Aller à…
RSS Feed

2022 est devenue l’année la plus meurtrière pour les enfants palestiniens en Cisjordanie depuis plus de 15 ans


Agence Media Palestine De la part de Agence Media Palestine
Envoyé : mercredi 21 décembre 2022 17:25

2022 est devenue l’année la plus meurtrière pour les enfants palestiniens en Cisjordanie depuis plus de 15 ans

« 2022 aura été l’année la plus meurtrière pour les enfants palestiniens en Cisjordanie depuis plus de 15 ans. Depuis le mois de janvier 2022, 34 enfants ont été tués par les forces de sécurité et par des colons israéliens en Cisjordanie occupée. 34, cela représente le double du nombre d’enfants victimes en 2021.

Le nombre d’assassinats d’enfants perpétrés par les forces israéliennes n’avait jamais été aussi élevé depuis 2006. Les récents meurtres de Mahmoud al-Sadi et d’Ahmad Shehadeh, respectivement âgés de 17 et de 16 ans, témoignent d’un déchaînement à l’encontre des enfants en Cisjordanie occupée, dans un contexte d’intensification de la violence coloniale et de la politique d’expansion israélienne. »

Lire la suite de cet article de l’Agence Média Palestine publié ce jour sur le site de l’Agence.

A lire aussi cet analyse de Nicolas Boeglin, professeur de Droit International Public sur le site de l’Agence:

Palestine et la justice internationale : à propos d’une récente tentative auprès de la Cour internationale de Justice

Et ce témoignage poignant de la gazaouie Doaa Alremeili:

Le prix à payer pour quitter Gaza

Comment ce gouvernement israélien va transformer ses détracteurs juifs en dissidents

« La plupart des Juifs israéliens de gauche ne se considèrent généralement pas comme des dissidents politiques et n’ont probablement jamais aspiré à un tel statut. Malgré les louanges généreuses qu’ils reçoivent pour leur courage, les juifs de gauche israéliens ont la possibilité de s’exprimer sans subir les conséquences auxquelles sont confrontés les Palestiniens, sans parler des militants d’autres États non démocratiques. Les Juifs de gauche ont très souvent eu le privilège d’être des adversaires de la droite, plutôt que ses ennemis.

Mais tout cela semble pouvoir changer, et bien plus rapidement que ne le prévoyaient les plus grands pessimistes de mon camp. Au cours du mois dernier, depuis qu’Itamar Ben Gvir a été nommé ministre présumé de la sécurité nationale, que Bezalel Smotrich a reçu le pouvoir de régenter la vie quotidienne de millions de Palestiniens dans les territoires occupés et qu’Avi Maoz a reçu le pouvoir de mettre en œuvre son programme homophobe dans les programmes scolaires, les changements ont été palpables pour les critiques juifs de l’État et de son occupation. Le gouvernement n’a pas encore été formé, mais la direction dans laquelle le vent souffle est claire pour tout le monde. »

Lire la suite de cet article d’Edo Konrad, rédacteur en chef du site +972 Mag, en date du 16 décembre dernier sur le site de l’Agence.

En 2023, aidez-nous à rendre visible la situation des Palestiniennes et Palestiniens

Vous pouvez encore faire un don à l’Agence Média Palestine avant 2023 !

En décidant de nous soutenir dans la durée, à partir de 5€ par mois en cliquant sur

« Télécharger le formulaire »

Ou en nous soutenant de façon ponctuelle sur ce lien ou par chèque à l’ordre de :

Agence Média Palestine

21 ter rue Voltaire

75011 Paris

L’Equipe de l’Agence Média Palestine

Sahlab: La réponse du Moyen-Orient au latté

 » Le sahlab, un mélange épais et riche de lait, de sucre et d’épices, est une boisson hivernale semblable à un latté, et pour les chrétiens palestiniens, il est fortement lié à la période de Noël. Bien que madame Shaheen ait grandi en Californie, les récits de sa famille concernant cette friandise sont ancrés dans les rues de Bethléem, lieu de naissance de Jésus et donc de la fête. « Ma mère se souvient d’avoir bu du sahlab dans un stand de boissons palestinien après avoir assisté à la messe à l’église de la Nativité », raconte-t-elle. Lorsque la mère de Shaheen s’est mariée et a déménagé aux États-Unis en 1970, elle a emmené avec elle la recette et la tradition. »

Lire la suite de cet article de Christine Sarkis en date du 13 décembre dernier sur le site de l’Agence.

A voir également, ce clip avec ce magnifique chant de Noël en provenance de Bethléem:

A lire aussi sur le site de l’Agence:

« Home Away From Home » : une exposition de l’artiste palestinien Taysir Batniji à Lyon du 16 décembre au 04 mars 2023

A lire également sur le site de l’Agence:

En février 2023, sortie du film « Le piège de Huda » réalisé par Hany Abu-Assad

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x