Aller à…
RSS Feed

Une analyse raisonnée des propos de Sergueï Riabkov sur la Syrie et les S-300


1 2 3 4 5 6 7 8 9  fin
Mercredi 29 mai 2013

« Nous considérons cette livraison comme un facteur de stabilisation »,

« Des mesures de cette sorte dissuadent en grande partie certains esprits échauffés d’envisager des scénarios dans lesquels le conflit prendrait un tour international avec la participation de forces étrangères »

« Il est question d’une livraison d’armes défensives au gouvernement du pays, pour la défense des infrastructures et des armées contre le recours à des moyens dont, pour autant que je sache, les rebelles et les forces d’opposition ne disposent pas » 

Cette déclaration du vice-ministre Russe des Affaires Etrangères en dit beaucoup plus que ce que le mainstream a bien voulu y trouver !

« Nous considérons cette livraison comme un facteur de stabilisation ».

  Les chefs politiques Russes ont parfaitement compris qu’une disparité stratégique en faveur de l’ Occident conduit à l’agression militaire comme en Irak , en Libye et au Mali.

« Des mesures de cette sorte dissuadent en grande partie certains esprits échauffés d’envisager des scénarios » C’est la partie de l’intervention de M.Riabkov qui a été la moins mise en avant mais qui est peut-être la plus importante . Les chefs politiques et analystes Russes considérent désormais que les leaderships Occidentaux n’agissent plus de manière rationelle – têtes brulées « ??????? ?????? « – dans le dossier Syrien mais à l’aune de critères idéologiques et qu’ils s’inscrivent dans un rapport de force .    [ lien ]  

MM. Laurent Fabius , François Hollande , William Hague , David Cameron , Abdullah Gül et Recep Tayyip Erdogan apprécieront à leur juste mesure ces propos !

Les chefs politiques Russes sont consternés de voir que toute démarche diplomatique construite sur un dialogue rationnel est desormais vouée à l’échec et que le  » cerveau  » doit laisser la place au muscle qui brandit le gourdin , ici sous la forme du missile intercepteur du système S-300 . [ lien ]  

Une personne un peu moins diplomate que M.Sergueï Riabkov aurait déclarée  » Maintenant , certains vont devoir arrêter de se faire des films dans leurs têtes ! «  Michel Audiard lui faisait dire à Jean Gabin :  » Dans les situations critiques, quand on parle avec un calibre bien en pogne, personne ne conteste plus. Y’a des statistiques là-dessus. »

 

« Il est question d’une livraison d’armes défensives au gouvernement du pays, pour la défense des infrastructures et des armées contre le recours à des moyens dont, pour autant que je sache, les rebelles et les forces d’opposition ne disposent pas »       C’est une manière diplomatique pour exprimer que la Russie va livrer des armes à la Syrie pour s’opposer à un groupe d’états parfaitement identifiés : Etats-Unis , France , Angleterre , Italie , Belgique , Turquie et Israel .

Cette déclaration est d’autant plus intéressante que la décision Russe de livrer  en urgence  des systèmes S-300  à la Syrie signifie que ceux-ci ne seront pas fabriqués , les chaînes de production sont d’ailleurs arrêtées pour produire désormais les systèmes S-400 [ lien ]  , mais seront des systèmes en dotation au sein des forces armées Russes ou en cours de retrait .

Ces systèmes sont testés et opérationnels , fit for military service , et bénéficient des dernières améliorations et modernisations [ S-300V4 ] . Les manoeuvres des forces aériennes Occidentales face à des systèmes S-300  » export  » [ S-300 PMU1 ]  livrés à la Slovaquie ou à la Grèce perdent donc une grande partie de leur signification militaire . Les systèmes en dotation au sein des forces armées Russes possédent ainsi des capacités de résistance au brouillage sans commune mesure avec les systèmes exportés .

L’autre point intéressant est que même si du personnel Syrien a certainement commencé une formation sur les systèmes S-300 Russes dés la signature du contrat  , c’est une pratique courante , la décision Russe de livrer des systèmes S-300 en dotation au sein des forces armées Russes à la Syrie signifie la présence de personnel Russe pour la mise en oeuvre et le combat .

