Aller à…
RSS Feed

Syrie : le scandale qui pourrait emporter l’ONU ?


Russie politics
Karine Bechet-Golovko

Mardi 21 août 2018

Le ministre russe des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, unanimement reconnu pour son sérieux et son extrême compétence, vient de mettre l’ONU en difficulté. Il affirme que des directives secrètes existeraient afin de ne pas permettre la reconstruction de la Syrie avant que le processus de « transition politique » n’ait abouti, déchiffrez avant le départ d’Assad. L’ONU serait donc officiellement devenue une organisation au service des intérêts de la coalition américaine et de ses amis. Dans ce cas, quel intérêt présente-t-elle encore, puisqu’en prenant parti elle n’est plus apte à remplir son rôle d’arbitre international.

Sergueï Lavrov vient de déclarer le 20 août que face à la non-réactivité de l’UNESCO dans la reconstruction de Palmyre, la Russie s’était adressée à l’organisation, qui dépend de l’ONU, pour savoir quand elle commencerait la reconstruction de la ville historique et symbolique du pays, puisqu’elle s’y était engagé il y a longtemps déjà et que, manifestement, les travaux ne commencent pas. Pour toute réponse, l’UNESCO a précisé que des directives secrètes avaient été données en octobre dernier par le Secrétariat de l’ONU, précisant que la reconstruction n’était pas à l’ordre du jour, la priorité était la transition politique et seule une action humanitaire était envisageable:

He said that the UN Secretariat, which is the organizations’ executive arms, has “actually issued and distributed a secret directive throughout the UN system in October last year that prohibited the agencies included in this system from participating in any kind of projects aimed at restoring the Syrian economy.” “Only humanitarian aid and nothing more”

Il faut dire que la position des Etats-Unis est très claire: il n’est absolument pas à l’ordre du jour d’investir de l’argent dans la reconstruction de la Syrie, ce que vient de déclarer Pompéo. Enfin, pour être plus précis, disons dans les zones que l’Etat syrien a récupérées, car pour le reste, avec leurs partenaires, ils investissent dans les infrastructures, le déminage, etc, des zones qui sont sous leur contrôle ou sous celui des « opposants », les groupes terroristes pro-occidentaux. Deux poids deux mesures pour ne pas perdre le combat politique après avoir perdu sur le terrain.

Lavrov s’est alors adressé au Secrétaire général de l’ONU pour savoir pourquoi ces questions deviennent l’enjeu de « directives secrètes » au lieu d’être ouvertement débattues au Conseil de sécurité? Le Secrétaire général a promis de faire la lumière.

Lors de sa conférence de presse, le porte-parole du Secrétaire général de l’ONU déclare en réponse aux journalistes que la priorité de l’ONU n’est pas la reconstruction du pays, mais bien le processus politique:

Question: Thank you, Stéphane. And do you have any update on Syria, Stéphane, about the situation in Idlib, what’s going on with the peace talks? Is there any coming meeting? Is there any plan for reconstruction as the Russians now are calling for other countries to come in for reconstruction? Is this situation conducive now to start the reconstruction in Syria?

Spokesman: I think our focus right now continues to be on political solutions. I don’t really have an update for you on the issue of reconstruction. Yes, go ahead.

De même, il n’a aucune information sur les « directives secrètes »:

Question: Thank you, Stéphane. I have two questions. The first one is actually the same as I had on Friday. I asked about a letter sent from Russian Foreign Minister to Secretary?General on diplomatic property in US. So maybe you have any updates. As I saw some reports telling that UN refused that [inaudible] or something after the briefing, and I felt like it’s a bit incorrect.And the second one is about this matter with reconstruction of Syria. You told that UN wants to focus now on political process. Does it mean that it’s really forbidden to United Nations organizations to help to full reconstruction of Syria?

Spokesman: No, I saw the question and I think you and a number of other Russian colleagues had sent about this reported, quote?unquote, secret directive. As always, when there’s a secret directive, it takes me a while to try to find if actually there is a secret directive. But I expect to have an update — we’ve asked for some guidance, and I expect to have an update a bit later on this afternoon. And I… nothing new on the letter. Richard and then Ben.

Il est vrai que la presse occidentale passe totalement sous silence ce qui ressemble de plus en plus à un scandale. Contacté par le journal libéral russe RBK, le porte-parole de l’ONU a déclaré, de manière aussi formelle que stupide, qu’il existait des procédures internes et des principes qui garantissaient un traitement équitable des besoins dans la crise syrienne. Raison pour laquelle le Secrétariat de l’ONU n’aurait pas adopté de « directives secrètes ».

Etrangement, le porte-parole avait été beaucoup moins direct lors de la conférence de presse, si l’on se reporte au compte-rendu, puisqu’il ne cesse d’y répéter devoir se renseigner …

Ce qui est très étrange dans cette priorité absolue donnée au processus politique, c’est qu’en reconstruisant le pays, l’on permet aux réfugiés de rentrer chez eux et donc de participer, justement, à la reconstruction politique du pays de l’intérieur. Mais il est vrai que, dans ce cas, les Etats-Unis ne pourront plus aussi facilement imposer un remplaçant à Assad, soutenu par la population.

Donc finalement, il vaut mieux ne pas reconstruire la Syrie, empêcher ainsi le retour des réfugiés; tant pis pour eux, les intérêts économiques sur place valent bien quelques centaines de milliers de vies. Quelle importance …

PS: Finalement à quoi sert l’ONU, dans sa forme actuelle?

PPS: Dans une zone de désescalade créée unilatéralement par les Etats-Unis dans la région de At-Tanf, un camp de réfugiés appelé « Roukbane » est isolé. Il ne reçoit pas l’aide humanitaire, les envoyés de l’ONU n’y ont pas accès, en revanche de nombreux terroristes de Al Nusra et autres organisations terroristes « pro-occidentales » soutenues en Syrie par les Etats-Unis partent de là pour des opérations contre la banlieue de Damas, notamment pour ne pas permettre aux réfugiés de Jordanie de rentrer chez eux. « Tirez vous-même les conclusions », déclare Lavrov. Et quelles sont les conclusions du porte-parole de l’ONU? Il n’en a pas entendu parler? Il va se renseigner? Ah oui, cela ne correspond pas à la procédure équitable et non discriminatoire de résolution de la crise syrienne.

Le sommaire de Karine Bechet-Golovko
Le dossier Syrie
Les dernières mises à jour

Source : Russie Politics
http://russiepolitics.blogspot.fr/…

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.