Aller à…
RSS Feed

Syrie, mais Pourquoi ?


Nouvel Observateur
11-09-2013

Par Daniel Martin
Ecologiste ex-élu local Givor

Doit-on en effet s’interroger sur les intentions réelles de la France qui, sous couvert d’une Résolution contraignante du Conseil de Sécurité, cherche en fait à piéger Russes et Chinois en leur faisant ratifier – en vertu de l’Article 7 – un texte permettant le recours à la force au cas où les conditions imposées pour le séquestre et la destructions des armes chimiques de Damas, ne seraient pas pleinement remplies ou respectées à la lettre ? De toute évidence le drame syrien est loin de toute conclusion et le spectre de la guerre n’a jamais été aussi présent… A moins qu’il s’agisse d’une mise en scène imaginée et négociée dans les coulisses du G20. Toutes les parties disposeraient ainsi d’une sortie de secours de crise idéale, tout en sauvant la face. De toute évidence le drame syrien est loin d’être résolu et le spectre de la guerre est toujours aussi présent …

Pourquoi ce petit pays est il d’un coup devenu l’enjeu d’un ensemble de forces qui le dépassent largement ?

Il ne faut pas s’y tromper, le scénario est écrit depuis longtemps si on se réfère à un membre influent des proches de BUSH en 2002 : … » D’abord nous devons en finir avec les régimes terroristes, à commencer par les trois grands : Iran, Irak et Syrie. Puis nous nous occuperons de l’Arabie saoudite …Nous ne voulons de stabilité ni en Irak, ni en Syrie, ni au Liban, ni en Iran ou en Arabie saoudite. Nous voulons que les choses changent. La question n’est pas de savoir s’il faut déstabiliser mais comment le faire. » The War against the Terror Masters (Guerre contre les maîtres de la terreur, Sept 2002, de Michael LEDEEN, membre du groupe des néo conservateurs de Georges Bush.)

Les motifs majeurs de la volonté de contrôle par les USA et Israël de cette région peuvent également être découplés ainsi :

– Conquête impériale de type « classique », agrandissement de la zone d’influence
– Conquête économique, contrôle des zones pétrolifères afin d’entraver le développement de l’économie chinoise avec la dimension énergétique

La Syrie dispose de réserves s’élevant à 2,5 milliards de barils, selon une note de l’Agence américaine d’information sur l’énergie (EIA), datée de février dernier. «Ce n’est pas l’eldorado, souligne Agnès Levallois, consultante spécialiste du Proche-Orient. Ce n’est pas comparable avec l’Irak par exemple. Ces ressources permettent au pays d’assurer une partie de ses besoins». Situés essentiellement dans le centre et l’est du pays, près de la frontière irakienne, les champs pétroliers syriens cachent un pétrole lourd, dont le raffinage est difficile et cher. la Syrie reste très loin de l’Arabie Saoudite, de l’Iran ou de l’Irak, membres de l’OPEP.

Certes il y a des enjeux géostratégiques divers des grandes puissances dans la région, mais il y a surtout les projets de gazoduc SOUTH STREAM de Gazprom défendue par la Russie et le projet NABUCCO défendu par Bruxelles et les Américains pour limiter la dépendance des pays Européens au gaz Russe. Selon Oilprice.com, l’Arabie Saoudite a refusé que ce gazoduc en provenance du Qatar traverse son territoire. Le tracé de ce dernier inclue donc désormais le Sud de l’Irak, la Jordanie, la Syrie, la Turquie. La partie turque du gazoduc est déjà construite prête à recevoir le gaz du Qatar. Seule obstruction : Bashard Al – ASSAD. Le Qatar a déjà misé plus de 3 milliards de $ sur le djihad ‘’Takfiriste’’ pour renverser le président syrien Bashar El – ASSAD seul obstacle à la mise en route du gazoduc Qatar Turquie dont la partie turque est déjà prête à recevoir le gaz qatari pour l’acheminer en Europe de l’Ouest connecté au Nabucco. En proposant de racheter la majorité de NIS, la compagnie nationale des pétroles de Serbie en échange de l’association de ce pays à son projet de gazoduc Sud – européen SOUTH STREAM Gazprom cherche à tuer dans l’oeuf le pipeline baptisé « NABUCCO »
Actuellement, la décision d’abandonner le projet Nabucco ou du moins de le reporter à 2017 a été prise…Mais on nous a habitué à plusieurs allers et retours avec ce type de décision. Le Qatar a besoin d’exporter son gaz, or ce pays investit beaucoup d’argent pour éliminer le régime de Bashard El ASSAD qui fait obstacle au tracé desservant son secteur et il a besoin de ce gazoduc pour venir s’y connecter, ou d’un autre sur un tracé très proche de celui de Nabucco. Ce qui signifie que pour le Qatar, le problème en regard de la Syrie reste toujours posé. Sans l’apport du Qatar et de l’Irak le projet Nabucco perdrait de son intérêt. Il est vrai que les investisseurs privés doivent hésiter pour s’engager dans un secteur marqué par une forte instabilité. Mais grâce à ses pétro dollars le Qatar a certes des arguments de chocs !…