Les exercices de défense anti-aérienne qui se sont déroulés début avril 2012 sur le polygone de Kapoustin Yar [ lien wikipedia ] sur systèmes ?-300?? « ?????-2500 » [ lien ] [ voir photos ] reproduisaient un  » contexte Syrien  » , y compris au niveau du paysage et des conditions climatiques .

Les chefs politiques Russes actent que des militaires Russes seront dans la situation d’affronter des militaires Etasuniens , Français* , Anglais , Italiens , Turcs et Israéliens .

Les chefs politiques Russes évoquent même une alliance militaire défensive avec la Syrie qui devient une co-belligérence de facto puisque ces personnels Russes  qui serviront ces  » armes défensives «  protégeront les « armées  » [ l’Armée Arabe Syrienne ]  . La légitimité du gouvernement du Président Bachar Al- Hassad aux yeux des chefs politiques Russes , le  » gouvernement du pays  » , est aussi réaffirmée dans cette déclaration ..

 

 

Antey-1.IspitaniaAntey-2.Ispitania

*Cette situation aurait ainsi déja provoqué comme dommage collatéral – mineur – l’annulation de la visite de la patrouille acrobatique Russe Strilji pour le 60 émeanniversaire de la PAF dimanche dernier .

Par DanielB –
Mardi 28 mai 2013

Je reprends presque mot pour mot un article publié il y a tout juste presque 2 ans . J’y rajoute toutefois que maintenant on peut bien parler de  » constante géopolitique  » et de  » réouverture d’un rift géopolitique « datant du XIX éme siècle puisque mis à part « Israel » les acteurs sontmutatis mutandis les mêmes : La République Française et le Royaume-Uni qui n’ont pas changé de structure , l’Empire Ottoman qui est devenu la Turquie , le Royaume de Piémont – Sardaigne [ allié des précédents lors de la Guerre de Crimée ] qui est devenu l’Italie  [ favorable à la livriason d’armes aux terroristes islamistes en Syrie ] , l’ Empire Russe qui est devenu la Fédération de Russie .

Cette ligne de fracture se retrouve même dans la position de l’Autriche et de la Tchéquie – héritières de l’ Autriche-Hongrie – qui sont opposées à la livraison d’armes aux terroristes islamistes , tout comme l’Autriche-Hongrie et la Prusse – qui a donné l’Allemagne – ont adopté une neutralité bienveillante vis à vis de l’ Empire Russe !

L’appui de la France et de la Grande-Bretagne aux terroristes islamistes combattant en Syrie n’est pas malheureusement pas une nouveauté pour la pitoyable diplomatie Française . Ce fut déjà le cas dans les années 1850 , sous le règne de Badinguet , lorsque toujours associée à l’Angleterre la France armait les tribus du Caucase . En consultant cette étude , vous pourrez aussi constater comment les modes de mobilisations de l’ opinion publique ont très peu évolué et comment les agents Français et Anglais tentaient déjà d’organiser politiquement des tribus disparates enConseil National , aujourd’hui face à Bachar- Al- Hassad  , hier face aux «  Moscovites » . On notera aussi le caractère fragmentaire des informations , tout comme aujourd’hui  disposent les chefs politiques et militaires Français qui veulent livrer ces armes :

Source :

 Lesure Michel. La France et le Caucase à l’époque de Chamil. In: Cahiers du monde russe et soviétique. Vol. 19 N°1-2. Janvier-

Juin 1978. pp. 5-65.

doi : 10.3406/cmr.1978.1306

 

 

http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/cmr_0008-0160_1978_num_19_1_1306

 

