Aller à…
RSS Feed

Vu des Usa : « rien ne modifiera fondamentalement l’alliance stratégique entre Washington et Ankara »


Mercredi 12 juin 2019
FLASH INFO/ VU DES USA :  » RIEN NE MODIFIERA FONDAMENTALEMENT L’ALLIANCE STRATEGIQUE ENTRE WASHINGTON ET ANKARA  » (‘GEOPOLITICAL FUTURES) !

Le site GEOPOLITICAL FUTURES du géopoliticien américain de premier plan Georges Friedman (ex patron du Think tank STRATFOR) publie ce 19 avril une infographie sur la base de l’US Army et de l’OTAN à Incirlik en Turquie …

LE COMMENTAIRE DE LUC MICHEL

Depuis que certains adeptes de la « géopolitique de l’émotion » se méprennent sur ce qu’ils appellent « un tournant géopolitique », je n’ai cessé de dénoncer la duplicité d’Erdogan dans son soi-disant « rapprochement avec la Russie ». L’actuelle bataille d’Idlib fait se terminer ce pseudo « rapprochement », officialisé par le Processus d’Astana et les Accords de Sotchi, dans un impasse politique et une confrontation militaire entre l’Armée turque alliée aux djihadistes ‘qaidistes’ (Front al-Nosra et cie) et les Armées russo-syriennes. Le projet géopolitique d’Erdogan, « Néoottoman », ne peut se réaliser que sous le parapluie géopolitique américain (« grand Moyen-Orient » ou « printemps arabe ») et en alliance avec l’OTAN, dont Ankara reste un des membres principaux (comme elle l’a rappelé au Sommet de Bruxelles en juillet 2018).

Le 19 avril dernier, ‘Geopolitical Futures’, le site de Georges Friedman, ex Boss du Think Tank ‘Starfor’ et figure de proue de la Géopolitique américaine, partage mon point de vue. Et le démontre avec une vision américaine du Dossier turco-américain et de ses fâcheries actuelles : « Aucune de ces questions ne modifiera fondamentalement l’alliance stratégique entre Washington et Ankara » …

QUE DIT ‘GEOPOLITICAL FUTURES’ ?
« AU-DELA D’INCIRLIK » (BEYOND INCIRLIK, 19 AVRIL 2019)

‘Geopolitical Futures’ dresse un tableau des relations turco-américaines, qui se sont compliquées sous Trump. Au cœur de celle-ci, instrument de pression et de chantage pour les deux parties, mais surtout pour Erdogan, la plus grande base de l’OTAN en Méditerranée : Incirlik, « essentielle pour les opérations américaines au Moyen-Orient » ! « La base aérienne turque est devenue un sujet de discorde dans les négociations entre Washington et Ankara », affirme encore le site de Georges Friedman :

« Les relations américano-turques sont tendues. La Turquie est frustrée par le soutien des États-Unis aux groupes kurdes en Syrie. Le président turc Recep Tayyip Erdogan est toujours furieux que Fethullah Gulen, le clerc qui, selon Erdogan, ait orchestré la tentative de coup d’État de 2016, reste ancré dans les Poconos. Les deux pays sont actuellement dans l’impasse sur l’acquisition par la Turquie des systèmes de défense antimissile russes S-400. Aucune de ces questions ne modifiera fondamentalement l’alliance stratégique entre Washington et Ankara, mais il pourrait y avoir des conséquences à court terme si les deux ne peuvent pas faire de compromis là où cela compte le plus. »

Le site de Friedman évoque alors la base d’Incirlk :
« La Turquie dispose d’un atout majeur sur les États-Unis: la base aérienne d’Incirlik. Les États-Unis y ont une présence militaire permanente depuis 1954 (ils possèdent encore jusqu’à 50 bombes à gravité B61, une arme nucléaire tactique, à Incirlik). La base a été essentielle pour les opérations américaines au Moyen-Orient, même si elle a toujours été un sujet de discorde. Lorsque la Turquie a envahi Chypre en 1974, les États-Unis ont imposé un embargo sur les armes, et Ankara a répliqué en bloquant l’accès américain à Incirlik pendant cinq ans (bien que les forces de l’OTAN aient pu continuer à utiliser la base). Au fil des ans, la Turquie a tenté de limiter l’activité des États-Unis à la base de différentes manières. Plus récemment, en 2003, la Turquie a empêché les États-Unis d’utiliser Incirlik pour soutenir son invasion de l’Irak. Au cours des négociations entre Washington et Ankara sur les achats d’armes à la Turquie, Incirlik a été évoquée par les deux parties. La Turquie a menacé de restreindre davantage l’accès des forces américaines. des fins tout aussi bien. (Il est également intéressant de noter que les États-Unis négocient actuellement pour étendre leur présence militaire en Grèce, l’un des adversaires de la Turquie.) Sur la carte ci-dessous, nous examinons ces alternatives. »

# LES ANALYSES DE REFERENCE SUR LUC MICHEL’S GEOPOLITICAL DAILY

* LE SOI-DISANT ‘RAPPROCHEMENT RUSSO-TURC’(II) :
COMMENT LES PROJETS GEOPOLITIQUES NEOEURASISTE RUSSE ET TURC (INTEGRATION DANS L’UE OU PANTOURANISME) SONT ANTAGONISTES !?
sur http://www.lucmichel.net/2017/11/08/luc-michels-geopolitical-daily-le-soi-disant-rapprochement-russo-turcii-comment-les-projets-geopolitiques-neoeurasiste-russe-et-turc-integration-dans-lue-ou/

* QUI REFUSE LA PAIX EN SYRIE ? (I) :
ERDOGAN ENTRE CONSTANCE IDEOLOGIQUE NEO-OTTOMANE ET OPPORTUNISME GEOPOLITIQUE
sur http://www.lucmichel.net/2017/12/27/luc-michels-geopolitical-daily-qui-refuse-la-paix-en-syrie-i-erdogan-entre-constance-ideologique-neo-ottomane-et-opportunisme-geopolitique/

* Voir aussi Luc MICHEL, EODE THINK TANK/ GEOPOLITIQUE/
QUEL SOI-DISANT ‘RAPPROCHEMENT TURCO-RUSSE’ ? ERDOGAN REUSSIT SON COUP DE POKER OPPORTUNISTE !
sur http://www.lucmichel.net/2016/08/24/eode-think-tank-geopolitique-quel-soi-disant-rapprochement-turco-russe-erdogan-reussit-son-coup-de-poker-opportuniste/

(Infographie : ‘Geopolitical Futures’)
(Traduction de l’anglais vers le français : LM)

LUC MICHEL (??? ??????) & EODE
(Infos géopolitiques en bref /
Complément aux analyses quotidiennes de Luc Michel)

* Avec le Géopoliticien de l’Axe Eurasie-Afrique :
Géopolitique – Géoéconomie – Géoidéologie – Géohistoire –
Géopolitismes – Néoeurasisme – Néopanafricanisme
(Vu de Moscou et Malabo) :
PAGE SPECIALE Luc MICHEL’s Geopolitical Daily
https://www.facebook.com/LucMICHELgeopoliticalDaily/

* Luc MICHEL (??? ??????) :

WEBSITE http://www.lucmichel.net/

PAGE OFFICIELLE III – GEOPOLITIQUE

https://www.facebook.com/Pcn.luc.Michel.3.Geopolitique/

TWITTER https://twitter.com/LucMichelPCN

* EODE :

WEBSITE http://www.eode.org/

source : Luc Michel

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.