Aller à…
RSS Feed

Guerre civile en Syrie : vers un compromis russo-étasunien ?


FRANCE-IRAK ACTUALITES
Mardi 6 novembre 2012

Guerre civile en Syrie : vers un compromis russo-étasunien ?

Revue de presse : Médiarama (5/11/12)

La Russie et les Etats-Unis semblent se préparer à un retour de la confrontation sur le dossier syrien, avec en perspective finale, des négociations visant à aboutir à un compromis. Mais avant cela, chacun des deux acteurs internationaux cherche à améliorer ses positions sur tous les plans. Ainsi, c’est en prévision de ces négociations que Washington veut restructurer l’opposition syrienne selon des normes qu’il aura choisi, afin d’en faire un interlocuteur plus crédible que le Conseil national syrien (CNS), miné par les divisions et contrôlé par les Frères musulmans. C’est dans ce cadre qu’il faut inscrire la conférence de l’opposition syrienne, organisée jeudi prochain à Doha.

Pas de négociation secrète

Pour sa part, la Russie a commencé un vaste mouvement diplomatique auprès des pays concernés régionaux par la crise syrienne. Ces visites, entreprises par le ministre des Affaires étrangères, Serguéi Lavrov, visent à sonder le terrain mais aussi à réaffirmer les positions russes.

Dans ce cadre, M. Lavrov a assuré, lors d’une conférence de presse au Caire, que Moscou et Washington n’ont mené aucune négociation secrète portant sur la transition politique en Syrie. «Nous ne menons jamais des négociations concernant le sort des pays tiers, et nous n’avons pas eu de négociations secrètes sur le départ de Bachar al-Assad ni avec les Etats-Unis, ni avec n’importe quel autre pays», a annoncé le chef de la diplomatie russe.

M. Lavrov a également déploré le fait que certains pays ayant participé à la conférence de Genève sur la Syrie cherchaient, selon lui, à «unifier l’opposition syrienne sur la base de la lutte armée». «Et nous voyons bien combien il est difficile d’y parvenir. Peut-être s’ils avaient essayé d’unifier l’opposition sur la base de négociations, ils auraient eu plus de succès», a souligné le ministre russe. Selon M. Lavrov, les pays occidentaux insistent sur l’adoption d’une résolution sur la Syrie au Conseil de sécurité afin d’aggraver la situation dans le pays et d’accélérer la chute du régime en place. «La résolution dont parlent nos partenaires occidentaux n’est conçue que dans le seul objectif d’aggraver la situation et de créer des conditions pour changer le régime en Syrie», a-t-il indiqué à l’issue des négociations avec le médiateur international pour la Syrie Lakhdar Brahimi. Selon lui, la mise en oeuvre des accords atteints à Genève ne nécessite aucune résolution supplémentaire. «Si l’on considère le changement du pouvoir comme le principal objectif à atteindre, il n’y aura que plus de sang versé, mais si notre priorité consiste à sauver les vies humaines, il n’y a besoin d’aucune résolution. Et nous n’avons même pas essayé de mettre en oeuvre les accords de Genève», a annoncé M. Lavrov… (…).

* Syrie: Moscou et Washington se préparent aux négociations

http://gallery.mailchimp.com/fdeacba4fa4c5ec4d8ce5787c/files/Mediarama_212.pdf