Aller à…
RSS Feed

Le réticent: Thomas de Maizière, ministre de la Défense allemand


 

« Je trouve extrêmement pénible que n’importe quel intellectuel de bistrot dans le monde exige l’engagement de soldats sans jamais avoir à rendre des comptes par la suite. » Il déplore cette “nouvelle forme éhontée d’exigences envers l’armée” et d’exhortations pour que l’Otan intervienne contre les massacres en Syrie. « Le poids des conséquences – celles, notamment, qui s’achèvent par des cérémonies funèbres en présence des proches endeuillés des soldats tués – n’est pas suffisamment pensé ».

(die tageszeitung, Berlin)