Aller à…
RSS Feed

Tel Aviv à moins de 4 minutes pour les missiles de la défense iranienne


Publié par Gilles Munier sur 20 Novembre 2022, 09:30am

Catégories : #Iran, #Israël

Par Tehran Times (revue presse : Chronique de Palestine – 13/11/22)*

L’Iran a construit un missile balistique hypersonique capable de percer les boucliers de défense aérienne avancés et de frapper des cibles précises, a annoncé jeudi un commandant supérieur du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI). Le nouveau missile hypersonique iranien, capable de percer les boucliers défensifs modernes, sera dévoilé en temps voulu.

« Le missile a une grande vitesse et peut manœuvrer à la fois dans et hors de l’atmosphère terrestre », a déclaré à la presse Amir Ali Hajizadeh, le responsable de la division aérospatiale de l’IRGC.

« Le nouveau missile peut passer à travers tous les systèmes de défense antimissile, et je ne pense pas que la technologie capable de l’intercepter sera disponible dans les décennies à venir. Il peut cibler les systèmes antimissiles de l’ennemi, et sa production marque un énorme saut générationnel dans le développement d’une nouvelle famille de missiles », a expliqué le général de brigade Hajizadeh.

Le missile hypersonique peut voler à plus de cinq fois la vitesse du son (à une vitesse de 6200 km/s). Selon l’Institut international de recherche sur la paix de Stockholm, les missiles hypersoniques sont capables de se déplacer sur des trajectoires complexes qui les rendent difficiles à atteindre.

Le nouveau missile hypersonique, qui est beaucoup plus avancé que le missile Sejil, peut atteindre Tel Aviv en moins de quatre minutes depuis les régions ouest de l’Iran.

L’information sur le missile hypersonique est arrivée en marge d’une cérémonie à la mémoire de Tehrani Moghaddam, reconnu comme le père du programme de missiles iranien. Tehrani Moghaddam a été tué le 14 novembre 2011. Lui et 16 autres personnes ont été les victimes d’une explosion dans un dépôt de l’IRGC à environ 40 kms à l’ouest de Téhéran.

Le nouveau missile hypersonique a été testé

S’adressant à l’agence de presse Tasnim vendredi, Hajizadeh a déclaré que le missile hypersonique avait été testé. Il a également déclaré que le missile sera dévoilé dans le futur. « Dans le futur et en temps voulu, ce missile hypersonique sera dévoilé au public », a fait remarquer Hajizadeh.

De profondes implications sur l’équilibre des forces dans la région et dans le monde

Marina Miron, chargée de recherche au département des études de défense du King’s College de Londres, a déclaré à Newsweek que « le problème est que les États-Unis se débattent toujours avec leurs missiles hypersoniques et que, tout à coup, l’Iran a son premier missile hypersonique – ce qui change l’équilibre des forces ».

« Pour intercepter un missile hypersonique, il faudrait des satellites spatiaux spéciaux ou un capteur spatial », a-t-elle ajouté. « À ce stade précis, il n’y a pas de défense contre les missiles hypersoniques, donc cela augmente la menace pour les pays qui sont situés à portée. »

« Cela va avoir de sérieuses implications sur l’équilibre des forces, non seulement au Moyen-Orient, mais plus généralement dans le monde », a ajouté Mme Miron.

Le porte-parole du ministère américain de la défense pour la région du Moyen-Orient, le lieutenant-colonel Rob Lodewick, a déclaré à Fox News Digital que le Pentagone était « bien conscient » de ces informations, mais qu’il restait « sceptique ».

« Comme à chaque fois, nous nous abstiendrons de divulguer les rapports et évaluations des services de renseignement sur des sujets aussi sensibles », a-t-il ajouté. « Nous continuons à surveiller de près le développement et la diffusion par l’Iran de missiles avancés et de technologies associées. »

Rafael Grossi, le chef de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), s’exprimant lors d’un sommet de l’ONU sur le climat en Égypte, a exprimé des inquiétudes quant à cette annonce. « Nous voyons que toutes ces annonces augmentent les préoccupations et l’attention général sur le programme nucléaire iranien », a déclaré Grossi à l’AFP.

Mais il a ajouté qu’il ne voit pas cela comme « ayant une quelconque influence » sur les négociations sur le programme nucléaire iranien.

On ne sait pas exactement pourquoi M. Grossi, dont l’agence a pour seule tâche de surveiller l’utilisation pacifique de la technologie nucléaire, a réagi à l’annonce de ce missile hypersonique, qui est purement défensif. Les remarques de Grossi ont renforcé l’opinion selon laquelle il a politisé les activités de AIEA.

L’annonce du missile balistique hypersonique par le responsable de l’aérospatiale de l’IRGC est intervenue quelques jours seulement après le lancement de la ligne de production du missile à longue portée Sayad B4, et la révélation de la version actualisée du système de missiles sol-air Bavar-373 par le ministère iranien de la Défense.

S’exprimant le 6 novembre, le ministre iranien de la Défense, Mohammad Reza Ashtiani, a déclaré : « Le système Bavar-373 était initialement capable de détruire des cibles à 200 kilomètres, et à présent le système amélioré, visant à attaquer des cibles à très longue portée, y compris des missiles balistiques, des avions de chasse et des bombardiers, peut détruire des cibles à 300 kilomètres. »

Le général de brigade Ashtiani a souligné que de nombreux pays technologiquement développés souhaitent posséder un tel système et qu’il peut engager et détruire jusqu’à six cibles à la fois.

Selon le rapport, la portée de détection du radar du système Bavar-373 est passée de 350 à 450 kilomètres. Le rapport précise que l’altitude d’engagement du missile est passée de 27 à 32 kilomètres, et sa portée de 200 à 300 kilomètres.

Le Bavar-373 peut s’attaquer à des avions furtifs comme le F-35 sur de longues distances.

Le 5 novembre également, les forces aérospatiales de l’IRGC ont lancé avec succès le transporteur de satellite Qaem-100. Il utilise un moteur à propergol solide et peut transporter des satellites de 80 kg sur une orbite située à une altitude de 500 kilomètres.

Ces dernières années, les spécialistes et les techniciens militaires iraniens ont fait des progrès considérables dans la fabrication d’un large éventail d’armes produites localement, ce qui permet aux forces armées d’être tout à fait autonomes dans l’industrie de l’armement.

*Source et Traduction : Chronique de Palestine

Version originale : 13 novembre 2022 – Tehran Times
Par

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x