Aller à…
RSS Feed

« Israël », les USA et les pays du Golfe derrière les manifestations de la province d’Al Anbar en Iraq


 
 

Selon des rapports émanant de Washington, publiés par le journal The Observer,  la CIA a  repéré une activité intense émanant de gros propriétaires de fonds du Golfe, en particulier du Qatar, pour soutenir les manifestations qui ont éclaté dans la province d’Al Anbar en Iraq.

Toujours selon ces rapports, le Premier ministre israélien aurait exhorté les États-Unis à envoyé des émissaires en Jordanie pour y faire des excursions à la frontière jordano-syrienne et jordano-irakienne.

The Observer  a rapporté que le Premier ministre israélien a appelé l’administration américaine à  tenir compte de  l’impact positif  du soutien des manifestants de  la province d’Al Anbar en Iraq aux  groupes armés en Syrie. Car selon l’entité sioniste , on ne peut pas séparer les événements en Syrie avec ce qui se passe en Iraq.

Par ailleurs,d’après le quotidien jordanien Al Arab al Yawm, il ne faut pas négliger le rôle des fonds d’investissements du  Golfe dans certaines villes et provinces de l’Iraq, soulignant que les manifestations de nature sectaire visent  à saboter  ce qui a été accompli en Iraq après le retrait américain du pays.

Selon le journal, « une étude de la situation réelle des États frontaliers avec la Syrie montre que ces passages frontaliers sont ceux qui conduisent à la scène iraqienne, car c’est la meilleure arène alternative, après la réunion quadripartite sur la Syrie ».

Pour sa part, le député de la coalition de l’État de droit,  Salman al-Moussawi, a accusé les États-Unis et l’Arabie Saoudite d’être derrière les manifestations qui ont eu lieu dans plusieurs provinces pour protester contre la politique du Premier ministre Nouri al-Maliki.

Moussawi a déclaré qu’ « une coalition de l’État de droit a présenté une demande pour auditionner le Premier ministre Nouri al-Maliki à la Chambre des représentants », ajoutant qu’ « il y a des dossiers qui révèleront beaucoup de choses, nous allons demander à Maliki de nous les divulguer et de nous révéler la véritable raison qui se cache derrière ces manifestations avec des preuves indiquant  comment l’Arabie saoudite et les États-Unis les ont encouragé ».

Le chef de la commission des Affaires étrangères d’Iraq, cheikh Hammam Hamoud ,a déclaré que « son comité compte  prendre position contre  les États qui alimentent le chaos dans le pays à travers leur  soutien aux manifestations qui ont eu lieu dans un certain nombre de villes iraqiennes ».

Rappelons que la province d’Al Anbar a été le témoin de manifestations durant ces dernières semaines où des slogans sectaires ont été scandés où  l’ancien drapeau iraqien et le drapeau du Kurdistan  ont été brandi aux côtés de celui de ce qu’on désigne  » l’Armée libre de  Syrie ».