Aller à…
RSS Feed

Défaite des armées arabes en Palestine en 1948 : l’ancien Premier ministre syrien, Jamil Mardam Bey, était un agent double qui informait les services secrets israéliens



Publié par Gilles Munier sur 15 Novembre 2020, 09:06am
Catégories : #Palestine, #Sionisme, #Mossad

Jamil Mardam Bey, Premier ministre syrien en 1948

Le quotidien israélien Haaretz vient de lever le voile sur l’implication de la classe politique syrienne, notamment celle issue de la bourgeoisie sunnite de Damas, dans la défaite des armées arabes en Palestine en 1948. Il révèle que l’ancien Premier ministre syrien, Jamil Mardam Bey était un agent double qui informait les services secrets israéliens des préparatifs de la guerre.

Issu d’une famille d’origine albanaise qui a servi l’empire ottoman avant de se retourner contre lui peu avant sa chute et se vendre au colonialisme français, il s’était illustré par sa corruption et ses méthodes expéditives. Face à la colère populaire et la grogne de l’armée, il fut chassé du pouvoir quelques mois après la défaite. Il sera immortalisé par ces quelques vers du grand poète syrien Omar Abu Richa :

«Comment une nation peut-elle forger sa grandeur,
«alors qu’elle compte parmi les siens
«un homme à l’exemple de Jamil Mardam Bey
«Jamais entrailles n’ont porté un criminel d’un tel calibre».

Un autre illustre représentant de cette famille, Zouheir Mardam, en sa qualité de PDG de la Banque commercial arabe à Genève avait tenté, pendant des années, de ne pas remettre le trésor de guerre déposé par le FLN algérien dans sa succursale suisse et constitué des dons de sympathisants de la révolution algérienne.

La suite sur le site d’Afrique Asie