Aller à…
RSS Feed

Documentation: lettre au Parlement des Etats-Unis


Documentation: lettre au Parlement des Etats-Unis

République arabe syrienne
Assemblée du peuple
Le porte-parole
No 394

Damas, le 4 septembre 2013

Monsieur le député John Boehner

Porte-parole de la Chambre des représentants
Chambre des représentants des Etats-Unis
Washington D.C. 20515
Mesdames, Messieurs,

Vous trouverez en annexe une lettre officielle urgente, signée par moi-même en tant que porte-parole du Parlement syrien. Je vous l’envoie au nom des membres de l’Assemblée du peuple syrien, une institution qui existe depuis 1919, année de sa création. Il est particulièrement important, au vu du débat essentiel concernant une éventuelle agression militaire américaine contre notre pays, que cette lettre soit distribuée avant les débats à tous les membres du Congrès. Nous vous prions également de faire lire cette lettre avant le début des débats, afin d’assurer que les membres parlementaires soient au courant de la situation en Syrie et qu’ils prennent connaissance des propositions présentées dans la lettre et afin que le texte complet soit repris dans le procès-verbal de la séance. Il est important de souligner que nous avons envoyé à nos collègues du Parlement britannique une lettre d’explication quant à la situation en Syrie, ce qui a eu pour effet qu’ils ont assumé la responsabilité d’utiliser toutes les voies diplomatiques possibles avant d’impliquer leur pays dans une aventure guerrière.

En espérant que vos membres du Parlement agiront de la même façon, nous vous adressons nos meilleures salutations.

Porte-parole de l’Assemblée du peuple
MHD. Jihad al-Lahham

Mesdames, Messieurs,

«Si la civilisation est appelée à se survivre, nous devons cultiver la science des relations humaines, la capacité de tous les peuples, de toutes les races, de vivre ensemble et de travailler en commun dans un même monde et en paix.»
Franklin D. Roosevelt
Cette lettre est urgente, du fait que vous allez débattre d’une éventuelle attaque militaire contre la Syrie. Nous vous écrivons cette lettre en tant que vos homologues et représentants de nos peuples.
Il est tout aussi important que nous nous adressions à vous en tant que pères et mères et en tant que membres de familles et de communautés qui ne sont pas si différentes des vôtres. Nous nous adressons à vous aussi en tant qu’êtres humains pour vous demander: êtes-vous conscients qu’en nous bombardant vous ferez couler le sang d’innocents?
Les tragédies locales débouchent sur des conflits régionaux, puis sur des conflits mondiaux, du fait de l’absence de communication entre les nations. Nous vous incitons fortement à entamer un dialogue civilisé au lieu de vouloir tout mettre à feu et à sang.
Ici en Syrie, nous n’avons pas oublié le rêve américain des valeurs de la famille et des possibilités de réussir sa vie dans un environnement paisible. James Truslow Adams s’exprima en 1931 de la manière suivante: «La vie devrait être meilleure, plus riche et plus complète pour tout le monde, avec la possibilité pour chacun, selon ses capacités et ses performances, et quelles que soient la couche sociale, la religion ou les circonstances de sa naissance.»
Avant de débuter vos débats parlementaires, permettez-nous de vous rappeler les faits suivants:
1. Généralités

– Le facteur principal qui a conduit à l’attaque du 11-Septembre était l’idéologie wahhabite-djihadiste détestée, reprise par les Saoudiens et financée par eux.
– Cette idéologie wahhabite-djihadiste détestée provient de la doctrine djihadiste des Frères musulmans. L’un de leurs exemples vivants est Omar Abdel Rahman qui se trouve actuellement en prison chez vous et dont plusieurs parties, qui prétendent être vos alliés, demandent la libération.
– Plus de trois billions de dollars, des centaines de milliers d’Américains et d’Irakiens tués ou blessés et des millions de réfugiés irakiens sont le résultat de cette guerre incessante contre le terrorisme.
– Grâce à l’argent saoudien les «médersas» salafistes-wahhabites sont toujours en activité et chaque année des milliers d’enfants sont embarqués dans ces centres terroristes.
– Des ustensiles de cuisine ajoutés à l’idéologie wahhabite sont les principaux facteurs en sous-main des attaques terroristes effrayantes dans le monde entier, l’attentat de Boston est l’exemple vivant des cellules dormantes actuelles et à venir.
– Depuis la fin des années 70, la Syrie fut le premier pays qui dut affronter le terrorisme fanatique et fondamentaliste.
– Actuellement, la Syrie combat des dizaines de milliers de djihadistes non-syriens.
– La Syrie est le dernier Etat véritablement sécularisé au Moyen-Orient.
– Tant les Etats-Unis que la Syrie ont eu et ont toujours à souffrir de la terreur perpétrée par le même ennemi, l’idéologie wahhabite détestée, adoptée et financée par les Saoudiens.
– Nos deux pays ont pleinement soutenu les résolutions 1373 et 1624 du Conseil de sécurité adoptée pour combattre le terrorisme.
«Je vous prie de me juger par rapport au nombre d’ennemis que je me suis fait.»
Franklin D. Roosevelt
L’ennemi principal commun de nos deux nations est l’idéologie wahhabite-djihadiste détestée, représentée par al-Qaïda, le Front al-Nosra et leurs organisations alliées.
2. Les attaques chimiques présumées

