Aller à…
RSS Feed

Kerry est en Europe pour vanter les frappes sur la Syrie


IL A UN GRAND ALLIÉ EN FRANCE : FABIUS DE PLUS EN PLUS GUERRIER ET AMI D’ISRAEL ET CAPABLE D’ENTRAINER NOTRE PAYS DANS UN CONFLIT CONTRE UN PEUPLE QUI NE NOUS A RIEN FAIT, JUSTE POUR LE PLAISIR DE SATISFAIRE SES AMIS US/ISRAEL
GINETTE

VILNIUS – Le secrétaire d’Etat américain John Kerry est arrivé vendredi soir à Vilnius pour une brève tournée en Europe afin de tenter de convaincre ses homologues de l’UE du bien-fondé du projet de frappes sur la Syrie.

L’avion de M. Kerry, dont c’est le 14e voyage en six mois, a atterri à minuit (21H00 GMT) dans la capitale lituanienne où a lieu depuis vendredi une réunion des ministres des Affaires étrangères de 28 pays de l’Union européenne, a constaté un journaliste de l’AFP qui l’accompagne.

Il doit rencontrer ses homologues lors d’une session informelle samedi matin, selon le département d’Etat.

M. Kerry, très en pointe depuis deux semaines sur la crise syrienne, tentera d’accroître le soutien international au projet du président Barack Obama de frappes militaires ciblées et limitées contre la Syrie, après l’attaque aux armes chimiques du 21 août imputée au régime de Bachar al-Assad.

Mais la plupart des pays européens sont réticents devant la perspective de cette opération armée, qui se ferait sans l’aval de l’ONU.

Un responsable du département d’Etat accompagant son ministre a dit tabler sur des discussions précises et circonstanciées entre M. Kerry et les 28 ministres européens.

Mais il y a des divisions au sein de l’UE, a pointé le diplomate américain. Aux yeux de Washington, la voie des Nations unies est bloquée et la communauté internationale doit donc agir en dehors de ce cadre.

Parmi les pays européens alliés des Etats-Unis dans la crise syrienne, le responsable a cité le Danemark et la Bosnie et salué la France qui a dit vouloir se joindre à une riposte internationale. Il s’est félicité d’une coopération très étroite avec les Français depuis le début de la révolution syrienne en 2011.

M. Kerry discutera aussi avec ses homologues européens de l’Egypte et des négociations directes en cours entre les Israéliens et les Palestiniens, selon le département d’Etat.

Il est attendu ensuite samedi après-midi à Paris, puis dimanche soir à Londres, avant de regagner les Etats-Unis lundi.

(©AFP / 07 septembre 2013 00h39)