Aller à…
RSS Feed

Bal tragique à Charlie Hebdo : douze morts


Bal tragique à Charlie Hebdo : douze morts

mercredi 7 janvier
Damien Viguier

Des tueurs viennent de liquider plusieurs artistes, dessinateurs et journalistes de Charlie Hebdo. Attentat contre une liberté d’expression qui raillait l’islam.

Le discours médiatique mainstream a quelque chose d’insupportable. Les voilà tous à babiller, à se disputer, à tenter de raisonner sur le dernier événement qui va faire vendre. Mais surtout je remarque le deux poids et deux mesures, à deux points de vue. L’Occident dans tout ce qu’il peut représenter de plus dégoûtant.

Terrorisme

Des pays entiers comme l’Irak, la Libye, la Syrie, le Liban même, vivent le terrorisme, sans que les bonnes consciences occidentales ne s’en émeuvent. Pis, en Syrie particulièrement, ces mêmes médias qui sont unanimes à condamner le terrorisme ici, le supportent et l’encouragent là-bas, aujourd’hui encore.

Ils l’encouragent en désignant à la vindicte un « régime », l’État syrien, dont Bachar Al-Assad est en effet le chef. Depuis des années ils ont l’outrecuidance de condamner cet État qui lutte contre le terrorisme pour la protection de sa population.

Mieux, complices d’hommes politiques comme Obama, Cameron ou Fabius, ils ont poussé une frange désœuvrée de la jeunesse française à partir en Syrie, y combattre « Bachar ». Et cette jeunesse est partie, se livrant en Syrie, depuis 2011, à des actes bien pire que celui d’aujourd’hui.

Cette jeunesse, aujourd’hui, elle revient. Aguerrie. Et je l’avais prédit, nous avons semé le vent, nous allons récolter la tempête. Mais il ne faut pas oublier les responsables au passage. Les mêmes qui aujourd’hui pleurent hypocritement sur leurs douze morts.

Liberté d’expression

Il y a un an, quasi jour pour jour, le 9 janvier 2014, un autre attentat contre la liberté d’expression secouait le pays. Un attentat fomenté par notre actuel Premier ministre, Manuel Valls, avec la complicité de François Hollande, visant à interdire de spectacle de Dieudonné à Nantes.

Il y a un an les mêmes politiques et journalistes qui défendent aujourd’hui la liberté d’expression ne le faisaient pas. Ils défendaient les limites de cette liberté. Les bornes qu’il ne faut pas franchir.

D’ailleurs, il est effarant d’entendre aujourd’hui que l’on accuse Dieudonné et Alain Soral d’être responsables de l’attentat contre Charlie Hebdo. Comment une telle chose est-elle possible ? Ce n’est pas la première fois, nous l’avions déjà noté, que l’on tente d’amalgamer (celui-là est permis) étrangement cette dissidence française avec l’islam du djihad.

Peut-être veut-on éliminer, physiquement ou moralement, les seuls qui en réalité sont susceptibles, dans les tristes circonstances que nous traversons, de garder la tête froide, et de délivrer la bonne analyse critique.

Damien Viguier, 7 janvier 2015

Voir aussi, sur E&R :

rts.ch | Décembre 2014 |9 DéfenseGéopolitique
Près de 200 morts en Syrie après l’attaque de deux bases militaires

La prise de deux camps de l’armée par des groupes djihadistes a fait quelque 200 morts dans le Nord de la Syrie lundi. Plus d’une centaine de soldats ont été faits prisonniers. Près de 200 soldats (…)

E&R | Novembre 2014 |12 InternationalJustice
Communiqué du collectif de défense des civils syriens victimes des agissements de Laurent Fabius

Réplique à la défense présentée par le ministre Le 26 mars 2014, Hnein Thaalab, Talal Salim, Thabet Darwich, Amer Raddah, Mohammed Al Ibrahim, Joumana Al Kassem et Nawar Darwich, civils syriens (…)

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x