Aller à…
RSS Feed

Boycott : Une victoire de la liberté d’expression à la Cour d’Appel de Lyon


Publié par Gilles Munier sur 6 Mai 2022, 07:48am

Catégories : #Palestine, #Teva, #Sionisme, #BDS

Revue de presse : EuroPalestine (5/5/22)*

Chères amies, Chers amis,

Nous souhaitons tout d’abord vous communiquer la bonne nouvelle, toute fraîche, de notre victoire contre la firme israélienne de médicaments génériques TEVA et les officines israéliennes qui se sont associées à ce procès. La Cour d’Appel de Lyon, a confirmé ce jeudi notre relaxe, prononcée en première instance, sur les deux chefs d’inculpation: la diffamation et la discrimination raciste.

Dire que les bénéfices de TEVA contribuent au financement de l’armée d’occupation israélienne n’est donc pas une diffamation, et appeler au boycott des génériques TEVA, comme nous l’avons fait, en relayant l’action pacifique du Collectif 69 devant une pharmacie lyonnaise, ne constitue pas une discrimination et une incitation à la haine raciale et à la violence.

Pour rappel, le ministre français de la justice, Eric Dupond-Moretti, faisant fi du jugement de la Cour européenne des Droits de l’homme qui légitime l’appel au boycott d’Israël et des produits israéliens et qui a condamné la France en juin 2020 à verser 100 000 euros de dommages et intérêts à 12 militants de Mulhouse injustement condamnés, avait demandé dans une circulaire à tous les magistrats de continuer à condamner les militants appelant à boycotter Israël… en motivant « mieux » leurs condamnations!

Mais contrairement à ce que s’imaginent ce ministre et le lobby israélien, tous les juges ne sont pas à leurs ordres.

On vient d’en avoir une preuve avec les récentes décisions du Conseil d’Etat qui a refusé les dissolutions de deux associations pro-palestiniennes, le Collectif Palestine Vaincra et le Comité Action Palestine, prononcées en mars par le gouvernement (de même que la fermeture de la mosquée de Pessac).

Dissolutions ou fermeture que le ministre de l’intérieur, Gerald Darmanin, justifiait par une soi-disant « incitation à la haine d’Israël », une « apologie du terrorisme » ou encore l’appel au boycott de l’Etat d’Apartheid. Autant d’accusations qui ont été rejetées par le Conseil d’Etat.

Nous nous félicitons de ces victoires de la liberté d’expression.

Mais il est clair que le lobby israélien continue à faire pression sur nos dirigeants (on l’a encore vu lors du dîner du CRIF où Castex, au nom de Macron, a déclaré en violation du droit international et du droit français que « Jérusalem resterait la capitale éternelle du peuple juif »).

Ce jeudi, des militants de Montpellier ont été par exemple obligés de faire appel en référé d’une décision d’interdire dans cette ville une projection du documentaire d’Amnesty International sur l’apartheid israélien !

Et pendant ce temps, les Palestiniens résistent tous les jours héroïquement à l’armée d’occupation et aux colons israéliens. Et cela sur tous les fronts : défense des lieux saints à Jérusalem et à Hébron, vol de terres, expulsions, démolitions, assassinats, emprisonnements, torture, et aggravation de la situation à Gaza sous blocus.

COMMENT SOUTENIR LA PALESTINE

Une résistance que nous devons continuer à soutenir par tous les moyens:

– en affichant et en exprimant publiquement notre soutien aux droits des Palestiniens (mettez un drapeau palestinien à votre fenêtre, proposez à votre ville un jumelage avec une ville, un village ou un camp de réfugiés palestinien, portez un keffieh…)

– en amplifiant le boycott de tout ce qui est exporté par l’Etat colonial : ses produits, ses spectacles, ou ses équipes sportives, ainsi que les firmes internationales comme HP et PUMA qui participent à la colonisation et à la répression des Palestiniens.

– en organisant des rassemblements et des événements pour les droits des Palestiniens dans toutes les villes

– en étant solidaires de tous les militants, en France et à l’étranger, défendant les droits des Palestiniens

– en contre-attaquant en justice les diffamations, incitations à la haine des Palestiniens ou les décisions scélérates prises à l’encontre des défenseurs du droit et de la justice

– en aidant financièrement les Palestiniens quand c’est possible.

*Source : CAPJPO-EuroPalestine

Sur le même sujet, lire aussi :

Le procès d’Olivia Zémor face à TEVA

0 0 votes
Évaluation de l'article

S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x