Aller à…
RSS Feed

L’Iran et le Hezbollah avertissent la Turquie : toutes vos forces sont dans notre ligne de mire


par lecridespeuples

Centre consultatif iranien en Syrie : nous appelons les forces turques à agir de manière rationnelle dans l’intérêt des peuples syrien et turc

Source : Al-Manar, le 29 février 2020

Traduction : lecridespeuples.fr

Le Centre consultatif iranien en Syrie, qui participe aux combats dans le nord de la Syrie, a diffusé via l’agence de presse U-News un communiqué en réaction à la récente confrontation entre l’armée syrienne et l’armée turque. Il est à noter que le Centre consultatif iranien est composé du groupe d’experts iraniens qui conseillent l’État syrien et ses forces armées, et que c’est la première déclaration qu’il publie depuis le début de la guerre en Syrie.

Texte intégral de la déclaration

En réaction à la confrontation entre l’armée arabe syrienne et l’armée turque il y a quelques jours, il est important pour nous d’informer l’opinion publique de ce qui suit :

Premièrement : Nous avons combattu aux côtés de l’armée arabe syrienne et nous l’avons soutenue, à la demande de l’État syrien, pour ouvrir la route M5, avec une force syrienne dirigée par des éléments des Gardiens de la Révolution iraniens et du Hezbollah, et avec la participation de factions de la Résistance au sein de la force ; et nous avons aidé les civils et les habitants des villages libérés après leur libération.

Deuxièmement : Protégés par l’armée turque, les groupes (terroristes) armés ont attaqué les positions de l’armée syrienne, et nous avons donc participé aux combats visant à empêcher à nouveau la chute de la route M5 entre leurs mains.

Troisièmement : Depuis le début de la présence de nos forces, les positions turques situées dans les territoires syriens étaient dans la ligne de mire de nos forces, qu’elles soient conformes aux accords d’Astana ou en violation de ceux-ci, mais les éléments de la Résistance n’ont pas attaqué ces forces turques par déférence à la décision de leurs dirigeants (respectifs), et cette décision reste en vigueur jusqu’à présent.

Quatrièmement : Il y a quatre jours, des éléments étrangers, des Tadjiks du Parti du Turkestan, des éléments du Front Al-Nosra, ainsi que d’autres factions terroristes, ont mené une attaque à grande échelle contre les positions de l’armée syrienne. Nos forces ont donc directement soutenu l’armée syrienne pour empêcher les zones libérées de retomber entre leurs mains.

Cinquièmement : Malgré le caractère défensif de l’action de nos forces, l’armée turque a ciblé nos éléments et nos forces depuis les airs, avec des missiles de précision et un soutien de l’artillerie, ce qui nous a incités à envoyer des médiateurs à l’armée turque pour qu’elle mette fin à ses attaques et renonce à cette approche

Sixièmement : Nos médiateurs ont annoncé à l’armée turque que les terroristes ont attaqué nos positions avec leur soutien, que nos forces sont là pour affronter les terroristes, et que nous sommes aux côtés de l’armée syrienne pour cette mission ; mais malheureusement, l’armée turque n’a pas tenu compte de cette demande et a continué ses bombardements, et un certain nombre de nos combattants (iraniens & du Hezbollah) sont tombés martyrs.

Septièmement : L’artillerie de l’armée syrienne a riposté en frappant la sources des tirs ; pour notre part, nous n’avons pas riposté directement, et encore une fois, nous avons annoncé à l’armée turque par le biais de médiateurs que nous n’avons aucun objectif ou décision d’affronter l’armée turque et que notre direction est déterminée à parvenir à une solution politique entre la Syrie et la Turquie.

Huitièmement : Nous avons informé nos forces depuis le matin de ne pas viser les forces turques à l’intérieur d’Idlib afin de préserver la vie de leurs soldats, et nos forces n’ont pas ouvert le feu, mais l’armée turque continue de bombarder par des tirs d’artillerie les points et emplacements de l’armée syrienne (où nous nous trouvons).

Neuvièmement : Le Centre consultatif iranien et les combattants du front de la Résistance appellent les forces turques à agir de manière rationnelle dans l’intérêt des peuples syrien et turc, rappelant au peuple turc que leurs fils (soldats) sont depuis un mois dans notre ligne de mire et que nous aurions pu nous venger, mais nous ne l’avons pas fait conformément aux ordres de notre direction ; nous les appelons à faire pression sur la direction turque pour qu’elle rectifie ses décisions et évite de faire couler le sang des soldats turcs.

Dixièmement : Malgré les circonstances difficiles actuelles, nous réaffirmons notre position continue aux côtés du peuple, de l’État et de l’armée en Syrie dans leur combat pour vaincre le terrorisme et préserver leur pleine souveraineté sur les territoires syriens, et nous appelons tous les acteurs à être rationnels et conscients des grands risques de poursuivre l’agression contre la Syrie.

Centre consultatif iranien en Syrie