Aller à…
RSS Feed

Franc-Irak-Actualite


France-Irak-Actualité
N°151
12 aou?t 2014

Les Ye?zidis,
appele?s a? tort « adorateurs du Diable»,
sont menace?s de ge?nocide
Par Gilles Munier
Les djihadistes de l’Etat Islamique (EI) se sont empare?s de la ville de Sinjar – entre Mossoul et la frontie?re syrienne – et de villages proches du barrage Saddam (1), au nord-ouest de la re?gion de Ninive. Les peshmerga qui en assuraient la protection, sans cacher qu’ils envisageaient de les annexer dans la Re?gion autonome du Kurdistan, s’appre?teraient a? contre-attaquer. En attendant, la population a fui vers les montagnes kurdes ou est prise au pie?ge entre les lignes des bellige?rants. On compte des centaines de civils tue?s et de blesse?s, voire plus. Et, ce n’est qu’un de?but.
La principale particularite? de cette partie de l’Irak – outre son caracte?re e?minemment strate?gique – c’est d’e?tre majoritairement peuple?e de Ye?zidis, adeptes d’une des plus vieilles religions au monde, mais qui ne font pas partie des gens du Livre – chre?tiens, juifs et e?ventuellement mande?ens et zoroastriens – sont donc a? convertir expresse?ment a? la religion musulmane ou e?tre extermine?s. Pour eux, conside?re?s a? tort comme des « adorateurs du Diable », pas de statut de dhimmi, moyennant le versement de la djzi?a, impo?t re?serve? aux non-musulmans – re?tabli par les djihadistes de Daash en Irak et en Syrie – assurant leur protection. L’actuel calife Ibrahim, dit Abou Bakr al-Baghdadi, chef de l’Etat Islamique est, lui, un adepte des me?thodes expe?ditives, ce qui ne pre?sage rien de bon les concernant.
Je me suis rendu en pays ye?zidi a? plusieurs reprises avant l’invasion ame?ricaine de 2003, et me?me ve?cu parmi eux : je peux te?moigner que ce qui leur est reproche? est de la pure diffamation. Qu’est-ce que le Ye?zidisme (2) ?
La religion ye?zidie serait une survivance du mazde?isme originel dont les adeptes refusaient la re?forme entreprise par Zoroastre. Le ye?zidisme serait donc une branche des « majous » reconnus
???????1
comme « peuple de l’Ecriture » par le calife Omar. De ce fait, il devrait jouir de la protection re?serve?e aux religions cite?es dans le Coran.

Le mot Ye?zidi de?riverait du persan Yezd qui veut dire dieu. Les lettres YZD en e?criture cune?iforme, trouve?es sur une tablette me?sopotamienne, confirment l’existence ancienne de leur croyance. L’accusation d’e?tre des « adorateurs du Diable », porte?e contre eux par les musulmans et les chre?tiens d’Orient qui cherchent toujours a? les convertir ou a? s’emparer de leurs terres, est a? l’origine des perse?cutions et des massacres dont ils sont victimes depuis des sie?cles, notamment sous l’Empire Ottoman. Les Ye?zidis se conside?rent comme les « vrais Kurdes », faisant remarquer que ceux d’aujourd’hui sont issus pour une part de Ye?zidis convertis a? l’islam et de Me?des ayant envahi la re?gion dans les temps anciens.
Au plan religieux, les Ye?zidis se pre?sentent comme descendants directs d’Adam. Le premier homme, disent-ils, a me?lange? son sperme a? de l’argile pour leur donner naissance. Ils croient en un Dieu unique qui a pardonne? au bout de 7000 ans a? Iblis – le « Diable », dans le Coran – son refus de se prosterner devant Adam et l’aurait alors re?inte?gre? a? la place qui e?tait la sienne a? la te?te des Djinns, les Anges.

Le Ye?zidisme ancien a e?volue? sous l’influence des enseignements du cheikh Adi Ibn Musafir Al- Dimashqi, un e?le?ve du grand Cheikh soufi Abdelkader Al-Guilani (11/12e?me sie?cle).
Cheikh Adi qui descendait, dit-on, du calife omeyyade Yazid – exe?cre? par les chiites pour avoir fait tuer Hussein, petit-fils du Prophe?te – est enterre? dans la valle?e de Lalesh au dans le Re?gion autonome du Kurdistan irakien, a? une trentaine de kilome?tres au nord de Mossoul. Son tombeau est devenu le principal lieu-saint ye?zidi.
