Aller à…
RSS Feed

Syrie : La mascarade et le porno gay version tunisien des ennemis de la Syrie


Publié le25 février 2012

par Allain Jules

 

Certains, dans le monde arabo-musulman, ont la bonne idée vilaine tendance à accepter d’être les caniches des puissances occidentales. Ainsi, malgré leur politique dictatoriale, ils restent dans les petits papiers de l’ogre américain. Le cas syrien est là pour démontrer cette illustration car, entre le refus systématique de reconnaître la souveraineté de Damas, le rapport impartial de la Ligue arabe Honte arabe et le veto sino-russe, le clan des belliqueux est à la manoeuvre à Tunis, depuis hier.

Le but n’est pas, n’a jamais été et ne sera jamais, la résolution de ce conflit pacifiquement mais, de faire partir Assad. Les premières déclarations ne condamnent nullement les terroristes. Tout contre le Régime, pour “qu’il arrête les violences”. Les autres sont des “pro-démocrates”, des “opposants aux mains nues”, des “saints”. La partialité est un peu trop criarde, pour être crédible. C’est finalement triste,  mais pas amusant du tout, la tragédie du monde arabe qui, voit à sa tête, des dirigeants incapables de faire parler leurs ambitions, les ambitions du peuple.

 Comme disent les jeunes, la Ligue arabe est une pute qui accepte de coucher avec les Occidentaux, et refuse de donner du crédit, juste pour une passe, à ses propres frères qu’elle méprise, insulte et veut plutôt mettre en esclavage.  Mais, les masques tombent. On dénie le pouvoir de Bashar al-Assad mais, parce que des ressortissants occidentaux dits journalistes, plutôt dans une opération de barbouzerie qui tourne mal, impliqués de surcroît dans la déstabilisation de la Syrie et là -ô hypocrisie-, la France notamment, est en discussion avec les autorités syriennes, tout comme avec la Croix-Rouge et le Croissant-Rouge pour faire évacuer des personnages troubles comme la journaliste du Figaro, Édith Bouvier. Comme par hasard, s’appuyant sur ses déclarations qui réclament un “cessez-le-feu”, on comprend donc aisément que le Gouvernement syrien ne s’attaque qu’à des groupes armées. Faut-il faire Science po’ pour le savoir ?

Le ministre saoudien des Affaires étrangères Saoud al-Fayçal juge “excellente“ l’idée d’armer l’opposition syrienne, à l’occasion d’une rencontre avec son homologue américaine Hillary Clinton. «Non au Congrès des ennemis de la Syrie et des ennemis de la nation arabe!», «C’est un congrès pour les intérêts américains et sionistes», criaient des manifestants en marge de ce sommet. Tiens, les peuples sont contre les dirigeants. La police tunisienne n’est pas allée avec le dos de la cuillère, pour réprimler cette manifestation. Les dirigeants arabes sont des lâches.

Le président tunisien non-élu, Moncef Marzouki estime que “La situation actuelle exige une intervention arabe dans le cadre de la Ligue arabe, une force arabe pour préserver la paix et la sécurité, et pour accompagner les efforts diplomatiques”,. C’est à mourir de rire. Il parle d’”efforts diplomatiques”, et dans le même temps, il expulse le représentant de l’ambassade syrienne à Tunis. Il veut, en Syrie,  des “casques verts” ce clown.  Cherchez l’erreur ! 

Comme en Libye, ils disent prôner la paix, mais d’emblée, considèrent avec leur morgue habituelle que, le Conseil national syrien (CNS) est reconnu comme l’”interlocuteur légitime”. Encore une mascarade de Paris et Washington. Depuis quand fait-on la paix avec une seule partie ? On assiste donc à Tunis, non seulement à un poker menteur incestueux, mais aussi à un porno gay -passez-moi l’expression et je m’en excuse sincèrement car c’est assez violent et je le reconnais-, où les dirigeants arabes, hormis le Qatar qui tire les ficelles, se font enculer volontairement par des monstres à l’aspect physique humain, les Occidentaux.