2.1 Preuves que des groupes fanatiques terroristes possèdent des armes chimiques:
• Le 19 mars 2013 à Khan al-Assal près d’Alep, eut lieu une attaque à l’arme chimique sur des civils et du personnel militaire. Dès le 20 mars 2013, le gouvernement syrien a demandé une enquête immédiate de la part de l’ONU. La visite de l’équipe chargée de l’enquête fut reportée de plus de 5 mois sur pression des Etats-Unis, de la France et de la Grande-Bretagne.
• Le 30 mai 2013, la Turquie annonça l’arrestation d’un groupe terroriste islamiste fanatique, en possession de deux litres de gaz sarin. C’est pourquoi le ministre russe des Affaires étrangères, Sergeï Lavrov, demanda le 31 mai 2013 instamment au gouvernement turc de coopérer afin d’empêcher toute attaque chimique au Moyen Orient et en Europe.
• Le 1er juin 2013, l’armée irakienne annonça l’arrestation d’un groupe terroriste fondamentaliste et fanatique à la frontière irako-syrienne et la saisie d’armes chimiques et de la télécommande d’un petit hélicoptère.
• Le 28 juillet 2013, les autorités syriennes remirent aux ambassades russe et chinoise à Damas les preuves que le Front al-Nosra possédait des armes chimiques et qu’il avait l’intention de les utiliser lors d’une attaque prévue à Muaaret al Numan et dans la banlieue d’Alep.
Conclusion: Les faits cités ci-dessus démontrent que les groupes terroristes djihadistes fondamentalistes possédaient et ont utilisé des armes chimiques auparavant.

2.2 Question: Quel pourrait être logiquement l’avantage du gouvernement syrien de lancer une attaque à l’arme chimique pendant la visite d’une commission internationale indépendante de l’ONU, à moins de 4 miles de son lieu de séjour au Four Seasons Hotel?!
3. C’est la raison pour laquelle nous vous invitons instamment d’envoyer aussitôt que possible une délégation en Syrie, afin de découvrir par vous-mêmes ce qui s’y passe. Nous vous invitons à venir en Syrie afin de jauger la situation, avant d’user du couperet, d’autant plus qu’il s’agit de couper dans de la chair humaine. Cela nous permettrait de mettre en place un «roadmap» (carnet de route) pour une action commune contre le terrorisme.

Nous estimons qu’un tel acte de guerre agressif et injustifié serait injuste et illégal pour les raisons suivantes:
a) La Syrie est un Etat souverain qui ne présente aucune menace pour les Etats-Unis.
b) Le Conseil de sécurité n’a pas avalisé une telle action.
c) Le rapport de l’ONU concernant le terrible drame à Ghouta, dans la banlieue de Damas, n’a pas encore été mis au point. Personne ne sait s’il contiendra suffisamment de preuves permettant de se prononcer sur des revendications et des accusations.
d) Bien au contraire. L’ONU a déjà conclu que tout porte à croire que les terroristes fondamentalistes du Front al-Nosra – une organisation terroriste rattachée à al-Qaïda – auraient utilisé des armes chimiques contre des soldats syriens et la population. On peut donc déclarer que toute attaque militaire contre un peuple souverain et innocent sans preuves légales serait un crime contre les principes du droit international. Par ailleurs, il y a des cercles occidentaux qui offrent aux rebelles wahhabites fanatiques, qui sont accusés par l’ONU d’avoir commis des crimes, tout le soutien imaginable, ce qui est certainement une violation des principes juridiques fondamentaux.
Nous comprenons tout à fait votre douleur à la vue des images montrant les victimes de cette attaque chimique. Nous, Syriens, nous collaborons étroitement avec l’équipe d’enquête de l’ONU. Des experts syriens s’efforcent de savoir qui a commis ce crime horrible et fournissent leurs conclusions à la commission de l’ONU. Nous autres parlementaires sommes décidés à trouver la vérité et à mener devant le tribunal les criminels, sans tenir compte de leur origine.
Entre-temps, nous vous prions instamment de ne pas vous précipiter dans une action irresponsable et irraisonnée. Vous avez entre les mains la possibilité et la responsabilité de faire dévier les Etats-Unis d’une mesure de guerre vers une voie diplomatique. Nous espérons vous y rencontrer pour un dialogue comme il se doit entre partenaires civilisés. Nous nous prononçons en faveur d’une solution diplomatique, étant conscients que la guerre est une voie catastrophique et destructive, qui met tout à feu et à sang, sans avantages pour aucune des nations impliquées.

En réalité, nous tous sommes soumis à la même menace terroriste. Une attaque contre la Syrie aurait pour effet d’affaiblir ses couches dirigeantes et de détruire ses infrastructures, ce qui renforcerait immanquablement la puissance de notre ennemi commun, soit al-Qaïda et ses organisations terroristes. Au lieu de nous combattre mutuellement, nous ferions mieux de coopérer afin de mettre en pratique les résolutions 1373 et 1624 du Conseil de sécurité de l’ONU contre la terreur. Au lieu de nous traiter en ennemis, il serait plus sage de suivre ensemble la voie de la paix et de la vérité.

Veuillez agréer nos salutations les meilleures,

Porte-parole de l’Assemblée du peuple
MHD Jihad al-Lahham

(Traduction Horizons et débats)

http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=4071