Les Ye?zidis sont divise?s en castes et ne font pas de prose?lytisme. La polygamie est autorise?e mais peu pratique?e. Ils ne mangent ni porc ni gazelle, mais peuvent boire de l’alcool. Ils reconnaissent Muhammad comme Prophe?te et Je?sus comme Ange. Ils ont deux livres sacre?s : le Kitab al-Jalweh – le Livre de la Re?ve?lation – dont l’auteur serait le soufi Hassan al Basri, et le Mushaf Resh – le Livre Noir – qui raconte la cre?ation du monde. Ils prient matin et soir en direction du soleil, croient a? la me?tempsychose, a? la transmigration des a?mes, et immolent un taureau – sans doute une re?surgence du culte de Mithra – lors de leur principale fe?te religieuse.
Appel a? l’aide du prince Tahseen, chef spirituel des Ye?zidis
Le sort des chre?tiens d’Orient – moins de 300 000 en Irak – pre?occupe plus ou moins l’opinion publique occidentale, celui des Turkme?nes – 3 millions – rencontre une certaine audience en Turquie et en Iran (quand ils sont chiites), mais celui des Ye?zidis – environ 600 000 et ve?ritablement en danger de mort – n’inte?resse pas grand monde. Ils n’ont aucun pays sur lequel s’appuyer, aucun groupe de pression
pour de?fendre leur cause et leur existence.
Le 3 aou?t dernier, le prince Tahseen Sai?d – chef spirituel des Ye?zidis en Irak et dans le monde – a lance? un appel aux dirigeants irakiens, arabes, des Etats-Unis et de l’Union europe?enne, pour qu’ils assument leurs responsabilite?s humanitaires a? l’e?gard de son peuple, actuellement massacre? et perse?cute? a? Sinjar et au nord-est de la re?gion de Ninive (3). Sera-t-il entendu ? Ce serait un miracle…
Photos: Le paon (Malek Taous), symbole sacre? des Ye?zidis (p.1) – Le prince Taheen Sai?d (p.2)
(1) Guerre et l’eau en Irak : La menace d’un nouveau de?luge
(2) Large extrait de Les Ye?zidis dans la tourmente, (AFI-Flash, bulletin des Amitie?s franco-irakiennes – 25/9/07) et du « Guide de l’Irak », par Gilles Munier (Jean Picollec Editeur, 2000)
(3) Leader of Iraq’s Yazidis Issues Distress Call, Appeals for Help Against ISIS
?????????????2
Le passe? « sombre et violent » de Nouri al-Maliki
Dans le Washington Post du 3 juillet dernier, Ali Khediry – fils d’un e?migre? irakien aux Etats-Unis – ancien assistant spe?cial de cinq ambassadeurs ame?ricains s’e?tant succe?de?s a? Bagdad, principal conseille? de l’US Central Command, raconte comment il a de?couvert Nouri al-Maliki – Abou Isra -, « obscur membre du Parlement » au passe? « sombre et violent », comment et pourquoi il en a fait le Premier ministre de l’Irak en mai 2006*. Aujourd’hui, il s’en mord
les doigts !
J’ai publie? en mars 2010 dans le magazine Afrique Asie un article titre? « Nouri al-Maliki, co?te? pile » (1), ou? je rapportais a? peu pre?s les me?mes informations sur son passe? « violent», a? savoir sur son implication dans des attentats commis en Irak et contre les occidentaux lors de la guerre Iran-Irak. J’appris plus tard que l’article lui avait de?plu et qu’il avait demande? a? l’ambassadeur irakien a? Paris de de?poser une plainte en diffamation contre moi ! Ce dernier lui avait re?pondu qu’un proce?s de cette nature n’e?tait pas gagne? d’avance, qu’il ne valait mieux ne pas re?agir car cela ferait de la publicite? au magazine et a? l’auteur de l’article dont Mai?tre Jacques Verge?s e?tait l’avocat.
Ali Khediry, e?videmment mieux informe? que moi sur le « passe? violent » de Nouri al-Maliki, rappelle les me?mes faits. Sachant qu’il a eu acce?s a? une biographie documente?e par la CIA et la DIA, le Premier ministre irakien ne l’attaquera pas en diffamation. Or, que lit-on dans le Washington Post :
1. Que Maliki a organise? des ope?rations secre?tes contre le re?gime de Saddam Hussein avant de devenir repre?sentant du parti chiite irakien clandestin Al-Dawa a? Damas.
