Aller à…
RSS Feed

Un prêtre enlevé, torturé, assassiné en Syrie


25 octobre 2012

Un prêtre enlevé, torturé, assassiné en Syrie

FjhC’est l’AED qui relate ces terribles faits :

« Les mots sont faibles pour décrire l’horreur qui continue en Syrie.

Le cadavre du père Fadi Jamil Haddad, prêtre grec orthodoxe, curé de la paroisse Saint Elie à Qatana, a été retrouvé aujourd’hui dans le quartier de Jaramana, au nord de Damas, non loin du lieu où il avait été enlevé le 19 octobre par un groupe armé non identifié, selon l’agence Fides.

« Son corps était horriblement supplicié : il a été scalpé et ses yeux arrachés », raconte à Fides une source qui préfère rester anonyme.  « C’est un acte de pur terrorisme. Le Père Haddad est un martyr de notre Eglise », continue-t-elle.
Les parties opposées se renvoient respectivement la responsabilité du crime.
Vraisemblablement, les ravisseurs avaient demandé à la famille du prêtre et à son Eglise une rançon de 50 millions de sterling syriennes (plus de 550 000 €). La somme était évidement impossible à collecter.
L’enlèvement pour demande de rançon est désormais une pratique courante dans la Syrie déchirée. Les chrétiens, accusés de ne pas soutenir la rébellion, sont devenus des cibles privilégiées.

Le prêtre orthodoxe était âgé de 43 ans. Son inhumation est prévue aujourd’hui, jeudi 25 octobre, à 15h ».

C’est maintenant.

Qu’il repose en paix.

Une réponse “Un prêtre enlevé, torturé, assassiné en Syrie”

  1. Francenaldo Amorim
    octobre 26, 2012 à 4:26

    Qu’est ce qu´ on peut dire, après un crime si cruel? Que ces terroristes veulent gagner la guerre par la terreur, soumettant les gens a ses idées radicales par la peur.
    L´occident est en train d´aider ces terroristes, qui ne respectent personne.
    J´éspére que l´Iran et la Russie/Chine, coloquent ses soldats dans les frontières Turques, Israelienne, Jordanienne, pour fermer le passage de terroristes. L´armée syrienne se chargera de ceux qui sont à l ´intérieur. Qu’ en cas où ne se rendront pas, ils iront tous pour l ´enfer, qu´ils méritent pour le terrorisme qu´ils font contre le peuple.