Après 1848, l’intérêt de la correspondance se déplace. Les consuls,

gênés dans leur travail par la tension politique entre la France républi

cainee t la Russie, perdent tout à coup leurs moyens d’information,

tandis que les activités de Chamil et des montagnards paraissent marquer

un déclin. Bientôt la guerre russo-turque, puis l’intervention de la France

dans le conflit vont absorber leurs réflexions et vont reléguer à l’arrièreplan

les combats du Caucase. Pourtant l’espoir reste tenace dans les

milieux diplomatiques français de voir Chamil et les tribus circassiennes

accourir aux côtés des Alliés et ouvrir un second front pendant l’expédi

tiodne Crimée. Plusieurs officiers, un ministre plénipotentiaire, enfin un

agent consulaire envoyé à Soukhoum Kale vont être chargés de préparer

le terrain et d’apporter des armes aux montagnards. Leur correspondance

est, avec celle de l’ambassade de France à Constantinople, la seule qui

mérite désormais de retenir l’attention en ce qui concerne le Caucase ;

elle témoigne de la méconnaissance qu’on avait en France du véritable

caractère du muridisme, des illusions et des malentendus qui ont guidé

 

 

la politique orientale des Alliés jusqu’en 1855 . 

 A Constantinople, on apprend l’arrivée prochaine de dix mille fusils envoyés de Marseille et destinés à  

Chamil, bien qu’on n’ait aucune indication sur les besoins, les dispositions

et même sur le lieu de résidence de ce chef122. Le 5 mai, une flottille francoanglaise,

commandée par le contre-amiral Lyons et par le commandant

français de Chabannes, prend la mer pour aller détruire quelques places

fortes des Russes, pour débarquer en un point favorable et pour préparer

la liaison avec Chamil et tenter de rencontrer, dans un premier temps,

Mohammed Emin, son naïb (lieutenant) en Circassie123. Au même moment,

plusieurs navires quittent Constantinople pour la même destination,

transportant de l’artillerie, des fusils et des munitions, ainsi que plusieurs chefs circassiens influents, Ismail Bey et Sefer Pacha. Leur arrivée doit

être le signal de l’offensive générale, et le commandement français est

autorisé à disposer des bataillons turcs qui lui seraient nécessaires pour

d’éventuelles opérations terrestres124.

Les officiers et les hommes sont accueillis à Ghelindjik, puis à Bardan

par de nombreux cavaliers, et rencontrent le même enthousiasme que

leurs prédécesseurs : « Tous à Guelindjik étaient animés des idées les plus

belliqueuses. Leur plan de campagne consistait à marcher en masse sur

Anapa qu’ils enlèveraient pendant que nous le détruirions avec les vais

seaux. Nous n’en demandions pas tant ! »125

 

 

Dans une lettre du 29 octobre au général Canrobert, nouveau com

mandant en chef, le chargé d’affaires Benedetti résume en quelques

 

phrases la situation : « Monsieur le Général […] s’il est un fait acquis

 

désormais en ce qui touche les contrées caucasiennes, c’est qu’on ne

 

possède aucune information digne de foi […] Schamyl opérant dans le

 

Daghestan reste enveloppé dans ce mystère profond que rien n’a pu

 

pénétrer, et les rapports de ce chef avec les Circassiens donnent lieu à

 

des accusations et à des querelles dont il est impossible d’apprécier le

 

caractère et l’importance. »142

 

 

 

The decree added that Longworth

was instructed to act in concert with the French agent M.Champoseau at BatumAs they were both distinguished and confidential agents, the Circassian tribes were asked to show them every courtesy and pay attention to what these agents stated conceming the comman object. The Sultan further pointed out that the sincere aim and intention of the three imperial govemments was to hasten the liberation of Circassia from the grasp of Russia, to save the Circassian people from the troubles and difficulties they had for some time been plunged into, to ensure their welfare and prosperity, and to respect and preserve the national rights and privileges enjoyed of old by the Circassian race and the chiefs of the tribesll

http://dergiler.ankara.edu.tr/dergiler/19/1248/14274.pdf

 

 

 

 

 

Photo

 

 

 

Par DanielB – Publié dans : psyops – guerre secrête – Communauté : Défense et Géopolitique
Ecrire un commentaire – Voir le commentaire
Mardi 28 mai 2013