2. Qu’en 1981, suite a? des ordres venus d’Iran, Al-Dawa a fait sauter l’ambassade d’Irak a? Beyrouth, un des premiers attentats-suicides de l’islam radical (81 morts, dont l’ambassadeur).
3. Qu’au Kowei?t en 1983, Al-Dawa a attaque? les ambassades ame?ricaine (5 morts parmi le personnel non-ame?ricain) et franc?aise (des blesse?s) et perpe?tre? des dizaines d’attentats contre les dirigeants irakiens de l’e?poque, y compris contre Saddam Hussein.
4. qu’Abu Mahdi al-Muhandis, cerveau de l’attentat contre l’ambassade des Etats-Unis au Kowei?t, est aujourd’hui un des conseillers de Maliki et son voisin dans la Zone verte.
Pas e?tonnant avec ce pe?digre?e que l’inte?resse? ait e?te? « surpris » du choix de George W. Bush de l’introniser Premier ministre de l’Irak ! On imagine la re?action de l’opinion publique ame?ricaine si les me?dias avaient re?ve?le? son passe? anti-occidental.
Depuis 2010, Ali Khediry estime qu’il faut virer Maliki, les inte?re?ts vitaux ame?ricains e?tant en jeu. Mais, ce n’e?tait pas l’avis de Joe Biden, vice-Pre?sident des Etats-Unis, qui affirme ne pas avoir d’autre « option », une position partage?e – cela se comprend mieux – par le ge?ne?ral Qassim Soleimani, chef de la Force Al-Qods, e?manation des Gardiens de la Re?volution islamique iranienne pour ses interventions a? l’e?tranger. Seulement voila?, depuis la libe?ration de Mossoul le sort de Nouri al-Maliki ne se joue plus seulement a? Washington et Te?he?ran, et rien ne dit qu’un autre cheval consensuel ferait l’affaire. Les re?volutionnaires irakiens menacent Bagdad et le pays est au bord de l’implosion. A qui la faute ?
Photo: le jeune Nouri al-Maliki
*Why we stuck with Maliki — and lost Iraq (Washington Post – 3/7/14) (1) Sur le me?me sujet lire aussi : La Face cache?e de Nouri al-Maliki
??????????AFI – Flash – Bulletin des Amitie?s franco-irakiennes
Re?daction et traduction : Gilles Munier, Xavie?re Jardez
Courriel : [email protected] – Portable : 06 19 74 45 99
De?sabonnement a? AFI – Flash : cliquer sur l’adresse courriel, e?crire « non » dans la partie objet, puis cliquer sur « envoyer » ISSN : 1773 – 9780
??????????????3
Des chiites prennent les armes contre Nouri al-Maliki
Les chiites irakiens ne sont e?videmment pas tous derrie?re le Premier ministre Nouri al-Maliki et le Grand ayatollah Ali al- Sistani, loin s’en faut, mais cela n’inte?resse pas les me?dias. Qui sait que le 3 juillet une force d’intervention compose?e de commandos SWAT, de policiers et de militaires soutenus par 5 he?licopte?res de combat ont tente? d’arre?ter l’ayatollah Mahmoud al-Hassani Sarkhi, a? Kerbala (80 km au sud de
Bagdad), qui avait de?clare? sur son site Internet qu’il soutenait les libe?rateurs de Mossoul et de la re?gion de Ninive, qu’il e?tait oppose? ainsi a? la partition du pays et contre tout sectarisme (1)?
Quarante adeptes de l’ayatollah Sarkhi et 5 policiers ont e?te? tue?s dans l’ope?ration, tandis que le sie?ge de l’organisation chiite dissidente e?tait rase? au bulldozer… « a? l’israe?lienne ». Il faut reconnai?tre que Mahmoud al-Sarkhi avait aggrave? son cas en qualifiant de « satanique » la fatwa de Sistani appelant les chiites a? se porter volontaires pour enrayer la progression des « terroristes » vers Bagdad ! Ancien e?le?ve du Grand ayatollah Mohammad Sadeq al-Sadr, l’ayatollah al-Sarkhi ne reconnai?t pas l’autorite? de la hawza de Nadjaf, trop pro-iranienne a? son gou?t. Depuis 2003, ses adeptes attaquent pe?riodiquement les bureaux du Grand ayatollah al-Sistani et ses envoye?s dans les provinces du sud de l’Irak.
