Aller à…
RSS Feed

Syrie/Lattaquié : la Russie désormais militairement impliquée?!


samedi, 05 avril 2014

Syrie/Lattaquié : la Russie désormais militairement impliquée?!

IRIB-les forces de l’armée syrienne se mettent en ordre de bataille pour lancer la grande offensive bâptisée « Guet-apens décisifs » dans les zones de combat au nord de la Syrie. Il s’agit d’un grand pas vers la victoire finale de l’armée syrienne sur les terroristes. selon le site d’information Al Sabat ,  » les évolutions sur le champ de bataille s’orientent vers un nouveau tournant avec l’implication directe de la Turquie dans la guerre . en dépit de la dificulté des combats , des équipements logistiques , de l’appuie des terroristes sur le principe de surprise et du soutien de l’artillerie lourde turque et des opérations de brouillage de l’armée d’Erdogan en direction des systèmes de télécommunication syriens, l’armée assadiste a bien entre les main l’initiative .

l’armée syrienne contrôle désormais la colline stratégique 45 et des monts des evirons. Alors que les affrontements se poursuivaient de plus bel et que les terroristes takfiris tentaient de reprendre la colline 45 , une contre offensive russo-syrienne prenait forme. selon les fuites nourries par les diplomates occidentaux, cette contre offensive aurait été décidée au cours d’une réunion urgente en présence des officiers de renseignement supérieurs russes .

Les participants insistaient à agir rapidement sur le front des combats car l’attaque de la Turquie contre Lattaquié, non loin de la base navale russe à Tartous signifiait que les USA avaient toute bonnement franchi la ligne rouge. Alors que la plus part des agences de presse font état de vastes mouvements de troupes de l’armée syrienne vers Lattaquié, Washington Post souligne la formation des milliers de « rebelles anti Assad' » en Arabie saoudite , en Jordanie et au Qatar par les officiers de renseignement américains (FBI). ce plan de guerre prévoit aussi l’entrée en scène des missiles anti avion et leur acheminement aux terroristes. les Etats Unis chercheraient en réalité à remplacer l’ASL. Micke Roodgers, chef de la commission du renseignement du congrès n’approuve pas toutefois cette idée: selon lui, le feu vert américain à l’attaque de la Turquie contre Lattaquié est un casus belli en direction de la Russie .

ce sera un acte de provocation et compris comme tel par les russes. surtout que le renseignement turc soutient très clairement les takfiris tchéchènes et les jihadistes du Caucase . selon ce responsable américain, le renseignement russe a accès à plus de 95% des renseignements classifiés des Etats Unis via Snowden et que sur cette base, pousser trop loin les choses en ce sens , pourrait s’avérer dangereux pour la sécurité US. d’autres informations font état d’une offensive russo syrienne contre le nord . il y aura une offensive éclaire alors que Lattaquié est devenu ces jours un centre d’espionnage turc .

Selon World Tribune, l’armée syrienne est en phase d’emporter une grande victoire à Alep qu’elle contrôle à 80%. Los Angéles Times dit :  » ce qui est sûr , c’est que les révolutionnaires syriens ont échoué face à Assad  » le journal cite un ambassadeur arabe à Berlin qui confirme lui aussi la volonté de Damas de lancer une violente contre offensive à Lattaquié . cette contre offensive est basée sur des scénarios dits de  » Guet-apens décisifs » . le scénario est identique à ce qui s’est déroulé à Qalamoun . les missiles intercepteurs , la technologie militaire très poussée vont être utilisées pour la première fois et les stratèges militaires de haut rang du Hezbollah participeront dans cette contre offensive qui aura lieu d’ici quelques jours.

bref , la prochaine bataille en Syrie aura lieu dans le nord de la Syrie :  » les guet-apens décisifs de Kessab à Alep  » tel est le nom de cette opération . l’élimination de l’un des chefs terroristes d’Al Nosra à Daraa a prouvé de son côté que le renseignement syrien s’est bien infiltré au sein des groupes terroristes au point de savoir dans les détails la quantité et la qualité des armements appartenant aux terroristes. Jeffry White , ex officier de renseignement us le confirme dans un rapport à présenter à l’institut d’étude du proche Orient : Assad est victorieux à trois quart pour cent . son armée a repris le contrôle de trois points stratégiques sur les frontières avec le Liban, à Damas et à Alep.
« la section perdue », une enclave turque au nord de la Syrie.
Par Alain Rodier
Mondialisation.ca, 07 avril 2014

suleyman-sah

La Turquie possède une seule enclave en dehors de son territoire national. Il s’agit de la tombe de Suleiman Shah, le grand-père d’Osman Ier, le sultan qui a fondé l’empire Ottoman. Ce petit bout de territoire turc situé dans la province l’Alep, à 25 kilomètres à l’intérieur du territoire syrien, lui a été accordé par l’article 9 du traité d’Ankara de 1921, signé par la France alors « puissance mandataire » en Syrie et au Liban. En fait, le monument appelé la « tombe du Turc » a été transféré en ce lieu en 1973, quand Damas a annoncé son intention de construire le barrage de Tabqa sur l’Euphrate. En effet, la montée des eaux sur le lac Assad a rendu ce transfert nécessaire, d’un commun accord entre les autorités de Damas et d’Ankara de l’époque.

Depuis, ce monument est placé sous la garde d’une section d’une douzaine de militaires turcs. Toutefois, étant donnée la situation d’insécurité régnant dans le pays, les effectifs auraient été portés à une trentaine d’hommes en 2013 et des postes de défense auraient été aménagés. La relève est mensuelle et se fait par hélicoptère, comme le ravitaillement de la garnison.

Bien que la guerre civile fasse rage en Syrie depuis trois ans, cette enclave n’a jamais été directement menacée, ni par les forces régulières, ni par les rebelles syriens.

Cependant, le 20 mars 2014, l’Etat islamique d’Irak et du Levant (EIIL) a publié une vidéo sur YouTube affirmant qu’il attaquerait ce mausolée sous trois jours si le drapeau turc qui y flottait n’était pas amené et si les militaires ne se repliaient pas en Turquie.

Ankara a toujours prévenu que toute agression dirigée contre cette enclave serait considérée comme une attaque du sol national d’un pays membre de l’OTAN, ce qui impliquerait théoriquement, une riposte directe de l’Alliance.(suite)..http://www.mondialisation.ca/turquie-syrie-la-section-perdue-une-enclave-turque-au-nord-de-la-syrie/5376948