Aller à…
RSS Feed

Des factions oligarchiques britanniques cherchent-elles l’explosion du Moyen-Orient


12/08//12

Dès la démission du représentant de l’ONU et de la Ligue arabe, Kofi Annan, plusieurs autorités britanniques ont annoncé l’engagement de leur gouvernement en faveur du soutien des terroristes combattant contre le gouvernement et l’armée syrienne.

C’est ainsi que le Secrétaire aux Affaires étrangères, William Hague, vient de rendre public l’appui du Royaume Uni aux terroristes syriens, non pas du point de vue “létal”, mais sous la forme de différents “appuis”.

“Au cours des prochaines semaines, nous allons accroître notre soutien à l’opposition”, a-t-il dit lors d’un déplacement à La Haye. “Dans le cadre des communications et des questions de ce genre, nous avons aidé et nous allons pousser cette aide davantage étant donné l’échec à ce jour du processus diplomatique”. Il se garde bien de préciser les raisons de cet échec…

Avec la démission de Kofi Annan, il semble manifeste que le processus diplomatique est sérieusement entamé, même s’il faut tout de même le poursuivre à cause de l’attitude de la Russie et de la Chine. Dans le numéro 260 de LIESI, nous verrons le témoignage d’un diplomate britannique sur l’attitude de la Maison Blanche pour les prochains mois.

Les déclarations du président syrien Bachar al-Assad, pour qui des puissances étrangères soutiennent activement l’insurrection terroriste et empêchent la stabilité de la région, ne se trouvent ainsi pas démenties…
Bien évidemment, cette diplomatie qui recherche le “chaos constructif” traduit parfaitement la situation ingérable de la crise financière au sein de la City. Quand les banquiers internationaux auront ruiné le monde par leur rêve de Babel impossible, ils n’hésiteront alors plus à faire sauter la poudrière du Moyen-Orient
dimanche, 12 août 2012 00:58