Soutien sunnite a? l’ayatollah Sarkhi
Bien que ne partageant pas l’interpre?tation du Coran faite par les djihadistes de l’ «Etat islamique», beaucoup de chiites irakiens ont e?te? scandalise?s d’entendre Sistani – pluto?t respecte? – de?cre?ter que les islamistes sunnites – majoritairement arabes et irakiens – devaient e?tre conside?re?s comme des ennemis, alors qu’en avril 2003 le me?me Sistani – d’origine iranienne – avait demande? aux chiites irakiens de rester neutres face aux troupes occidentales envahissant l’Irak.
A l’inverse, l’ayatollah Al-Sarkhi, incarce?re? un temps a? la prison d’Abou Ghraib sous Saddam Hussein, mobilisait les chiites contre les occupants e?trangers. Les ayatollahs de Nadjaf tente?rent de le faire passer pour un «illumine? »*, puis la te?le?vision iranienne l’accusa en 2006 d’e?tre un « agent israe?lien », de?nonciation calomnieuse – e?videmment sans preuve – si souvent utilise?e au Proche- Orient qu’elle ne convainc que ceux dispose?s a? la croire.
La chai?ne iranienne ayant refuse? de s’excuser, l’Arme?e de l’imam Hussein – la milice d’Al-Sarkhi – incendia le consulat iranien a? Bassora et hissa le drapeau irakien sur le ba?timent.
En 2007, la CIA et Nouri al-Maliki soupc?onnant Sarkhi – a? tort ou a? raison – de vouloir assassiner les Grands ayatollahs de Nadjaf – Ali Sistani, Bashir Najafi, Muhammad Ishaq Fayyad et Muhammad Said al-Hakim – tente?rent une nouvelle fois de l’arre?ter, sans re?sultat autre que de tuer 250 de ses adeptes (2).
L’Association des oule?mas musulmans (AMSI), pre?side?e par le cheikh Harith al-Dari, un des principaux opposants sunnites au re?gime de Bagdad, a re?agi aussito?t apre?s l’annonce du soule?vement chiite a? Kerbala de juillet. Elle a apporte? son soutien a? Sayyid Al-Sarkhi, rappelant ses combats contre les troupes d’occupation ame?ricaines et les interfe?rences iraniennes dans les affaires de l’Irak (3).
Photo: L’ayatollah Mahmoud al-Hassani Sarkhi
(1) Iraqi Shia cleric declares support for Sunni uprising, (5 pillars – 4/7/14) – Tensions high in Karbala following Sarkhi clashes, (Alsharq al-Awsat – 4/7/14) – (2) Fighters For Shiite Messiah Clash With (Informed Comments – 29/1/07) – (3) AMS calls on South’s sons to back Sayyid Al Sarkhi (AMSI – 4/7/14)
*Nota :
Pour discre?diter l’ayatollah Mahmoud al-Hassani Sarkhi, la CIA, le re?gime Maliki et la hawza de Nadjaf associent re?gulie?rement son nom et ses activite?s a? celles de ve?ritables illumine?s qui disent e?tre le Mahdi ou un de ses envoye?s.
??????????????????4
?????Irak : 5207 morts en juillet ?
Selon les ministe?res irakiens de l’Inte?rieur, de la De?fense et de la Sante?, 1 401 civils, 185 soldats et 83 policiers ont e?te? tue?s en juillet en Irak et 2.104 personnes blesse?es. Mais note le site Assawra : « Le chaos dans lequel est plonge? le pays rend toute ve?rification inde?pendante de ces chiffres tre?s difficile » (1). En effet, ils ne comprennent pas les victimes des bombardements effectue?s par l’arme?e gouvernementale dans les re?gions libe?re?es, notamment celles des missiles ame?ricains hellfire – le « feu de l’enfer », en franc?ais – tire?s sur les colonnes d’opposants arme?s ou des barils d’explosifs jete?s d’he?licopte?res sur des zones habite?es, comme cela s’est produit entre autre a? Falloujah (2).
Les chiffres officiels irakiens ne comptabilisent pas tous les morts et blesse?s des fronts ou? l’arme?e du re?gime et les milices chiites combattent les organisations de la re?sistance patriotique et l’Etat Islamique, ou ceux du front kurde. On sait seulement que le nombre de corps re?ceptionne?s pour le service du lavage rituel de la Valle?e de la Paix – Wadi as-Salam, l’immense cimetie?re chiite de Nadjaf – aurait double? depuis que le Grand ayatollah Ali al-Sistani a appele? les chiites a? se porter volontaires pour combattre la menace islamiste sunnite (3).