Pourquoi intoxication et mensonges d’Etat pour imputer à tout prix à Bashard EL ASSAD l’utilisation d’armes chimiques ? …

Lorsque, conjointement OBAMA et HOLLANDE nous présentent des preuves ‘’irréfutables’’ de l’utilisation d’armes chimiques par Bashard El ASSAD les médias aux ordres s’empressent de nous abreuver de ces affirmations jusqu’à l’overdose.

Alors que les experts de l’ONU n’ont pas rendu leurs conclusions, le document « déclassifié » des services de renseignements français sur l’attaque chimique du 21 août dans la banlieue de Damas présenté par le Président Français et son Ministre FABIUS est non seulement controversé mais fait l’objet de sérieuses suspicions quand à son origine et à ses auteurs (http://auxinfosdunain.blogspot.fr/2013/09/sacha-mandel-espion-contrarie.html). Curieux également cette réponse faite à une enquête de la revue ‘’Sciences Avenir’’ : « Les éléments que vous mentionnez ne sont pas publics et n’ont pas vocation à l’être » a ainsi répondu le conseiller pour la communication et les relations avec la presse auprès du cabinet de Jean-Yves Le DRIAN, ministre de la Défense. (http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/decryptage/20130902.OBS5212/gaz-sarin-en-syrie-comment-s-effectuent-les-analyses.htm)

Mais qu’importe, ce document est diffusé par une couverture médiatique massive…Une façon de préparer ou convaincre l’opinion à la nécessité qu’aurait la France d’intervenir militairement en Syrie pour punir l’affreux Bashard El ASSAD…

Ces mêmes médias serviles de la presse française, en oublient les règles les plus élémentaires de l’objectivité qui suppose également de communiquer les informations émanant de ceux qui contestent l’usage des armes chimiques en Syrie, notamment, le gouvernement lorsqu‘il affirme par son représentant à Damas le 28 Août 2013 : « Les troupes gouvernementales syriennes n’ont jamais utilisé des armes chimiques, et ce n’est qu’un prétexte. Nous en avons des preuves, et nous les avons transmis au groupe d’inspecteurs des Nations unies »

Ou encore, jeté aux oubliettes médiatiques la déclaration de Mme Carla Del PONTE ancienne procureur du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) concernant des armes chimiques utilisées le 21 Avril et imputés systématiquement à l’armée de Bashard EL ASSAD. Le 6 mai 2013 dans une interview à la radio suisse italienne, elle déclarait : « Selon les témoignages que nous avons recueillis, les rebelles ont utilisé des armes chimiques, faisant usage de gaz sar ». (http://www.rtbf.be/info/monde/detail_syrie-selon-carla-del-ponte-les-rebelles-ont-utilise-du-gaz-sarin?id=7988636)

