Aller à…
RSS Feed

Accord de Genève: mise en garde des Pasdarans!


Accord de Genève: mise en garde des Pasdarans!
 
Le numéro deux du Corps des Gardiens de la Révolution  est ferme :
 « Si jamais la souveraineté iranienne est mise en cause, de quelle que façon que ce soit, nous  foulerons aux pieds  sans tarder l’accord nucléaire de Genève. Nous nous trouvons à un tournant de notre histoire . La moindre inattention, la moindre inadvertance pourraient mettre en cause les acquis de notre révolution », a affirmé le général Salami, mercredi au cours d’une cérémonie devant une assemblée des forces armées volontaires du pays,les Basiji.  » Nous avons bien identifié les piliers de la stratégie américaine et l’un de ses piliers est la sécurité du régime sioniste. Notre objectif devrait consister à démanteler les piliers de cette stratégie si nous sommes menacés. Une partie des infrastructures dont disposent les Pasdarans pourrait se manifester dans le sens d’une destruction de l’israël si celui-ci avait des vélléités guerrières contre l’Iran. Les roquettes et les missiles du Hezbollah et des Palestiniens sont aussi destructeurs pour l’israël que nos missiles Shahab 3. Notre champ d’action est plus large aujourd’hui que celui des Américains dans une zone qui s’étend jusqu’à l’est de la Méditerranée . Jamais de leur histoire, les Américains ne se sont trouvés dans une pareille situation. Les États Unis n’ont jamais renoncé à attaquer un État affaibli et pourtant ils ont refusé de s’engager militairement contre la Syrie , ce qui est le signe du déclin de l’ordre hégémonique américain ».Et le général Salami de poursuivre :  » Les récents propos du président américain et de son secrétaire d’état constituent un réel aveu d’impuissance. Les Américains avaient peur d’avoir à reconnaitre l’inefficacité du régime de sanctions car l’Iran a atteint désormais un tel degrés de maturité qu’il est impossible de le supprimer dans des équations politiques et sécuritaires, même en le sanctionnant. Les États Unis ont tenté de paralyser l’Iran , ils l’ont paradoxalement renforcé ». Salami est ainsi revenu sur l’accord de Genève :  » Dans le temps , Washington cherchait à renverser l’ordre iranien. Dix ans de résistance dans le dossier nucléaire ont toutefois portéleurs fruits et  les Américains ont revu à la baisse leurs ambitions, se contentant de réclamer une réduction du taux de l’enrichissement . Washington parle d’une victoire mais ce n’est qu’une illusion qui  cherche à masquer une défaite car l’Iran n’a jamais cherché à avoir la bombe atomique ,sinon il l’aurait ». Tous les piliers de la stratégie américaine au Moyen Orient sont sous notre contrôle . Comment alors Washington ose-t-il parler d’option militaire contre l’Iran? Les sanctions anti iraniennes font partie de la stratégie de l’ennemi . Le fait que l’ennemi veuille y revenir constitue déjà une victoire pour l’Iran … mais qu’on se le dise, si nous sentons la moindre entorse à notre souveraineté nationale , eh bien nous renoncerons aussitôt à nos engagements pris dans le cadre de l’accord de Genève .Certes l’Iran ne cherche pas à ce que le monde se trouve confronté à une nouvelle crise. il s’agit d’une chose qui est en rapport direct avec notre prestige et notre crédit international  .. mais dans la mesure où nous sommes parfaitement méfiants à l’égard des États Unis , nous ne permettrons à personne d’agir aveuglément . Nous poursuivrons sur la voie diplomatique jusqu’au bout , jusqu’à ce que toutes les options soient épuisées . Et si quelqu’un se met alors à nous menacer , rien ne lui sera épargné ».