Aller à…
RSS Feed

Irak : Kerry menace, Maliki résiste !


 
 
Arrivé dimanche pour une visite « surprise à Bagdad, John Kerry a accusé l’Iran d’envoyer, à bord de ses avions, via le ciel irakien, des cargaisons d’armes en Syrie.
Selon le « Los Angeles Time » qui commente l’événement, « la phrase devait faire peur au Premier ministre Maliki à qui les Etats Unis reprochent sa neutralité dans le dossier syrien.
Or, il n’en a rien été et Maliki a répondu à l’accusation du secrétaire d’état en affirmant que ce dernier n’a aucune preuve à l’appui de ses allégations. « Il n’existe aucune preuve qui démontre l’envoi d’avions iraniens bourrés d’armes à destination de la Syrie, ce sont uniquement des avions qui transportent des convois d’aide humanitaire et rien d’autre », aurait dit Maliki. 
En réaction, le secrétaire d’Etat a promis au Premier ministre de collecter des preuves au sujet de ces allégations et de finir par lui prouver qu’il a raison.
« Kerry voulait coûte que coûte convaincre Maliki de procéder à la fouille systématique des avions de ligne iraniens qui empruntent l’itinéraire irakien pour se rendre en Syrie. Il a même fait miroiter la promesse d’impliquer Maliki dans les futurs pourparlers internationaux sur l’avenir de la Syrie, ce que Maliki a bravement rejeté.
Dimanche, devant la Ligue arabe, le ministre irakien des A.E, qui s’apprpêtait à remettre la présidence tournante à son homologue qatari, a fait bande à part en plaidant en faveur d’une solution diplomatique de la crise syrienne, alors que ses pairs réclamaient « l’intervention du Conseil de sécuruité ».
Ceci dit, le refus de Maliki d’entrer dans le camp anti-Résistance lui coûtera cher et les manipulations étrangères des manifestations populaires de la province d’Al-Anbar iront  certainement en  croissant.