Aller à…
RSS Feed

Jérusalem: La tension monte à Al-Qods.


 Jérusalem: La tension monte à Al-Qods.

Un climat de tension régne dimanche autour de la ville palestinienne d’Al-Qods, où Israël a déployé son armée pour célébrer « l’occupation d’Al-Qods », alors que des dizaines de colons juifs envahissaient l’esplanade d’Al-Aqsa, un acte vivement condamné par les responsables palestiniens le qualifiant de « dangereux ».


Ces comportements des autorités israéliennes surviennent après que les membres de la coalition gouvernementale eurent exprimé leur intention d’organiser une « grande marche » vers l’esplanade d’Al-Aqsa pour célébrer ce qu’ils appellent « la conquête et l’annexion de la partie Est d’Al-Qods ».
Dans la matinée, des dizaines de colons juifs avaient envahi l’esplanade des mosquées d’Al-Aqsa à Al-Qods occupée sous la protection de la police d’occupation israélienne, soulevant de vives condamnations palestiniennes, ont rapporté les médias.
« Ces extrémistes ont pris d’assaut la Mosquée d’Al-Aqsa sous la protection de l’armée et de la police », a dénoncé la Fondation palestinienne d’Al-Aqsa pour les Waqfs et le Patrimoine.

L’armée d’occupation qui a renforcé sa présence dans la ville d’Al-Qods a transformé en caserne militaire ce lieu saint de l’Islam, pour protéger les colons et leur permettre de manifester à l’occasion de l’annexion de la partie est et ouest de la ville sainte.
Des éléments de la droite extrémiste israélienne et des colons ont scandé des « slogans racistes » incitant à la violence contre les Arabes, et appelant à expulser ces derniers de la ville, selon les médias.
Les autorités d’occupation israéliennes ont sommé les commerçants palestiniens de fermer leurs locaux dimanche pour organiser ces manifestations à Al-Qods-Est, où 78 % de Palestiniens vivent dans la pauvreté, une situation due à la fermeture des milliers de commerces par l’occupant israélien.

Depuis 1967, le tiers des terres palestiniennes à Al-Qods ont été expropriées par Israël pour construire des logements destinés aux colons juifs, alors que 35 % des territoires étaient classés par les autorités d’occupation sous le l’appellation d »Espaces naturels ouverts », selon le journal Haaretz.
Selon des chiffres officiels publiés dimanche, Al-Qods comptait fin 2011quelque 801.000 habitants, dont 407.000 juifs (62%) et 360.000 Palestiniens (35%). La ville sainte tient aussi le record de la pauvreté, seuls 45,7% de sa population active travaillant, contre 57,4% à l’échelon national.
Toutes les décisions prises par Israël depuis l’annexion d’Al-Qods en 1967 « sont injustes et constituent une violation de la loi internationale », a dénoncé le négociateur palestinien Saëb Arekat.
M. Arekat a qualifié de « crimes de guerre » les pratiques israéliennes qui violent la convention de Genève condamnant toute destruction de maisons ou expulsion de Palestiniens ainsi que l’expropriation de leurs propres terres ».
« Israël est responsable de la gravité des conséquences de ses politiques extrémistes et racistes », a averti Saëb Arekat.
Les Palestiniens considèrent Al-Qods comme la capitale de leur futur Etat indépendant. Quant à l’occupant israélien, il use de tous les moyens pour la judaiser et la rendre « capitale éternelle et indivisible de l’Etat hébreu », ce que la communauté internationale n’a jamais reconnue.
En réaction aux maniefstations de colons juifs sur l’esplanade des mosquées à Al-Aqsa, le Mufti d’Al-Qods, Cheikh Mohamed Hussein, a dénoncé des « provocations israéliennes qui menacent la sécurité et la vie des citoyens et de leurs biens ».

Cheikh Hussein a imputé à Israël la responsabilité de tous les évènements qui secouent la ville sainte. « Al-Qods a besoin d’une action arabo-musulmane et internationale unie face aux incessantes agressions israéliennes », a-t-il ajouté, dénonçant « les atrocités israéliennes ».
Pour sa part, le mouvement Hamas a condamné l’incursion des colons juifs à l’intérieur de l’esplanade des Mosquées, dénonçant qu’ »Al-Qods et Al-Aqsa subissent une guerre religieuse israélienne contre le peuple palestinien et sa terre ».


« Cela nous incite à une troisième Intifadha qui sera une véritable révolution contre l’ennemi israélien pour libérer nos terres spoliées », a déclaré Fawzi Barhoum, porte parole du Hamas.
Quant au Front du combat pouplaire palestinien, il a mis en garde contre le pourrissement de « la situation extrêmment grave dans la ville d’Al-Qods, cible des plans de judaisation israélien ».
« Israël poursuit sa politique de colonisation pour changer par tous les moyens l’histoire et la nature islamo-arabe » des lieux saints en Palestine », a-t-il averti, appelant de ce fait « à une action de solidarité populaire arabo-musulmane pour obliger l’occupant d’arrêter ses activités » de colonisation.
Dimanche, les autorités israéliennes ont fermé toutes les entrées menant vers la localité de Beït Amr au nord d’El-Khalil en Cisjordanie, ont rapporté les médias. « Les forces de l’occupation se sont précipitées à la fermeture des accès à Beit Amr pour permettre à des colons juifs d’organiser une marche vers la ville d’Al-Qods », a indiqué un responsable palestinien, Mohamed Awadh en charge de la question de la colonisation, cité par les médias.
D’après des médias, un militant palestinien des droits de l’homme, Bassem Tamimi a été arrêté pour avoir participé à une manifestation anti-colonisation, près d’Al-Qods-est.

20/05/2012

http://www.echoroukonline.com/ara/articles/129709.html