Aller à…
RSS Feed

En dépit de la condamnation internationale, les États-Unis soutiennent l’entité sioniste


Les États-Unis soutiennent Israël !

L’offensive israélienne contre Gaza a été sévèrement condamnée dans le monde entier et particulièrement sur les réseaux électroniques. Mais les États-Unis ont affirmé qu’Israël avait le droit de se défendre contre les « terroristes », et les négociations sont dans l’impasse à l’ONU.

L’Égypte qui a rappelé son ambassadeur en Israël suite à l’annonce que ce pays allait intensifier sa campagne militaire, a demandé qu’une réunion d’urgence de l’ONU soit organisée pour parler de l’escalade du conflit. Le ministre égyptien des Affaires Étrangères, Mohamed Kamel Amr, a dit que la poursuite de l’agression israélienne pourrait avoir « des répercussions négatives pour la stabilité et la sécurité de la région. »

Le délégué de la Palestine à l’ONU a condamné l’agression israélienne en disant, après le meurtre de Ahmed Jabari, le leader de la branche armée du Hamas, que ce pays « se vantait effrontément en public de tuer délibérément des Palestiniens ».

L’ambassadrice des États-Unis, Susan Rice, a soutenu Israël pendant la réunion de l’ONU en disant qu’il n’y avait aucune justification « à la violence que le Hamas et d’autres organisations terroristes déployaient contre le peuple d’Israël. »

Le meeting s’est terminé sans qu’aucune décision n’ait été prise, l’organisation se contentant de souhaiter que le conflit ne s’intensifie pas pour éviter la mort d’autres civils.

Au moins 13 Palestiniens ont déjà été tués jusqu’ici dont des enfants selon les autorités palestiniennes.

Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a exprimé son inquiétude et son souhait « qu’Israël réagisse avec mesure pour ne pas provoquer un nouveau cycle de violences. » La Maison Blanche a publié un compte-rendu de l’entretien de mercredi soir entre Obama et le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu dans lequel Obama souligne le droit d’Israël de se défendre et critique le lancement de roquettes du Gaza vers Israël.

« Le Président demande instamment au premier ministre Netanyahu de faire le maximum pour éviter les pertes civiles. Les deux hommes ont souligné d’un commun accord, que le Hamas devait cesser ses attaques contre Israël pour que la situation s’apaise, » précise la déclaration. Le bureau de Netanyahu a déclaré que le soutien du Président avait été très apprécié.

Les États-Unis continuent à soutenir Israël de manière indéfectible en classant le Hamas dans les organisations terroristes. Selon le correspondant de RT, Gayane Chichikyan, le deux poids deux mesures des États-Unis est flagrant dans ce domaine, la preuve en est qu’ils n’étaient pas aussi pressés de qualifier de « terroristes » les attaques de l’opposition syrienne bien que l’ONU les aient condamnées comme telles.

« Il semble y avoir différentes interprétations du mot ’terroriste’ » à Washington a conclu Chichikyan.

Colère des manifestants contre l’offensive israélienne

Un mouvement de protestation est en train de se constituer en réponse à la rhétorique belliciste. Le groupe de hackers Anonymous aurait attaqué le site Web du ministère de la Défense.

Ils ont prétendu l’avoir bloqué et ils ont posté leur tag “tango down” en signature sur Twitter.

Toute la nuit, à Tel Aviv, plus de 100 militants ont manifesté à l’extérieur de l’appartement du ministre de la Défense Ehud Barak pour protester contre l’offensive israélienne.

Ils brandissaient des bannières anti-guerre et psalmodiaient des slogans contre le ministre comme « ministre de la Défense, ministre de la défense, combien d’enfants as-tu tué aujourd’hui ? », « Israël, Palestinien, deux états pour deux peuples » et  » Pas de guerre pour les magnats de l’armement « .

Les partis israéliens Meretz, Harash et le nouveau parti des Pirates étaient fortement représentés à la manifestation.

« Ils vont seulement semer la mort et la destruction chez les Palestiniens et les Israéliens et nous demandons à tous ceux qui le peuvent de se joindre à nous pour lutter contre cette opération et empêcher que des civils et des soldats ne soient tués dans les deux camps » a déclaré Amit Ashkenazi, le porte parole de Hadash au Jerusalem Post.

Pendant ce temps, à Ramallah, des centaines de Palestiniens ont envahi les rues de Cisjordanie, furieux contre l’offensive israélienne. Ils ont crié vengeance pour tous ceux qui ont été assassinés par les tirs de roquettes et ont demandé que les forces palestiniennes tirent sur Israël.

Dans la capitale égyptienne, une foule s’est amassée devant l’ambassade israélienne pour exiger sa fermeture immédiate et des manifestations de solidarité avec Gaza se sont aussi déroulées à Istanbul et en Turquie, selon les rapports.

On s’attend à des manifestations dans les villes israéliennes de Haïfa et Jérusalem, jeudi.

 

Info-Palestine.net