Aller à…
RSS Feed

Voeux de Hassan Nasrallah / Message de Bachar al-Assad aux Syriens après la libération d’Alep


Hassan Nasrallah : voeux aux musulmans et aux chrétiens (VOSTFR)

Traduction : http://sayed7asan.blogspot.fr

Transcription :

Avant de commencer mon propos, je me dois d’évoquer les fêtes et occasions grandioses prochaines. Dans quelques jours [17 Rajab / 17 Décembre], on célèbrera l’anniversaire de la naissance du Sceau des Prophètes, le plus éminent des Prophètes de Dieu, Muhammad b. Abdallah, paix et bénédictions de Dieu sur lui et sa famille, puis quelques jours après, on célèbrera la naissance bénie de notre maitre le Messie [Jésus-Christ], la paix de Dieu sur lui.

En ces deux occasions grandioses, je m’adresse à tous les musulmans et à tous les chrétiens, pour les féliciter en ces jours de fête, et je demande à Dieu que ces deux fêtes et occasions prochaines annoncent la naissance de situations et de conditions nouvelles qui apporteront leurs bienfaits à tous à tous les niveaux.

Il ne fait aucun doute que les musulmans et les chrétiens, ensemble dans cette région, pendant des décennies et surtout durant ces dernières années, font face à des défis, que ce soit sur les plans de la civilisation ou de l’existence, en commençant par la Palestine, où la présence chrétienne a été ciblée (par l’occupant sioniste), et qui cible aujourd’hui le reste des Palestiniens, musulmans et chrétiens, ainsi que les lieux saints de l’Islam et du christianisme qui sont toujours menacés, jusqu’à l’interdiction de l’appel à la prière, à quoi ont dû faire face les musulmans et les chrétiens en Palestine (occupée), tant dans les mosquées que dans les églises, et c’est ce qui est l’objectif (pour l’occupant).

Jusqu’en Irak, en Syrie, au Nigéria, dans tout lieu de la région où la civilisation islamique et chrétienne est présente et menacée, les églises et les mosquées, les vestiges historiques, tout cet héritage civilisationnel, en plus (des menaces) sur la présence humaine, (des attaques) contre la vie, l’honneur et les biens, exposés aux deux grandes menaces dans la région, la menace israélienne en Palestine et dans la région, ainsi que la menace takfirie, au sujet desquelles il est apparu, durant les dernières années, que les Etats-Unis, malheureusement, ainsi que certains pays occidentaux, les protègent et les soutiennent, les financent et les assistent, et c’est ce qu’a reconnu le Président américain élu M. (Donald) Trump depuis un an durant la campagné présidentielle et avant lui, Joe Biden, le vice-président des Etats-Unis, l’avait reconnu lui aussi, et les e-mails d’Hillary Clinton [publiés par Wikileaks] l’ont bien démontré, de même que les aveux des grands responsables sécuritaires, militaires et diplomatiques américains.

Quoi qu’il en soit, nous faisons aujourd’hui face à ce défi, et nous espérons que les fêtes qui arrivent constituent une occasion pour la réconciliation, la rencontre, l’assistance et l’avancement,face à ces menaces existentielles et civilisationnelles. Et il n’y a pas d’autre choix que celui-ci pour préserver notre civilisation commune et notre coexistence et notre dignité à tous.

Il n’y a pas non plus de doute sur le fait que des grands événements se produisent actuellement dans notre région, en Syrie et notamment à Alep, ainsi que les répercussions de la victoire imminente et promise à Alep sur l’ensemble de la guerre en Syrie, et même sur toute la guerre dans la région. De même, ce qui se passe à Mossul, les développements à l’intérieur de la Palestine occupée, au Yémen et dans toute la région, méritent qu’on s’y arrête longuement, mais permettez-moi ce soir, malgré l’importance et le caractère majeur des événements de la région, de laisser cela pour un autre moment, bientôt si Dieu le veut, et les faits seront plus clairs et décisifs encore, et la situation parlera alors d’elle-même, mais je vais ce soir me consacrer à la situation interne au Liban (suite à l’élection du Président Michel Aoun).

[…]

_________________________________

Message de Bachar al-Assad aux Syriens après la libération d’Alep

Le 15 décembre 2016

Source : https://www.youtube.com/watch?v=tC3W22sy2vs

Traduction : http://sayed7asan.blogspot.fr

Transcription :

Ce qui se passe à Alep peut être décrit ainsi : le temps et l’Histoire sont liés, mais on ne se souvient pas du temps, on se souvient de l’Histoire. Et le temps se transforme en Histoire lorsque les grands événements mondiaux décident de transformer le temps en Histoire.

Nous disons avant la naissance du maître Jésus-Christ et après sa naissance. Nous disons avant la Révélation à notre maître le Prophète de Dieu, et après la Révélation. L’Histoire n’est pas la même avant et après (ces événements marquants). Nous distinguons la situation politique (mondiale) avant la chute de l’Union soviétique et après, de même pour les deux guerres mondiales, etc.

Selon moi, après la libération d’Alep, on parlera de la situation en Syrie et également dans le monde comme distincte avant la libération d’Alep et après cette libération. Ici, le temps s’est transformé en Histoire. Alep transforme le temps en Histoire. Le peuple d’Alep par sa résistance, l’Armée Arabe Syrienne par son courage et ses sacrifices, et tous les citoyens syriens qui se sont tenus aux côtés d’Alep, de leur pays et de leur patrie, tous ceux qui se sont tenus aux côtés de la vérité.

C’est là l’Histoire même qui se dessine, plus grande que toutes les félicitations qu’on pourrait adresser, et le monde entier s’en félicite, et tous les réseaux sociaux font transparaitre cette joie et ces félicitations. Je ne vais pas répéter ces félicitations, mais souligner que ce qui se passe est le Livre de l’Histoire, qu’écrit tout citoyen syrien. Ce Livre ne s’écrit pas depuis aujourd’hui, mais depuis bientôt 6 ans lorsque la guerre contre la Syrie a commencé.

______________________________

Libération d’Alep : triomphe pour Damas et ses alliés, tragédie pour l’Occident (Vidéo RT)