Aller à…
RSS Feed

Damas accepte le plan Annan ?


Al Oufok 

Site du Mouvement démocratique arabe

« Résister à l’occupation, c’est vivre libre »

J’ai mis un point d’interrogation, car nous n’avons pas encore reçu la réponse de Damas ni lu en détail ce plan.

Ginette

?????

 

Demande d’inscription à notre liste de diffusion 

 « Assawra »

à l’adresse:

[email protected]

 

Damas accepte le plan Annan

mardi 27 mars 2012, par La Rédaction

Le gouvernement syrien a accepté le plan en six points de Kofi Annan, qui considère cette décision comme une « étape initiale importante » pour mettre fin à la violence, a annoncé mardi le porte-parole de l’émissaire de l’ONU et de la Ligue arabe. « Le gouvernement syrien a écrit à l’envoyé spécial conjoint Kofi Annan pour accepter son plan en six points, approuvé par le Conseil de sécurité des Nations unies », a indiqué le porte-parole de Kofi Annan, Ahmad Fawzi, dans une déclaration écrite. « Kofi Annan a écrit au président Assad pour exhorter le gouvernement syrien à mettre immédiatement en vigueur ses engagements », a-t-il ajouté.
Pour Kofi Annan, a spécifié Ahmad Fawzi, la décision de Damas est « une étape initiale importante qui pourrait mettre un terme à la violence et à l’effusion de sang ». Elle devrait aussi permettre de répondre aux « souffrances » et de « créer un environnement propice à un dialogue politique qui répondrait aux aspirations légitimes du peuple syrien », a-t-il poursuivi. Le plan Annan, approuvé le 21 mars par le Conseil de sécurité, préconise notamment la cessation de toutes formes de violence armée par toutes les parties sous supervision de l’ONU, la fourniture d’aide humanitaire à toutes les zones affectées par les combats et la libération des personnes détenues arbitrairement.
Kofi Annan, qui a déjà visité Moscou ce week-end pour obtenir l’appui de la Russie à son plan, a souligné mardi à Pékin qu’il « a(vait) besoin de l’aide » de la Chine pour résoudre la crise en Syrie, lors d’un entretien avec le Premier ministre chinois, Wen Jiabao.

***

La Chine appelle « toutes les parties » à coopérer avec M. Annan
La Chine a appelé mardi « toutes les parties en Syrie à participer aux efforts de médiation » de l’émissaire de l’ONU et de la Ligue arabe Kofi Annan, arrivé à Pékin après avoir obtenu à Moscou l’appui du président russe Dmitri Medvedev pour son plan de paix.
« Nous espérons que toutes les parties en Syrie pourront participer aux efforts de médiation de M. Annan, afin de créer les conditions d’un règlement politique de la question syrienne », a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hong Lei, lors d’un point de presse régulier.
Kofi Annan a rencontré mardi à Pékin un vice-ministre chinois des Affaires étrangères, selon son porte-parole. Dans l’après-midi, il devait être reçu par le Premier ministre chinois Wen Jiabao.
La Russie et la Chine, fidèles alliés de Damas, ont bloqué deux résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU condamnant la répression en Syrie qui a fait plus de 9.100 morts, selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).
Mais Moscou et Pékin ont voté une déclaration (forme moins contraignante que la résolution) à l’ONU appelant à la fin des violences, exhortant Bachar al-Assad et ses opposants à « appliquer immédiatement » le plan Annan.
Ce plan prévoit notamment un arrêt des violences par toutes les parties, l’acheminement de l’aide humanitaire et la libération de toutes les personnes détenues arbitrairement.
M. Annan a annoncé lundi, par son porte-parole, avoir reçu une nouvelle réponse syrienne à ses propositions, réponse à laquelle il a promis de réagir très prochainement, sans plus de précisions.
Pour la Chine « toute action de la communuauté internationale doit servir à faire baisser les tensions en Syrie, promouvoir le dialogue politique et résoudre les différends, ainsi qu’à maintenir la paix et la stabilité au Moyen-Orient », a encore dit M. Hong.

(27 mars 2012 – Avec les agences de presse)

Pour vous inscrire à notre liste de diffusion « Assawra »
faites la demande à l’adresse : [email protected]

Pétition
Non au terrorisme de l’Etat d’Israël