Aller à…
RSS Feed

Syrie : les réfugiés


Syrie les réfugiés
simone lafleuriel-zakri

mai 3 2014

Quand l’AFP qui ne connait en information que l’épicier de Londres raconte sans vouloir le dire, et sans que les médias daignent s’y intéresser, les raisons tragiques de la fuite des populations syriennes…

Ces Syriens de l’est du pays et croissant ex-fertile, ne peuvent qu’attendre, loin de chez eux, que cette immonde vermine pour laquelle nos médias ont tant de sollicitude et tant de considération, s’entretue et, heureusement, de la plus bestiale façon !
Cette longue et sévère sécheresse malgré l’aide relativement efficace de la FAO intervenant pour épauler le gouvernement syrien, a déstabilisé l’économie agricole syrienne, et avait déjà obligé une partie de la population rurale de la région de l’Euphrate, à l’ est et sud-est. .Beaucoup ont été poussés à quitter leurs terres, et à se masser dans les faubourgs des villes … les projets de barrages et barrages turcs avaient bien accentué le problème ( encore plus grave en Irak situé en aval (Tigre et Euphrate) !
Mais la région de Deir ez zor est très rurale, et encore bédouine et clanique, anciennement et historiquement c’est la zone de nomadisation et de semi sédentarisation des tribus encore présentes ( dont en vrac les Anazeh, Chammar, Roualas, Sleib, et etc et sous tribus grands ex chamelières et moutonnières ex grands caravaniers devenus grands transporteurs mais par camionnages, Ces « routiers syriens  » étaient toujours à moyen et long cours comme aux temps très anciens et à l’intérieur et hors récentes frontières;
La région intéresse d’abord ces groupes de voyous parce qu’ ils veulent tenir les zones pétrolières dont ils ont pris le contrôle et les routes d’ acheminent et trafiquer sur les frontières est et sud assez vagues et dessinées par les soins très cyniques de nous les mandataires !
Syrie: 60.000 personnes ont fui les combats entre jihadistes rivaux dans l’Est
AFP
03/05/2014

Au moins 60.000 personnes ont fui ces derniers jours des villes de la province de Deir Ezzor, dans l’est de la Syrie, théâtre d’intenses combats entre jihadistes rivaux, a rapporté samedi l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).
Les combats se sont intensifiés samedi entre le Front Al-Nosra, la branche syrienne du réseau d’Al-Qaïda, et les jihadistes de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) en dépit d’un appel du chef d’Al-Qaïda Ayman al-Zawahri à l’arrêt des hostilités.