Aller à…
RSS Feed

Erdogan : « La vraie cible du scénario que nous avons devant nous est la Turquie et non la Syrie »


Publié par Gilles Munier sur 2 Mars 2020, 05:33am

Le président de la République turque Recep Tayyip Erdogan a affirmé que la Turquie n’est pas en Syrie pour convoiter leurs terres ou bien le pétrole, qu’elle est en Syrie pour la sécurité de ses frontières

Revue de presse : TRT en français (1/3/20)*

Le chef d’État turc Erdogan s’est exprimé lors d’un programme de rencontre avec les députés d’Istanbul.

« Nous ne sommes pas en Syrie pour convoiter leurs terres ou bien le pétrole, nous sommes en Syrie pour la sécurité de notre frontière », a-t-il martelé.

« Nous ne sommes pas là-bas (Syrie) en tant qu’invité d’Assad », a-t-il souligné.

« Nous sommes là-bas en tant qu’invité du peuple syrien. Nous n’avons pas l’intention de quitter cette région tant que la population syrienne n’aura pas dit ‘C’est bon le travail est fini’ « , a affirmé le président Erdogan.

Dans son discours, le président Recep Tayyip Erdogan a déclaré que le nombre de soldats tombés en martyr à Idleb à la suite d’une attaque infâme perpétrée jeudi, est passé à 36.

Il a indiqué que les travaux se poursuivaient pour la formation d’une zone de sécurité de 30 kilomètres de profondeur tout au long de la frontière avec la Syrie.

« Nous vengeons nos soldats. Plus de 2100 éléments du régime ont été éliminés jusqu’à présent alors que près de 300 appareils ont été détruits. A compter d’hier soir, nous avons détruits 7 entrepôts de produits chimiques. Nous n’avons pas souhaité que les choses arrivent à ce stade. Mais, puisqu’ils nous ont forcé à cela, ils vont en faire les frais », a-t-il fustigé.

« La vraie cible du scénario que nous avons devant nous est la Turquie et non la Syrie. Ceux qui ont obtenu ce qu’ils souhaitaient en Syrie, ont tourné leurs armes contre la Turquie », a-t-il ajouté.

« Actuellement, croire que ceux qui ont divisé en trois la Syrie, respecteront l’intégrité territoriale de la Turquie, est bien plus qu’une ignorance », a-t-il rappelé.

« Qu’est-ce que l’on nous avait promis ? Ils allaient retirer de cette région l’organisation terroriste YPG, PYD. Ni les États-Unis ni la Russie n’ont pu tenir cette promesse, ils ne les ont pas retiré », a-t-il dit.

« Certains pays ont livré des milliers de poids lourds d’armes, munition et appareils. Le régime s’est également procuré toutes armes, munition et missiles. Personne n’assure de soutien à la Turquie à ce sujet, ni au sujet des réfugiés », a-t-il martelé.

« J’ai dit à Mr. Poutine. Que faite vous là-bas ? Si vous souhaitez fonder une base militaire, faites-le, mais rester à l’écart et laisser la Turquie affronter le Régime al-Assad en Syrie », a-t-il assuré.

Le président Erdogan a par ailleurs précisé que la Turquie ne refermera pas ses frontières durant le processus à venir.

« Qu’avions nous dit ? Si cela continue ainsi, nous serons contraints d’ouvrir les portes. Ils ont été dérangés. Ils n’ont pas cru ce que nous avions dit. Qu’avons-nous fait hier ? nous avons ouvert nos portes. Le nombre de personnes qui ont franchi les portes vers l’Europe a atteint environ 18 mille jusqu’à samedi matin, mais aujourd’hui, le nombre peut atteindre 25 voire 30 mille, et nous ne fermerons pas les passages pendant la période à venir », souligné le président turc.

« Nous accueillons 3,7 millions de réfugiés syriens dans notre pays » a affirmé Erdogan notant que la Turquie n’est plus en mesure de faire face à une nouvelle vague migratoire.

« Nous allons montrer notre détermination à ceux qui soutiennent le régime », a-t-il conclu.

*Source : TRT en français

________________

Erdogan : « La Turquie ne renoncera jamais à sa juste lutte »

Revue de presse : TRT en français (1/3/20)**

Le président de la République turque Recep Tayyip Erdogan a affirmé que la Turquie ne renoncera jamais à sa juste lutte et que tous les soldats turcs tombés en martyr seront toujours vengés.

Dans un message publié sur son compte Twitter, le chef d’État turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que la Turquie d’aujourd’hui était dans une lutte historique et vitale pour son avenir.

Il a fait savoir qu’ils travaillaient nuit et jour pour sortir en triomphant et en protégeant les intérêts du pays et de la nation, de la lutte dont les résultats seront au moins aussi grands qu’il y a 100 ans.

« Nous agissons en sachant que nous paieront un prix encore plus lourd si nous renonçons un instant à lutter et à renier notre union et fraternité dans cette géographie qui a subi tout au long de l’histoire des occupations et des oppressions. Alors que nous sommes dans une grande lutte, je souhaite une fois encore demander la bénédiction d’Allah à tous nos martyrs qui ont versé leur sang pour faire de ces terres notre patrie. La lutte que nous menons contre l’oppression se poursuivra jusqu’au bout. Le mont des martyrs n’est pas inhabité et ne le sera jamais. La Turquie ne renoncera jamais à sa juste lutte. Chacun de nos soldats tombés en martyr, sera vengé. Nous n’oublierons aucune trahison. Tant que notre peuple sera à nos côtés, nous surmonterons toutes les difficultés. Nous donnerons une leçon à ceux qui croient pouvoir mettre notre pays au pied du mur », a martelé le président Erdogan.

**Source : TRT en français

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.