Aller à…
RSS Feed

Cruauté et abjection dans la propagande en Syrie


Par MOUNADIL AL DJAZAÏRI

J’ignore personnellement qui va l’emporter en Syrie, entre les forces gouvernementales  et les « rebelles » dont on nous dit qu’ils portent un projet démocratique.

Il y a une guerre que le gouvernement syrien a cependant perdue, du moins en Occident, c’est celle de la propagande.

Non pas que la propagande produite par ses ennemis soit particulièrement bien élaborée mais plus simplement qu’elle rencontre un large écho dans la presse internationale puisque la moindre vidéo filmée avec le téléphone portable d’un prétendu témoin d’une scène horrible fait le tour de la planète à la vitesse grand V.

Le blogueur américano-libanais Angry Arab, ordinairement méfiant, avait reproduit par exemple cette vidéo dans un billet intitulé: Torture par les sbires du régime syrien

 
 
Un lecteur d’Angry Arab a bien voulu attirer l’attention de ce dernier sur cette vidéo:
 
Amir m’a envoyé ce qui suit: » J’ai regardé cette vidéo youtube d’une exécution réelle en Syrie avec horreur(). C’était bizarre cependant. Pourquoi quelqu’un voudrait-il exposer une telle cruauté. Montrer le résultat final suffirait à faire peur aux opposants potentiels mais ce film montre un pur sadisme pathologique… ou cela sert dans le cadre d’un false-flag [action sous  faux pavillon pour faire endosser le crime à son ennemi]. Ce qui suit reste de la spéculation, mais si vous faites un peu attention, à 1′ 10 » et à 2 sur le compteur de la vidéo, vous pouvez reconnaître le même acteur que dans le faux document débusqué par « Moon of Alabama ».
Et aussi, les « soldats » semblent s’être rasé la tête mais ont de longues barbes comme celles des fondamentalistes, ce qui, tout du moins, ne colle pas avec des soldats de l’armée régulière syrienne.’
 
Ci-dessous l’acteur déjà repéré par Moon of Alabama:
 
Abou Salah gravement blessé le 6 février 2012- le même dix jours après en colère contre le bombardement d'un oléoduc
Abou Salah gravement blessé le 6 février 2012- le même, dix jours après, en colère contre le bombardement d’un oléoduc par l’armée syrienne
Abou Salah ce même 16 février en train de prendre tranquillement la pose devant l’oléoduc qu’il vient d’incender.
Le 19 février ce même Abou Salah agonisait encore

Une réponse “Cruauté et abjection dans la propagande en Syrie”

  1. Francenaldo Amorim
    janvier 5, 2013 à 4:05

    Le troupes syriennes et les milices popullaires, ne doit pas pardonnés ces élements assassins, qui usent false flag »des vêtements de l ´armé syrienne, pour tenter dénegrir le gouvernement, mais si quelqun fait attention, vois que le comportement et posture de ce élements n´est pas de l ´armé syrienne. On vois tous les élements barbus, propre des terorristes de l ´Al Kaeda. ou d´autres grouppes radicaux islamics, au service des sionnistes.
    Ces assassins ne méritent pas vivre, aussitôt pris.