Aller à…
RSS Feed

Gilles Jacquier : la grande manipulation de Paris accouche d’une souris par Allain Jules


 

Publié le21 janvier 2012

 

 

Gilles Jacquier, grand reporter à France 2, en Cisjordanie, le 9 avril 2002. (ODD ANDERSEN / AFP)

Ah, les médias dominants et/ou mainstream avouent à mot couvert, à demi-mot; avec conviction, en jetant la honte aux chiens, sans dénoncer les manipulations honteuses du pouvoir, que Paris a voulu faire porter le chapeau à Damas. Ils ont beau utiliser le conditionnel, émettre des réserves, chacun, dans son for intérieur sait que Gilles Jacquier a été tué par les terroristes dits “insurgés”.

Telles des larves qui pataugent dans la bouse, l’Armée syrienne libre dément honteusement, part la voix de sa représentation à Paris. Selon ce renégat, ”L’armée régulière d’Assad est bel et bien l’auteur de ce crime car seule son armée possède les obus [de mortier]. Et pour leur part, les seules armes que détiennent les soldats de l’ASL pour assurer la protection des civils sont des armes de petits calibres comme les kalachnikovs et des RPG.” Hélas, ce que personne n’ose dire, c’est que dans cette armée terroriste, il y a bel et bien des anciens militaires, qui ont probablement volé des obus. Pourquoi l’exclure ? 

Selon le Figaro, très proche du pouvoir, “un dirigeant d’une organisation des droits de l’homme de (Homs) a confié à un responsable de l’opposition syrienne en France qu’il s’agissait ‘d’une grosse ânerie’ commise par les adversaires de Bachar el-Assad. Des révélations qui “ont été transmises à la Ligue arabe”. Un responsable de la Ligue arabe a ensuite déclaré vendredi au Figaro : “nous savons désormais qu’il y a eu une bavure commise par l’Armée syrienne libre. L’ASL a été poussée à la faute par les miliciens pro-Assad, qui défiaient ses hommes depuis plusieurs jours. Les déserteurs ont voulu leur donner une leçon et leur faire peur”.

Or, tous les éléments afférents à cette bêtises étaient réunis dès le départ.

– dissimulation de cadavre par Paris

– pratique de l’autopsie en violation des règles internationales.

Paris, où une enquête préliminaire pour homicide volontaire a été ouverte et qui soupçonnait Damas de “manipulation”, est plutôt pris la main dans le sac de la manipulation. Et toc !

Voir et revoir cette vidéo (Envoyé Spécial) et se poser des questions sur l’aide apportée aux blessés. Pourquoi les pro-Assad le feraient, s’ils étaient derrière cet assassinat ? Le régime ne pouvait donner le fouet pur se faire fouetter. Alors Juppé, toujours déterminé ?