L’excellent site Infowar.com, qui puise ses informations a? de sources non-officielles mais cre?dibles, estime le nombre des morts en juillet en Irak a? 5207, parmi lesquels 3909 seraient des militants ou des miliciens (4).
(1) Irak : plus de 1.600 morts en juillet – (2) La barbarie du re?gime de Nouri al-Maliki a? Falloujah – (3) Le djihad anti-sunnite de Nouri al-Maliki – (4) Over 5000 killed across Iraq in July
???????????????????????????????????????????????????????????A Sinjar et Qaraqosh, les peshmerga se sont de?bande?s
Massoud Barzani, pre?sident de la Re?gion kurde, s’e?tait gausse? de la de?bandade des troupes de Nouri al-Maliki, et de?clare? que les peshmerga – eux – n’e?taient pas du genre a? reculer. Ce n’est pas ce qui s’est passe? a? Qaraqosh, ville chre?tienne de 35000 habitants «prote?ge?e» par les Kurdes. Le 7 aou?t dernier, de?s l’annonce d’une offensive djihadiste sur Qaraqosh, « Ceux qui aiment la mort » se sont de?bande?s, laissant les chre?tiens de?sempare?s, comme a? Sinjar quelques jours plus to?t, ou? l’attaque a provoque? l’exode massif des Ye?zidis (2).
Aujourd’hui, Daash campe a? 40 km d’Erbil, capitale de la Re?gion autonome du Kurdistan, et tout le monde s’attend a? ce qu’il attaque Kirkouk, e?galement occupe?e par les peshmerga.
En Irak, djihadiste ne veut pas dire automatiquement islamiste arabe ou e?tranger. La coalition libe?ratrice de Mossoul comprend Ansar al-Islam, une organisation compose?e de militants kurdes et arabes cre?e?e en 2001 – c’est-a?-dire bien avant la naissance d’Al-Qai?da en Me?sopotamie – qui a des comptes a? re?gler avec le re?gime de Barzani, tout comme les islamistes kurdes syriens et irakiens membres de l’Etat Islamique.
Les Kurdes regroupe?s autour de Barzani feront-ils le poids face aux troupes du calife Ibrahim ? Sans aide occidentale et israe?lienne, il est permis d’en douter. Les peshmerga sont pratiquement imbattables comme maquisards – ils l’ont prouve? depuis la cre?ation de la Re?publique d’Irak par les Britanniques – mais manquent d’expe?rience en rase campagne. On se souvient qu’en 1996, lors du conflit sanglant opposant Jalal Talabani a? Massoud Barzani, ce dernier avait du? faire appel a? Saddam Hussein pour reprendre Erbil a? son concurrent (3).
Une goutte d’eau dans un oce?an de malheur
A Erbil, Laurent Fabius n’a pas joue? les matamores. Il a simplement propose?, sur fond d’un de?chargement de vivres (spectacle inspire? des sacs de riz de Kouchner en Somalie), de lancer un « pont europe?en de solidarite? », soit une goutte d’eau dans un oce?an de malheur (Cela sera tre?s appre?cie? », a-t-il de?clare? !). Il va aussi livrer des armes aux peshmerga, ce qui n’est pas original et qui n’empe?chera pas le calife Ibrahim de dormir. Pour le reste, comme ailleurs, la politique de la France sera celle des Etats-Unis. Fermer le ban !
Version comple?te sur France-Irak Actualite? : Fabius au pays de « Ceux qui aiment la mort »…
????????????????????????????????????????????????????????????????????5
Massacre a? Gaza et de?pec?age des pays arabes

Par Xavie?re Jardez
Plus de 1450 Palestiniens tue?s en trois semaines a? Gaza – 85% e?tant des civils, et 242 des enfants selon l’UNICEF -, des milliers de blesse?s, de re?fugie?s, a? la suite, entre autres, de l’appropriation de 40% de la bande de Gaza par Israe?l. Co?te? israe?lien, 61 soldats tue?s (normal) et deux morts de civils sans aucune information sur la cause. Cette « intervention » ou « cette offensive » (o? que la presse franc?aise a la vertu des mots !) se justifierait par la mort des trois jeunes colons juifs enleve?s et tue?s. Or, ni le Hamas, ni aucun groupe de re?sistance palestinien n’a revendique? le crime et Israe?l n’a fourni aucune preuve ou information liant les organisations palestiniennes ou un Palestinien a? la mort des trois colons.
