Aller à…
RSS Feed

Frappes contre le Liban, la Syrie et l’Irak : les derniers spasmes d’Israël ?


LE CRI DES PEUPLES

Dimanche 1er septembre2019

Source : Russia Today

Traduction : lecridespeuples.fr

Téhéran a raillé les efforts intensifiés d’Israël pour extirper la présence iranienne dans la région après que l’armée israélienne ait frappé des cibles en Syrie, au Liban et en Irak en une seule journée, tout en menaçant de poursuivre ses attaques contre tous les « complices de l’Iran ».

« Ces opérations insensées sont les dernières menées du régime sioniste », a tweeté Qassem Soleimani après que l’armée israélienne ait accusé le chef de la Force Qods d’Iran d’avoir conçu lui-même un complot visant à frapper Israël avec une vague de « drones suicides ».

Les tensions dans la région se sont accrues ce week-end après que l’armée israélienne ait frappé des cibles dans la banlieue de Damas, en Syrie, prétendument afin de contrecarrer ce qu’elle a appelé une attaque imminente par des proxies iraniens contre l’État d’Israël. Alors que la Syrie prétend avoir intercepté la plupart des missiles, Israël a qualifié la frappe préventive de succès, en publiant une vidéo floue en guise de preuve.

Expéditeur : Forces de défense d’Israël

Destinataire : Qassem Soleimani

Objet : La nuit dernière

« Nous allons mener une attaque de grande envergure de drones
kamikazes contre Israël depuis la Syrie. »

Ça avait l’air d’une bonne idée pendant ta réunion du matin, non ?

Quelques heures plus tard, Israël aurait envoyé des drones contre des cibles du Hezbollah dans la capitale libanaise, Beyrouth. Un drone de surveillance a été abattu par des jeunes à coups de pierres près du bureau de presse du Hezbollah, tandis qu’un deuxième « drone suicide » a explosé dans les airs, causant des dégâts matériels.

Une autre attaque contre des cibles liées à l’Iran a secoué la province irakienne d’Anbar près de la frontière syrienne dimanche après-midi, lorsque deux drones non identifiés ont visé des véhicules de transport appartenant à la faction du Hezbollah irakien connue sous le nom de Brigade 45. La frappe, que les Unités de mobilisation populaire (UMP) ont attribuée à Israël, a tué au moins un combattant chiite.

Tel-Aviv, qui a reconnu la responsabilité du raid syrien mais est resté jusqu’ici muet sur les frappes au Liban, a avoué à demi mot son intervention en Irak, et a clairement annoncé dimanche qu’il s’en prendrait à tout État qui soutiendrait l’Iran dans la région.

« Nous ne tolérerons aucune attaque contre Israël de n’importe quel pays de la région. Tout pays qui permet que son territoire soit utilisé pour des attaques contre Israël en supportera les conséquences », a déclaré Netanyahu : « J’insiste là-dessus : ce sont les Etats qui en paieront les conséquences. »

[En attendant, depuis la promesse de riposte imminente de Nasrallah, les colons et l’armée ont complètement déserté la zone frontalière nord, du jamais vu dans l’histoire de l’entité].

Pour soutenir ce travail censuré en permanence et ne manquer aucune publication, abonnez-vous à la Newsletter.

Le sommaire de Sayed Hasan
Le dossier Iran
Les dernières mises à jour

Source : Sayed Hasan
https://lecridespeuples.fr/…

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.