Aller à…
RSS Feed

Une fatwa saoudienne incite à liquider El-Assad


Est-ce que vous vous rappelez la fatwa qu’avait lancé , sur la télé complaisante El Jazeera, cet iman terrorriste ,  Qaradhawi, contre Mouammar Kadhafi demandant aux musulmans d’exécuter le guide de la Libye. Quelques tarés l’ont écouté et ont lynché Kadhafi.

Veulent-ils traiter Bachar elAssad comme ils ont traité Kadhafi ?Ces fatwas lancés par des religieux haineux que les impérialistes osent classer dans le camp des démocrates,  sont la honte de l’Islam et de toute l’humanité. Il faut les juger.

Ginette

 28/02/2012

Une fatwa saoudienne incite à liquider el-Assad

Une information venant d’Arabie saoudite qui ne devrait étonner personne : tuer Bachar el-Assad est un devoir qui prime sur celui de tuer l’occupant israélien.

Cette fatwa provenant de l’homme de religion saoudien Aed al-Qarni s’aligne à la politique officielle du royaume. Comme il ne l’a jamais fait contre aucun pays, celui-ci s’emballe contre le régime syrien. Jamais l’entité sioniste, même au summum de ses agressions et massacres contre les Libanais et les Palestiniens ne reçut pareil comportement de la part des Saoudiens.

Interrogé par la chaine de télévision arabophone pro saoudienne Al- Arabiyya, il a répondu : « Tuer Bachar est plus important que de tuer un israélien. Ce que le président Al-Assad a fait avec les Syriens, les juifs ne l’ont pas fait ».

Commentant le référendum sur la constitution, il a suggéré à la place de consulter le peuple syrien sur la façon de tuer Bachar: « s’il devait être pendu, poncé, décapité, ou autre », précise-t-il.

Interrogé sur la position du secrétaire général du Hezbollah Sayed Hassan Nasrallah, qui soutient le régime syrien, comme le fait la majorité du peuple syrien, le cheikh saoudien le taxe de « pécheur » : « son témoignage sur le régime est comme le témoignage des Juifs, un faux-témoignage. Il voudrait démentir ce que les oulémas rapportent, ainsi que les chaines de télévision et les sites internet », a-t-il ajouté.

Même les oulémas syriens n’échappent pas à ses insultes. Ils les qualifient de caciques et de vassaux du régime et prévoient leur dégradation prochaine par les grands oulémas.

S’adressant aux éléments de l’armée syrienne, il les a exhortés à faire défection : « Il n’est pas permis à l’armée d’obéir aux ordres de ce tyran », a-t-il conclu.

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=52339&cid=20&fromval=1&frid=20&seccatid=141&s1=1 http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=52339&cid=20&fromval=1&frid=20&seccatid=141&s1=1