Cela ne fait rien : Israe?l, occupant et colonisateur de la Palestine, posse?de le droit inalie?nable de se de?fendre, comme reconnu par les puissances du moment, contre les Arabes, car, ne l’oublions pas, les Palestiniens n’ont pas droit a? ce nom en Israe?l car ils ne sont que des Arabes, des musulmans, et des terroristes, cibles de la vindicte du peuple juif pour les roquettes qu’ils tirent sur le sud d’Israe?l qui ne font gue?re de victimes car le plus souvent de?tourne?es ou arre?te?es. Mais, la vraie raison de cet abominable massacre est de torpiller l’accord conclu, il y a quelques mois, entre le Hamas et l’OLP pour un gouvernement d’union et de vider le Hamas de sa substance politique et militaire.
Et Israe?l se de?fend dans un carnage sans nom, une barbarie (c?a ne vous rappelle rien) qui n’e?pargne ni enfants, ni femmes, ni e?coles, ni ho?pitaux, ni habitations – rien – pour faire de la bande de Gaza une « terre bru?le?e » comme l’avoue Dany Danon, vice-ministre israe?lien de la De?fense, ajoutant qu’Israe?l ne s’arre?tera « que lorsque le Hamas aura e?te? de?truit ». Et pour ce faire, les armes lourdes parlent et on peut se demander si, tout comme pour Falloujah en Irak, lors de l’assaut des Ame?ricains contre cette ville, en 2004-2009, ou? une arme nouvelle a e?te? teste?e, la bombe thermobarique, les Israe?liens, dote?s des armes les plus sophistique?es par les Etats-Unis, n’y ont pas recours, comme ils le font pour mater les manifestations en Cisjordanie, ces jours-ci, avec leur « dirty water » (Le Monde, 29/07/2014), un me?lange de produits toxiques qui, de la rue, infeste ensuite les maisons et incommode les habitants.
Pour me?moire, au cours de la pe?riode 2009-2019, les Etats-Unis vont fournir a? Israe?l pour 30 milliards de dollars d’armement (et continuent a? l’heure actuelle a? lui adresser le mate?riel ne?cessaire pour ses frappes sur Gaza, RFI 30/07/2014). Les pays europe?ens ne sont pas en reste avec des exportations d’e?quipements militaires pour des milliards d’euros et des pre?ts de recherche a? des socie?te?s d’armement et universite?s de ce pays pour des centaines de millions d’euros. Il est vrai qu’Israe?l est la plaque tournante du commerce des armes vers d’autres pays, ceux qui, par exemple, sont l’objet d’un boycott ou de sanctions.
Et l’on s’e?tonne ainsi que ni les Etats-Unis, ni l’Europe, ni l’ONU ne s’e?le?vent contre cette guerre atroce aux relents de vengeance, contre cette volonte? de re?duire a? ne?ant les Palestiniens et la Palestine, contre cette sempiternelle violation du droit international par Israe?l, sauf quand des ba?timents de l’Organisation des Nations unies ont e?te? touche?s. Dans ce cas, c’est le Hamas qui est suspecte? d’y cacher des armes…
Cette indiffe?rence, cette insensibilite? des gouvernants comme des gouverne?s rappelle douloureusement la re?volte du ghetto de Varsovie en avril 1943 dont un des chefs, Samuel Zygielbojm, e?crivait avant de se suicider « La responsabilite? du crime… incombe en premier lieu aux fauteurs du massacre, mais elle pe?se indirectement sur l’humanite? entie?re, sur les peuples et les gouvernements des nations allie?es qui n’ont, jusqu’ici, entrepris aucune action concre?te pour arre?ter ce crime… Par ma mort, je voudrais, protester contre la passivite? d’un monde qui assiste a? l’extermination du peuple juif et l’admet. ».
Pour Israe?l et ses allie?s proches, il ne s’agit pas seulement de de?truire physiquement la Palestine, les Arabes et les Musulmans. La propagande doit y contribuer. C’est ainsi qu’une fausse rumeur a e?te? re?pandue par nul autre personnage que la repre?sentante de l’ONU en Irak, Jacqueline Badcock, a?