Evidemment nos médias aux ordres ne vont surtout pas diffuser une déclaration qui pour eux ne peut être qu’un mensonge lorsqu’elle émane des officiels Syriens, telle que celui de la conseillère politique et médiatique du président syrien Boussayna CHAABANE lorsqu’elle révèle que les enfants tués dans l’attaque chimique présumée du 21 août dernier sont les mêmes qui avaient été enlevés par les miliciens des villages de Lattaquié. « Le gouvernement syrien n’est pas responsable de l’attaque du 21 août dernier, mais c’est l’opposition qui a enlevé des enfants et des hommes des villages de Lattaquié et les a apportés vers la Ghouta pour les entasser dans un seul endroit et les gazer », a-t-elle indiqué dans un entretien accordé à la chaîne arabophone de Sky News, diffusé jeudi. « Dans la première semaine du mois d’août, des centaines de miliciens ont pris d’assaut une douzaine de villages alaouites dans la province de Lattaquié, y ont commis des massacres et enlevé quelque 120 hommes, femmes et enfants.Lorsque l’armée régulière a sécurisé ces villages, elle a découvert plusieurs charniers qui comptaient près d’un millier de tués ».
L’éventualité que les enfants gazés de la Ghouta étaient originaires de Lattaquié avait été évoquée au lendemain de l’attaque, surtout que les images qui les avaient filmés les ont montrés dans leur majorité sans leurs parents.

A noter aussi l’otage Belge, l’enseignant belge Pierre PICCININ libéré de Syrie le 8 Septembre avec le journaliste Italien Domenico QUIRICO semble disculper ASSAD puisqu’il accuse les rebelles d’avoir perpétré le complot chimique… les deux hommes étaient entrés en Syrie par le Liban le 6 avril. «Deux jours plus tard, nous étions à Qousseir (centre) et c’est là que l’Armée syrienne libre (ASL) nous a arrêtés puis livrés à la brigade Abou Ammar, du nom de son chef. Ces gens sont des demi – dingues, plus brigands qu’islamistes, plus ou moins inféodés au mouvement Al-Farouk, l’un des principaux groupes de rebelles, même s’il a un peu éclaté ces derniers temps», a expliqué PICCININ… (http://www.liberation.fr/monde/2013/09/09/l-odyssee-terrifiante-de-l-otage-belge-libere-de-syrie_930472)

Mais qu’importe, ce que nous affirment HOLLANDE, FABIUS et leurs portes voix du PS et d’EELV est parole d’évangile que l’on doit croire, par contre les doutes concernant, tant l’usage d’armes chimiques que leurs auteurs et qui sont exprimés par des experts de l’ONU ou des observateurs sur place, réputés pour leur impartialité, ne seraient qu’affabulations et mensonges …

Plus surprenant, choquant et affligeant la position d’EELV et de ses hiérarques.

Venant du Président et de son Ministre des affaires étrangères disciples de STRAUSS KAHN, ainsi que du PS, il n’y a rien de surprenant, mais de EELV c’est plus qu’édifiant et lamentable…Pour EELV et ses dirigeants c’est proprement stupéfiant, car émanant d’un parti politique qui se dit écologiste alors qu’un des fondements de l’Ecologie est la recherche de la résolution non violente des conflits et non de souscrire à des manipulations et mensonges dont l’objectif avoué c’est une intervention militaire punitive à un pays avec lequel nous ne sommes pas en conflit.

D’abord, nous n’avons pas de véritables preuves de l’usage des armes chimiques par le gouvernement syrien. Et même si des preuves étaient fournies par des gouvernements occidentaux, il y a lieu de rester sceptiques, en se souvenant de tous les prétextes discutables ou fabriqués utilisés pour justifier les interventions militaires récentes, les armes de destruction massive irakiennes et la deuxième guerre du Golfe, les menaces sur Benghazi et la guerre de Libye. Notons aussi que certaines preuves de l’usage d’armes chimiques sont fournies aux Etats-Unis par les services de renseignement Israéliens, qui ne sont pas une source tout à fait neutre.

Et tout ça pourquoi ?

Alors que la France se trouve dans une situation assez désastreuse, avec une dette qui court à grand galop vers les 2000 milliards d’euros, elle est prête a sacrifié ses ultimes deniers et s’endetter encore davantage pour défendre des intérêts Israélo – Américains qui ne sont pas les siens.