Mais il faut quand même avoir quelques bonnes notions d’Anglais et n’avoir pas trop seché ses cours de SVT . Ice Station Zebra a la prétention d’oeuvrer en matière de pédagogie et de contre-propagande . Je vous propose donc cette page , en Anglais , qui explique le mode de contamination par un agent neurotoxique de type sarin et l’effet de l’atropine .  http://faculty.washington.edu/chudler/weap.html                                                                                                             

Par DanielB – Publié dans : Guerre de l’information – Communauté : Défense et Géopolitique
Ecrire un commentaire
Lundi 27 mai 2013
Depuis ce matin et la publication d’un reportage dans Le Monde  qui veut être le  » smoking gun «  sur l’utilisation de gaz de combat par les Bacharistes, la coterie mediatique s’est enflammée . [ lien ] Comme toujours ce genre de reportages joue sur les approximations sémantiques [ attaque chimique – par des gaz lacrymogènes – et attaque par des gaz de combat ] et factuelles , il joue surtout sur l’ignorance de la part du grand public de la  » chose militaire  » car nombreux sont ceux qu’elle répugne , nombreux sont ceux qui n’ont pas eu d’instruction militaire de  » combat  » et nombreux aussi sont ceux qui s’en désintéressent mais qui interviennent à tout bout de champ en tant que stratéges de clavier . Il faut aussi signaler la volonté des chefs politiques et militaires Français et des  » experts  » de maintenir la population dans l’ignorance de cette  » chose militaire  » .
Nul besoin d’être un  » expert  » pour démonter ce qui apparaît comme une production cheap , coproduction de série Z entre la coterie des mediats Français et la propagande islamiste !  Tout d’abord nous n’emploierons pas le terme  » masque à gaz  » mais bien celui d’ Appareil Normal de Protection ou ANP . On parle désormais d’ ANPVP pour Appareil Normal de Protection à Vision Panoramique [ lien ]  [ lien ]  [ lien ]
La formation au combat en milieu contaminé par un gaz toxique était un classique de feu le Service National . Elle consistait à enfermer du personnel dans une salle étanche ou un conteneur métallique, à lui faire mettre son ANP et à le faire évoluer au milieu d’une atmosphère contaminée par une capsule libérant un gaz lacrymogène .
Cet entrainement donnait même lieu à un gag assez sympa : La salle était  » aérée «  , la section était rassemblée lorsque le sergent instructeur aprés avoir parcouru une centaine de mètres s’appercevait qu’il avait  » oublié « son stylo . Il demandait  aussitôt au plus neuneu de la section , repéré depuis 2 ou 3 semaines d’instruction , d’aller chercher ce stylo « oublié «  dans la salle d’entrainement . Les effets du gaz ne s’étant pas dissipés malgrè l’aération , le brave neuneu qui s’était précipité pour rapporter le stylo de son sergent préféré revenait les yeux larmoyants et en suffocant ;0) Sans avoir trouvé le moindre stylo bien sûr !
Une variante lors du PESO consistait à instituer le jeu du masque musical ou jeu de l’ ANP musical que tout le monde devinera par analogie avec le jeu de la chaise musicale !
  Claude Petrovic Renault [ lien ] a entrepris cet aprés-midi un premier debunkage de cette propagande à deux brouzoufs , j’ y rajouterais quelques élèments d’analyse personnels .
1- L’efficacité de l’ANP diminue considérablement avec une barbe : Les gaz passent entre le matelas des poils de barbe et le caoutchouc de l’ANP qui ne peut pas plaquer contre la peau par elasticité et assurer l’étanchéité aux gaz . On s’étonne donc que les Djihadistes n’aient pas rasé leurs barbes alors qu’ils se savent exposés à des gaz de combat !
2- Les masques utilisés par les terroristes islamistes sont manifestement des modèles à usage civil , inefficaces [ cartouches filtrantes inadaptées ] contre des gaz de combat comme le sarin . [ voir photos ANP VP et masques utilisés à Jobar ]