6
savoir que l’Etat Islamique (EI), dont l’influence ne de?passe pas deux poches de territoires autour de Mossoul entendait, par une fatwa, y introduire l’excision pour les femmes. Or, cette pratique n’a jamais existe? en Irak, sauf pour une petite minorite? chez les Kurdes. On aurait pu penser que Mme Badcock avait ve?rifie? ses sources avant d’e?tre de?mentie par les journalistes et l’AFP d’autant que ce faux e?tait de?ja? paru en 2013 sur les re?seaux sociaux. D’autres rumeurs sur l’Etat Islamique circulent comme celle de l’e?glise Saint Ephrem, a? Mossoul, incendie?e alors que la vide?o diffuse?e sur You Tube e?tait celle d’une e?glise copte bru?le?e en Egypte… ou d’un suppose? hold-up de 400 millions de dollars lors de la libe?ration de la ville, de?but juin. Comme si la re?alite? n’est pas suffisamment dramatique avec ses nettoyages religieux de chre?tiens, de chiites turkme?nes, de ye?zidis et de mande?ens, d’autres rumeurs circuleront encore en Irak et en Syrie sur Daash… et en Palestine sur le Hamas et l’OLP… ou sur les musulmans en ge?ne?ral pour participer au de?pec?age des pays arabes et a? l’islamophobie ambiante.
?????Pour la dissolution de la Ligue de De?fense Juive
Lettre de Jean-Jacques Candelier (de?pute? communiste du Nord)
a? Franc?ois Hollande (19/7/12)*
… (…)…En de?clarant qu’il appartient « au gouvernement israe?lien de prendre toutes les mesures pour prote?ger sa population face aux menaces », vous incitez a? la guerre et jouez la carte de l’affrontement, vous cautionnez les pires exactions, les plus abominables crimes. C’est grave et
comple?tement irresponsable.
En exprimant « la solidarite? de la France » avec Israe?l sous le pre?texte de tirs de roquettes en provenance de Gaza, sans prononcer le moindre mot sur les bombardements, les assassinats, les rafles, les emprisonnements de masse et les ratonnades en Palestine occupe?e, vous entendez impliquer notre pays dans une ope?ration criminelle contre un peuple en lutte pour sa survie, le peuple palestinien. Cela ne peut qu’attiser les haines aveugles d’extre?mistes, y compris en France. Vous invoquez des « risques pour l’ordre public » pour justifier l’interdiction, par la pre?fecture de police, d’une manifestation en faveur de la paix juste et durable aujourd’hui a? Paris. Il s’agit d’une nouvelle provocation, d’une entrave manifeste a? une liberte? constitutionnelle, celle de manifester, qui ne peut e?tre justifie?e par les de?bordements de la semaine dernie?re devant des synagogues de quelques fous furieux qu’il conviendrait d’ailleurs d’identifier et d’appre?hender. J’en profite pour re?clamer la dissolution administrative de la Ligue de De?fense Juive, organisation criminelle, classe?e organisation terroriste par le FBI, et interdite d’activite? en Israe?l comme aux E?tats- Unis. L’impunite? de ces barbares dont le seul but est de cre?er un amalgame entre judai?sme et sionisme est inacceptable. …(…)…
Votre responsabilite? est e?crasante, honteuse pour tout le peuple franc?ais.
Avec le soutien des pays europe?ens, Israe?l a par exemple e?te? e?lu a? la Vice-Pre?sidence de la commission de l’ONU en charge de la de?colonisation. C’est un comble ! Comment la France a-t- elle pu donner son accord a? une telle de?cision ?
Comment est-il possible que les autorite?s franc?aises acceptent que des citoyens franc?ais inte?grent une arme?e e?trange?re d’occupation (l’arme?e israe?lienne), violant ainsi les lois internationales ? …(…)…
Pe?tition pour la dissolution de la LDJ (Ligue de De?fense Juive) : de?ja? plus de 47 500 signatures : http://dissolutiondelaldj.wesign.it/
??????????????????????????????????????????????????????????????BREVES
Menaces de mort – Pascal Boniface, directeur de l’Institut des Relations Internationales et Strate?giques (IRIS), a e?te? agresse? verbalement par un individu qui l’a « abreuve? d’insultes », et « promis plusieurs mauvais traitements », comme « crever les yeux ». Il l’a traite? d’ « antise?mite » et accuse? d’e?tre « paye? par les arabes ». Apre?s « diffe?rentes menaces plus sordides les unes que les autres », l’individu lui a de?clare? posse?der l’adresse du chercheur et dit qu’il allait revenir pour le « butter avec ses copains de la LDJ ». Pascal Boniface a porte? plainte pour « menaces de mort re?ite?re?es » et a me?me fourni une photographie de son agresseur aux policiers. http://www.saphirnews.com/Pascal-Boniface-menace-de-mort-raconte-son-agression_a19362.html

A lire sur le blog France-Irak Actualite? :
Le lobby d’Israe?l et la politique franc?aise

Israe?l s’approprie 40% de la bande de Gaza
Un client pour le T.P.I. : Benyamin Netanyahou
L’Egypte a? la te?te des re?gimes arabes qui facilitent l’assaut d’Israe?l contre Gaza
Israe?l et l’Arabie saoudite : une alliance forge?e dans le sang des Palestiniens
Le conflit de Gaza ranime le conflit entre Fre?res Musulmans et Saoudiens et leurs allie?s
Alors que la crise de Gaza s’aggrave, les boycotts peuvent faire monter le prix a? payer pour l’impunite? d’Israe?l
Le soutien unilate?ral de Franc?ois Hollande a? Israe?l de?nonce? par des e?lus et des militants socialistes Pourquoi « Libe?ration » salit EuroPalestine ?
