Aller à…
RSS Feed

Guerre Israël/Iran : pire que les missiles de croisière iraniens?


Publié par Gilles Munier sur 29 Novembre 2019, 08:36am

Catégories : #Iran, #Israel

Le réacteur nucléaire israélien au Néguev/image satellite

Revue de presse : Press tv (28/11/19)*

Les frappes du 20 novembre contre la banlieue de Damas et le sud syrien peinent à apporter leurs « fruits », Israël s’enlisant chaque jour davantage dans la crise: outre une Cisjordanie désormais enflammée suite à l’annonce de la reconnaissance US de la colonisation sioniste, un front gazaouit, prompt à exploser au moindre déclic, et un front nord qui malgré les troubles signés USA/Israël au Liban n’a pas l’air de se calmer, le régime de Tel-Aviv dit se préparer à la guerre contre l’Iran.

Au tréfonds de la scène politique, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu continue fermement à croire qu’un choc frontal avec l’Iran pourrait le sauver du bagne.

En allant d’oracle en oracle, il croit même entendre de loin les sifflets des missiles iraniens se dirigeant vers Israël dans pas si longtemps. Il compte évidemment sur l’USS Abraham Lincoln, accosté depuis peu à Bahreïn, et sur le général McKenzie qui menaçait l’Iran la semaine dernière à Manama d’une royale riposte.

N’empêche qu’in fine, c’est sur les capacités militaires israéliennes que le Sioniste devra compter, s’il veut entrer en conflit direct contre l’axe de la Résistance. Et bien sur ce point, les avis divergent très fortement au sein des milieux militaires israéliens.

Cités par Raï al-Youm, les experts israéliens disent ne pas avoir de quoi « intercepter les nouveaux missiles iraniens ». La nouvelle puissance balistique iranienne ne compte pas uniquement les missiles de croisière qu’Israël dit être à l’origine de la frappe de drone du 14 septembre contre le site pétrolier de Buqayq à l’est saoudien.

La chaîne 11 de la télévision israélienne qui se réfère aux récents rapports de plusieurs agences de sécurité israéliens prévoit qu’en temps de guerre contre l’axe de la Résistance, « Israël aura à découvrir des surprises balistiques non seulement de la part du Hezbollah mais aussi de la part de la Syrie et de l’Iran ».

Tel-Aviv cherche à fabriquer des systèmes de défense antimissile contre les missiles qui pourraient s’abattre sur Israël dans le cadre des frappes simultanées drones-missiles de croisière.

Dans un article publié par Haaretz, l’ancien vice-ministre des Affaires militaires, Efraim Sneh, s’inquiète « vivement » des nouveaux missiles iraniens, les qualifiant de « pire menace » contre Israël: « Nos analystes ne cessent de parler des missiles de croisière iraniens, de leur haute précision et du fait qu’ils survolent à basse altitude, ce qui rend compliquée leur interception mais on ne parle que très peu d’un autre type de missile ennemi, aussi redoutable, à savoir le missile hypersonique. Or il s’agit d’un engin qui peut atteindre des vitesses jusqu’à 10 fois supérieures à la vitesse du son et dont la trajectoire n’est guère prévisible. Aucun des systèmes de défense antimissile actuels ne peut l’intercepter. C’est une grande menace sécuritaire, plus grande encore que celle que représentent les missiles de croisières iraniens. »

Et Sneh d’ajouter: « La Chine et la Russie figurent en tête des pays qui exportent cette arme stratégique et on suppose que l’Iran, vu ses relations étroites avec ces deux parties, en aurait si ce n’est déjà fait. Et puis les Iraniens ont prouvé qu’ils n’attendent pas qu’on leur vende des armes. Ils font tout pour en fabriquer eux-mêmes. »

Ce même Haaretz commente les récents allers-retours des hauts gradés US en Israël et affirme que les Américains se sentiraient inquiets d’une probable bêtise à commettre par Israël: « Les autorités militaires de haut rang américains dont Mark Milley se sont rendus ces derniers jours en Israël. Evidemment, on n’a cessé de répéter le haut niveau des coopérations militaires de part et d’autre pour justifier cette effervescence, mais il y a un autre motif dont on parle peu: la crainte de voir Israël commettre l’irréparable.

Une Amérique qui s’est refusée de riposter à la destruction de son drone par l’Iran qui a fui le golfe Persique en été 2019 pour éviter tout clash avec les Iraniens, n’aimerait guère que Tel-Aviv commette un faux-pas car Washington sait que la moindre agression contre l’Iran déboucherait sur une grande guerre régionale.

Ces allers-retours nous rappellent l’année 2011 et ce qu’on en a entendu par la suite. En cette année, Israël projetait de frapper les sites nucléaires iraniens mais les Américains l’en ont empêché », a écrit le chroniqueur militaire Amos Harel avant de conclure: « Dire que Netanyahu irait déclencher une guerre pour se sauver est peut-être une exagération vu le blocage total sur la scène politique et la menace de prison qui pèse sur lui. Reste à savoir à quel point Israël est prêt pour en subir les terribles conséquences. »

*Source : Press TV

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.