Aller à…
RSS Feed

Syrie : La persécution des chrétiens


Le Petit Blanquiste

10 janvier 2014
Syrie : La persécution des chrétiens

Le 16 décembre dernier, l’agence pontificale Fides informait que le village chrétien de Kanayé, sur l’Oronte, dans le gouvernorat d’Idlib en Syrie, avait été conquis par des miliciens islamistes.
Mgr Nazzaro.JPGPour Mgr Giuseppe Nazzaro, Vicaire-émérite d’Alep, il s’agit désormais d’une situation qui se répète et qui, au cours de ces dernières semaines, a concerné de nombreux villages chrétiens : des guerriers armés pénètrent dans le village, terrorisent les civils, enlèvent, tuent et sèment la destruction.
« A Kanayé, les miliciens salafistes et djihadistes de Jabhat al-Nousra ont imposé au Curé de ne pas sonner les cloches. Les femmes ne doivent plus sortir dans les rues tête nue mais doivent être voilées. Si elles n’obéissent pas à de telles directives, la menace est le massacre », indique Mgr Nazzaro.
Il ajoute : « Nous nous trouvons face à ce qu’ils ont déjà fait dans le village voisin de Ghassanieh depuis plus d’un an. A Ghassanieh, ils ont intimé aux habitants du village de le quitter immédiatement, autrement, ils les auraient massacrés et ils ont obtenu le résultat escompté : occuper le village et ce que possédaient les chrétiens. A Kanayé, ils n’ont pas imposé à la population de s’en aller mais de vivre sous la loi islamique ».
Le Père Georges Louis, Curé gréco-catholique du village de Qara, dévasté et incendié, confirme :
« Maalula, Sednaya, Sadad, puis Qara et Deir Atieh, Nebek : les djihadistes armés appliquent un seul et même modèle : ils prennent pour cible un village, l’envahissent, tuent, incendient et dévastent ».

A Raqqa, les djihadistes de « l’Etat islamique d’Irak et du Levant », qui ont pris le contrôle de la ville durant ces derniers mois, ont organisé des actions symboliques telles que des autodafés de Bibles et de livres chrétiens.
Le 22 janvier prochain, doit se réunir la deuxième conférence de Genève sur la Syrie.

Mgr Audo.JPGL’Évêque d’Alep des Chaldéens, Mgr Antoine Audo a tenu à déclarer à ce propos :
« Les participants à la Conférence de Genève devront respecter les caractéristiques propres de la Nation syrienne.
Nous considérons qu’il est nécessaire de respecter le pays avec ses problèmes, afin de le soutenir dans son chemin progressif vers la justice et la liberté plutôt que de profiter de ses faiblesses pour tenter de l’anéantir.

[…] Et nous nous demandons à quoi et à qui sert la tentative visant à détruire un pays qui était stable et renfermait par ailleurs des trésors de civilisation.
Peut-être certains pensaient que la Syrie était comme la Libye, qu’il était aisé de changer le régime depuis l’extérieur, éventuellement en fonction d’intérêts économiques. Comme on l’a vu, il s’agissait de conjectures erronées ».

Un message ignoré de la diplomatie française…
Eglise orthodoxe Syrie.JPG
L’église orthodoxe de la petite ville de Deir Attiya dévastée par les milices islamistes

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x