3 – On peut noter le peu d’empressement des terroristes islamistes à mettre leur masque  en présence d’un danger comme le gaz sarin .
4- On ne peut que qualifier de criminel le médecin qui a procédé à desinjections d’atropine en l’absence de certitude sur une contamination  par un neurotoxique . On parle alors d’atropinisme [ over-atropinization ]  [ lien ]  [ lien ] [ lien ]http://www.pharmacorama.com/Rubriques/Output/Antagonistes_cholinergiques2_1.php [ voir photos des doses auto-injectables ] La mortalité signalée par le reporter peut-être consécutive à cette injection indue et surdosée et on comprend que le Diafoirus Syrien – ou du moins présenté comme tel – cherche à  » garder l’anonymat «  ! [ lien ] *
5- On peut s’étonner de l’absence chez les terroristes islamistes deDETINDIV [ DETecteur INDIViduel de neurotoxiques ] . Il s’agit d’un capteur qui fonctionne par une réaction biochimique et qui permet de valider ou non la présence d’un neurotoxique [ voir photos ] . Ce  détecteur est d’ailleurs en vente libre au grand public pour la somme modique de 8 euros . [ lien ] A défaut d’un appareil électronique de détection collective [ lien ]  [ quelques centaines d’euros , mais que fait l’émir du Qatar ? ] , on peut s’étonner de l’absence d’un capteur aussi simple et aussi peu cher dans un contexte de psychose aux gaz de combat .Il constituerait , accompagné du protocole de prélèvement  , une preuve quasi-irréfutable de la mise en oeuvre d’un gaz de combat par les Bacharistes .  Il est d’ailleurs indispensable de faire un test avec ce détecteur avant une éventuelle auto-injection d’atropine  ! [ voir supra ]
6 – L’argument d’autorité faisant état de  » une source occidentale bien informée  » qui affirme que l’Armée Arabe Syrienne  » mélange  » des neurotoxiques à des gaz lacrymogène révéle la manière dont la coterie journaleuse et ceux qu’elle sert prennent leurs lecteurs pour des imbéciles .La mise en oeuvre et la militarisation du sarin nécessite en elle même déja le mélange de deux précurseurs stockés séparément et on imagine aisément la futilité et la complexité de mélanger du sarin  » bon de guerre   » avec un gaz lacrymogéne ! On peut immédiatement aussi se poser la question sur l’utilité opérationnelle de mélanger un gaz neurotoxique inodore comme le sarin à un gaz lacrymogène laissant une empreinte olfactive permettant aussitôt sa detection …
La dissimulation étant d’ailleurs à questionner puisque les detecteurs à deux sous évoqués supra sont bien sûr capables de discriminer le neurotoxique du gaz lacrymogène !
Enfin , on se doute que le régime Bachariste dispose des ressources intellectuelles suffisantes pour savoir qu’un échantillon de sol contaminé par un neurotoxique , un terroriste islamiste gazé ,  revéleront  l’utilisation de ce neurotoxique dans un laboratoire  » occidental  » équipé avec des appareils capables de discriminer des parties par million [ lien ] d’une substance chimique plusieurs jours après sa diffusion     . L’analyse pouvant d’ailleurs être validée par la mise en évidence des composés chimiques résultant de la dégradation du neurotoxique concerné au delà des traces de l’agent neurotoxique recherché !
*  Adverse effects following single or repeated injections of atropine are most often the result of excessive dosage. These include palpitation, dilated pupils, difficulty in swallowing, hot dry skin, thirst, dizziness, restlessness, tremorfatigue and ataxiaToxic doses lead to marked palpitation, restlessness and excitement, hallucinations, delirium and comaDepression and circulatory collapse occur only with severe intoxication. In such cases, blood pressure declines and death due to respiratory failure may ensue following paralysis and coma.
ImageLes combattants de la brigade Tahrir Al-Sham viennent de subir une attaque aux gaz toxiques le 13 avril 2013 à Jobar, à l'entrée de la capitale syrienne.