Aller à…
RSS Feed

Wilayati: La Syrie est la ligne de front de la résistance dans la région


Wilayati: La Syrie est la ligne de front de la résistance dans la région

08 Mar 2012

Téhéran-Moscou / Le conseiller du guide suprême de la révolution iranienne Ali Akbar Wilayati a affirmé que la Syrie est considérée comme la ligne de front de la résistance dans la région.

Dans une allocution prononcée aujourd’hui à Téhéran, Wilayati a indiqué que les tentatives de certains régimes arabes pour isoler la direction syrienne de l’équation politique dans la région versent dans l’intérêt de l’entité sioniste.

Le ministre adjoint iranien des Affaires étrangères pour les affaires de l’Afrique du nord et du Moyen-Orient, Abd al-Lahyan, trouve que la situation en Syrie va vers la stabilité.

 »Nous voyons le retour de la stabilité et de la sécurité à toutes les régions en Syrie » a dit M. Abd al-Lahyan dans un entretien à la Télévision  »Russia Today », prévoyant des pas tangibles et confiants sur la voie du dialogue national dans ce pays.

« Le peuple syrien et son gouvernement ont affronté, durant les mois deniers, des ingérences étrangères et des actes terroristes », a indiqué M. Abd al-Lahyan, réitérant le refus par son pays de toute forme d’ingérence étrangère dans les affaires internes de la Syrie.

Il a fait noter que les pays occidentaux, les Etats-Unis et Israël s’étaient servis de certains pays arabes, de leurs médias et de leurs informations sur la Syrie pour atteindre leurs objectifs mais que la Syrie avait réussi à surmonter la crise actuelle.

A Paris ,l’Ambassadeur d’Iran en France, Ali Ahani, a affirmé aujourd’hui que des pays arabes envoyaient des mercenaires en Syrie avec un financement américano-israélien pour faire avorter toute opportunité de parvenir à un règlement de la crise à travers le dialogue.

Ahani, qui est un ancien vice-ministre iranien des Affaires Etrangères, a indiqué dans une déclaration à Reuters, que des pays arabes procédaient au financement et à l’armement de l’opposition syrienne.

Il a fait état d’une certaine manipulation claire pour empêcher que le dialogue ait lieu en Syrie, soulignant que l’ingérence étrangère rend plus difficile la mise en œuvre des réformes lancées par la direction syrienne.

Bulletin français.