nécessité de mettre un terme à la violence » en Syrie.
Mais les deux hommes ont divergé sur le sort du président syrien. Apres un entretien avec son homologue français, Lavrov  a haussé le ton, assurant que « le bain de sang » continuera en Syrie si l’Occident persiste à demander le départ de Bachar al-Assad.
Insistant sur le fait que, dans le communiqué final adopté à Genève, « on ne parle pas du fait que les dirigeants syriens doivent disparaître, c’est donc le peuple syrien qui décidera du départ de Bachar al-Assad », a répété à Paris M. Lavrov.
« Oui, nous avons une différence d’appréciation sur la présence de Bachar al-Assad dans un organe de gouvernement transitoire », a admis Laurent Fabius.

Terrain

Le milicien Salah Chehadé tué à DoumaLe bombardement de Hajjariyyé à Douma

A la Ghouta-est, dans la province de Damas, les combats se poursuivent de plus bel et en particulier dans les localités Harasta et Douma. Deux chefs de miliciens ont été tués.

Selon Syrian Documents, il y a eu des tués et des blessés des deux côtés. L’armée a aussi bombardé des positions de l’ASL dans la région Hajjariyyé à Douma (voir photo). Selon la télévision Al-Alam, l’armée a aussi détruit une voiture transportant des miliciens dans la région Roukhneddine à Damas

Ce mercredi ont eu lieu les obsèques du général Bilal Youssef Ali, ancien pilote de l’air qui a été tué mardi dans la province de Damas.
Le général tué Bilal Youssef Ali

A Alep, les combats se poursuivent dans la région Karam al-Jabal au cours desquels 7 miliciens de l’ASL ont péri. L’armée a aussi bombardé un repaire des miliciens dans le quartier Bani Zeid, tuant et blessant un nombre indéterminé de miliciens.

Entretemps, le sort du chef de la milice Tempête du Nord ,Abou Ibrahim, est toujours inconnu voire douteux,d’autant plus que

   

c’est son compagnon Abou Chawki qui répond à son portable. Mardi, la télévision al-Mayadine avait annoncé sa mort dans des combats avec des combattants des Comités populaires kurdes, chargés de protéger les localités kurdes. Des sources de sa localité Azzaz assurent pour le site Arabs-Press qu’il n’est pas rentré chez lui, alors que le village a organisé les obsèques de quatre de ses hommes. Des bruits circulent que son cadavre n’a pu être dégagé du champ de bataille et qu’il a été pris en otage par l’une des tribus kurdes.

la journaliste libanais libéré Fida Itani

En revanche, le sort du journaliste libanais Fida Itani a été en fin de compte élucidé. Séquestré par la milice Tempête du Nord depuis la semaine passée, il a été relâché dans l’après-midi de ce mercredi et se trouve désormais en  territoire turc.

A Idleb, l’ASL aurait abattu un hélicoptère de l’armée syrienne, une information diffusée par Sky News, mais non reprise par aucun autre média. Par ailleurs, le site Syrian Documents a signalé que le commandant de la milice Chevaliers du Vrai a été blessé et un de ses hommes tué dans des combats avec les militaires gouvernementaux.
A Hama, 10 miliciens ont été blessés dans des combats avec les forces gouvernementales dans le village de Dahiriyyé