Aller à…
RSS Feed

Syrie-Russie : Vladimir Poutine lâche-t-il Bachar Al-Assad ?


Publié le28 juin 2012

par Allain Jules

 

Assad et PoutineAssad et Poutine

La Russiea suspendu le contrat le liant àla Syriepour la fourniture de systèmes de missiles anti-aériens S-300 PMU-2. Selon le journal “Vedomosti”, dans son édition d’hier, 26 juin. S’appuyant sur des sources mêmes du complexe militaro-industriel russe S-300 qui interrompe ses livraisons vers la Syrie malgré un contrat existant. Cette annulation émane des « ordres d’en haut”, précise le journal.

Or, depuis 2011, l’existence même d’un contrat mentionné précédemment, comme l’affirme “Vedomosti” se basant sur le rapport annuel de l’usine de constructions mécaniques Nizhny Novgorod (associée au groupe Diamond-Antaeus), existe. Il prévoit, entre autres, des contrats enregistrés avec l’Algérie et la Syrie pour la fourniture de missiles S-300 39 avec des coûts estimés à 105 millions $ par pays.

Les dates de livraison, dans le courant 2012 et début 2013 avaient été décidées. L’expédition de trois bataillons de S-300 en Algérie, selon le représentant de “Rosoboronexport” a déjà eu lieu.

La fourniture d’armes à la Syrie, où une guerre civile se déroule, est critiquée par les pays occidentaux, notamment les États-Unis et l’UE. Par hypothèse, la source de “Vedomosti”, estime quela Russie pourrait refuser de fournir désormais des S-300 au Régime du président syrien Bachar al-Assad , afin de ne pas compliquer les relations entrela Syrieet ses partenaires occidentaux. A titre d’exemple, en 2010,la Russie avait annulé le contrat pour la fourniture de missiles S-300 PMU-2 à l’Iran.

Toutefois, selon la publication, la Russie continue (ou déjà achevé) la fourniture aux Syriens, des missiles anti-aérien à moyenne portée “Buk M-2?,  des missiles et canon anti-aérien “Armour-C”, ainsi que des “Petchora-2M”. 

Le 18 juin dernier, près des côtes écossaises,  un navire russe, l’”Alaid”, a été arrêté, soupçonné de transporter des hélicoptères de transports militaires Mi-25 vers la Syrie. Il a été rapporté que les autorités britanniques ont accusé Moscou de fournir ces armes au président Bachar Al-Assad. La Russie a rejeté en bloc, de tels soupçons. Cependant, le navire a pu retourner à sa base de Kola en Russie.

Les missiles S-300 peuvent détecter des cibles à une distance de 300 km et en même temps faire feu sur 36 objetifs. Dans le cas où de telles armes sont entre les mains de la Syrie, elle obtiendrez un avantage significatif sur les avions de leurs ennemis potentiels. Le 22 juin dernier, la Syrie avait abattu un chasseurs F-4 turc. Après l’incident, les autorités syriennes ont présenté des excuses aux Turcs. Par la suite, les Syriens avaient tiré sur un autre avion turc qui prenait part à l’opération de recherche de l’épave de l’avion turc abattu.

Source: Lenta.ru