La fin d’Israe?l
Dernier crime a? Gaza : le crime de haute trahison
Imbroglio politique et militaire en Irak
Irak: l’EIIL a enleve?, tue? et expulse? des membres des minorite?s
255 prisonniers sunnites exe?cute?s par les forces gouvernementales et les milices chiites
La libe?ration de Bagdad est une question de jours, dit Izzat Ibrahim al-Douri
?
?BREVES
Perse?cutions des minorite?s – L’Arme?e des Hommes de la Naqshbandiyya (JRTN – Jaysh Rija?l at?- T?ari?qa an-Naqshabandiyya), organisation de re?sistance soufi commande?e par Izzat Ibrahim al- Douri, chef du parti Baas irakien clandestin, condamne les de?placements force?s d’Irakiens chre?tiens, turkme?nes, ye?zidis et mande?ens de la re?gion de Mossoul. Dans un communique?, elle de?clare refuser « le de?pouillement de l’Irak de ses composantes fondamentales et la modification de la carte politique et de?mographique du pays ».
L’Arme?e des Hommes de la Naqshbandiyya dit e?tre « un prolongement de l’ancienne arme?e irakienne patriotique ». Ses membres appartiennent aux diffe?rentes composantes du peuple irakien : sunnites, chiites, arabes, kurdes, turkme?nes, chre?tiens, ye?zidis. Leur but : « libe?rer l’Irak ».Le soufisme tel que le pratique notamment la Naqshbandiyya est, pre?cise le communique?, « une pratique e?quilibre?e, mode?re?e qui se concentre surtout sur la purification du coeur et des bonnes mœurs ». http://assurbanipal-banipal.blogspot.fr/2014/07/larmee-naqshabandi-nous-refusons-tout.html
??
?
Irak : 5207 morts en juillet ?
Selon les ministe?res irakiens de l’Inte?rieur, de la De?fense et de la Sante?, 1 401 civils, 185 soldats et 83 policiers ont e?te? tue?s en juillet en Irak et 2.104 personnes blesse?es. Mais note le site Assawra : « Le chaos dans lequel est plonge? le pays rend toute ve?rification inde?pendante de ces chiffres tre?s difficile » (1). En effet, ils ne comprennent pas les victimes des bombardements effectue?s par l’arme?e gouvernementale dans les re?gions libe?re?es, notamment celles des missiles ame?ricains hellfire – le « feu de l’enfer », en franc?ais – tire?s sur les colonnes d’opposants arme?s ou des barils d’explosifs jete?s d’he?licopte?res sur des zones habite?es, comme cela s’est produit entre autre a? Falloujah (2).
Les chiffres officiels irakiens ne comptabilisent pas tous les morts et blesse?s des fronts ou? l’arme?e du re?gime et les milices chiites combattent les organisations de la re?sistance patriotique et l’Etat Islamique, ou ceux du front kurde. On sait seulement que le nombre de corps re?ceptionne?s pour le service du lavage rituel de la Valle?e de la Paix – Wadi as-Salam, l’immense cimetie?re chiite de Nadjaf – aurait double? depuis que le Grand ayatollah Ali al-Sistani a appele? les chiites a? se porter volontaires pour combattre la menace islamiste sunnite (3).
L’excellent site Infowar.com, qui puise ses informations a? de sources non-officielles mais cre?dibles, estime le nombre des morts en juillet en Irak a? 5207, parmi lesquels 3909 seraient des militants ou des miliciens (4).
(1) Irak : plus de 1.600 morts en juillet – (2) La barbarie du re?gime de Nouri al-Maliki a? Falloujah – (3) Le djihad anti-sunnite de Nouri al-Maliki – (4) Over 5000 killed across Iraq in July