Aller à…
RSS Feed

Un groupe islamiste revendique les attentats de Damas et d’Alep



DUBAI, 29 fév 2012 (AFP)

Un groupe islamiste qui s’est récemment manifesté, le Front Al-Nusra, a revendiqué les récents attentats meurtriers à Damas et à Alep en Syrie, dans une vidéo mise en ligne sur des sites islamistes et visionnée mercredi par l’AFP.

Dans ce document de plus de 45 minutes, reproduisant notamment des scènes de désolation ayant suivi une explosion sous un pont, le groupe affirme sa responsabilité pour les deux attentats ayant fait 28 morts le 10 février à Alep (nord-ouest) et pour l’attentat suicide du 6 janvier à Damas (26 tués).

Un combattant du groupe, identifié comme étant Abou al-Bara’a al-Shami, et présenté comme étant l’auteur de l’attentat de Damas, apparaît dans un enregistrement pour expliquer qu’il allait commettre cet attentat pour venger une femme « violée » par des membres des forces de sécurité syriennes.

Il appelle les Syriens à s’engager dans le jihad, ou guerre sainte. « Le jihad s’offre à vous (…). Vous n’avez pas besoin de fatwas », dit-il.

Le chef du Front Al-Nusra, Abou Mohammed al-Julani, appelle pour sa part à la guerre sainte contre le régime du président Bachar al-Assad.

« Nous l’avions mis en garde contre les conséquences de ses attaques horribles » dans les villes syriennes, notamment Homs, a-t-il dit, ajoutant que « ce régime ne disparaîtra que par la volonté d’Allah et la force des armes ».

Le Front Al-Nusra s’était manifesté pour la première fois le 23 janvier dans un message de son chef qui avait lancé un appel à la lutte contre le régime de Damas, a indiqué le centre américain de surveillance des sites islamistes (SITE) en citant dans la nuit de dimanche à lundi la nouvelle vidéo du groupe.

Le 16 février, le directeur national du renseignement américain (DIA), James Clapper, avait affirmé que les récents attentats en Syrie avaient vraisemblablement été commis par la branche irakienne d’Al-Qaïda, qui avait infiltré les forces de l’opposition au président Bachar al-Assad.

Le chef d’Al-Qaïda Ayman al-Zawahiri a manifesté son soutien à la contestation en Syrie, dans un enregistrement vidéo mis en ligne sur des forums jihadistes.

La violence en Syrie a fait jusqu’ici plus de 7.500 morts depuis mars 2011, selon l’Onu.