Aller à…
RSS Feed

Irak: le plan en plusieurs étapes du coup d’État signé par l’ambassade US


Sat Oct 26, 2019

Un drapeau américain dans l’enceinte de l’ambassade américaine à Bagdad. ©Reuters

Le journal libanais Al-Akhbar a obtenu un document de sécurité révélant le rôle de l’ambassade américaine dans la gestion secrète des manifestations d’octobre en Irak, qui aurait fonctionné selon le procédé suivant :

1-Le Haut Comité pour les manifestations: il joue le rôle de coordination, de gestion et d’orientation sur le terrain. Il est chargé de déterminer le trajet de la manifestation et son déroulement et d’unifier les slogans. Il bénéficie également d’un excellent support informationnel de la part de l’ambassade, de certains responsables politiques, de fonctionnaires, d’agences de sécurité et de télécommunication.
PressTV-Irak: qui tire sur les manifestants?
PressTV-Irak: qui tire sur les manifestants?
En Irak, des individus inconnus ont ouvert le feu sur les manifestants. Quatre personnes ont été tuées.

2 – L’équipe d’opérations psychologiques : elle s’emploie à envoyer des menaces dans les médias pour provoquer un impact psychologique et briser le moral du personnel gouvernemental et des membres de l’appareil de sécurité, diffuser largement les rumeurs et mobiliser le public et les manifestants contre le gouvernement.

3 – L’équipe de mobilisation électronique : une armée électronique formée et organisée qui s’occupe de la fabrication d’opposants électroniques et de la mobilisation de manifestants dans la rue. Elle s’occupe également de la remise de toutes les instructions relatives aux voies et directions bloquées ainsi que du départ sur le terrain. Elle gère également les pages sur les réseaux sociaux.

4- L’équipe de documentation sur les violations : une équipe très influente, spécialement formée à Erbil et à Amman, qui surveille les violations et les fausses informations et met en relief les failles de sécurité. Elle prépare également des rapports étayés de documents et de certificats prouvant que les services de sécurité ont violé la liberté d’expression, et ont arrêté, tué, blessé et torturé les manifestants. En plus, elle doit préparer des rapports montrant l’engagement des manifestants à respecter les règles de la protestation pacifique.

5 – Le groupe de pression international : intéressé à organiser des rassemblements de protestataires devant les ambassades et consulats d’Irak dans les autres pays du monde et à couvrir les évènements dans les médias.

6 – L’équipe d’information : intéressée à couvrir les activités des manifestants, à surveiller les violations et à les rediffuser en coopération avec les chaînes et sites locaux et étrangers.

7- L’équipe technique électronique : équipe technique spécialisée dans le traitement des problèmes de filtrage d’Internet et chargée de la recherche des moyens et des applications de substitution.

8 – L’équipe de secours : une équipe médicale, chargée de l’évacuation et du traitement des blessés qui fournit les premiers soins et guide les manifestants sur la manière d’éviter les tactiques de la force antiémeute et qui est déployée sur les lieux des manifestations et à proximité des hôpitaux.

9 – L’équipe d’appui logistique : elle s’occupe de fournir certains besoins de base tels que la nourriture, les boissons et les premiers secours sous le titre « Soutenir les citoyens ».
Irak : l’échec du coup d’État US ?
Irak : l’échec du coup d’État US ?
Bagdad a pris des mesures pour contrer le plan américain qui prévoit d’exploiter les manifestations populaires.

Mais à vrai dire quels étaient les objectifs des protestations en Irak ? Le journal Al-Akhbar évoque les quatre objectifs suivants :

Créer un conflit chiite-chiite, ébranler le gouvernement fédéral et les administrations locales, ouvrir de multiples fronts dans plusieurs régions et ne pas déterminer le leader de ces protestations. Ainsi, les planificateurs pensaient que le gouvernement de Bagdad tomberait en l’espace de quelques jours à la lumière du vide sécuritaire et de l’absence d’un nombre de dirigeants suffisant ; mais nous voyons bien que le projet a échoué.

Al-Akhbar a déclaré que le limogeage du lieutenant Abdelwahab al-Saadi, ancien numéro 2 du service irakien de la lutte contre le terrorisme, était une mesure de précaution contre le plan du coup d’État et les plans de ceux qui travaillaient avec lui, soulignant qu’il était clair pour le Premier ministre Adel Abdel Mahdi que certains officiers envisageaient d’exploiter les manifestations et de lancer un coup d’État contre son gouvernement. Mais certains officiers ont continué leur travail. Ils ont emprunté deux voies : premièrement, faire courir la rumeur selon laquelle les Hachd al-Chaabi visaient les manifestants. Deuxièmement, Adel Abdel Mahdi a été incité à inclure les Hachd al-Chaabi dans les manifestations, sous prétexte que les services de sécurité ne peuvent pas contrôler la population.

About Ginette Hess Skandrani

écologiste, membre co-fondatrice des verts, anti-colonialiste et solidaire des peuples opprimés du monde arabe, dont les Palestiniens et d'Afrique.