Aller à…
RSS Feed

Syrie: l’opposition modérée appelle à tenir Genève-2 au plus vite.


 

Le vice-premier ministre syrien Qadri Jamil

Le vice-premier ministre syrien Qadri Jamil

© AFP/ Atta Kenare 

MOSCOU, 15 octobre – RIA Novosti 
 
 Le règlement de la crise en Syrie doit débuter dès que possible, malgré le refus de certains groupes d’opposition de prendre part à la conférence de Genève-2, a déclaré mardi le vice-premier ministre syrien Qadri Jamil qui représente l’opposition intérieure modérée.

« Si tel ou tel groupe est absent à la table de négociations, j’estime que les pourparlers doivent débuter en profitant de la présence de ceux qui sont venus. Ceux qui arriveront plus tard pourront toujours rejoindre les négociateurs. Mais cela ne devrait pas empêcher le lancement d’un processus de règlement pacifique de la crise en Syrie », a indiqué le responsable dans une interview accordée à la chaîne télévisée Rossia-24.

Dimanche, le Conseil national syrien, principale force politique de l’opposition syrienne, a déclaré qu’il refusait de participer à la conférence de paix internationale de Genève-2 sur la Syrie.

Auparavant, des représentants de l’aile armée de l’opposition avaient fait savoir qu’ils refusaient tous pourparlers avec les représentants du président syrien Bachar el-Assad. Le refus des insurgés de reconnaître la Coalition nationale des forces de l’opposition et de la révolution est lié à la disposition des dirigeants de cette dernière à négocier avec le régime d’Assad dans le cadre de Genève-2.
La conférence Genève-2, censée reprendre les lignes de l’accord international signé à Genève le 30 juin 2012, doit réunir à une même table des responsables du pouvoir syrien et de l’opposition pour essayer de trouver une solution politique négociée entre Damas et la rébellion.